Arme blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un assortiment d'armes blanches contemporaines.

Une arme blanche est une arme tranchante, perforante ou contondante dont la mise en œuvre n'est due qu'à la force humaine ou à un mécanisme auquel elle a été transmise, à l'exclusion d'une explosion[1] (à l'inverse de l'acte de combustion comme dans une arme à feu), et ceci qu'elle soit constituée de bois, de pierre, d'os, d’arête, de métal ou de matériaux composites.

Les armes de jet qui ne contiennent pas de poudre à canon ou de matières explosives et les armes de mêlée (en) sont des armes blanches.

Législation[modifier | modifier le code]

En France, ce sont des armes de catégorie D (art. L.2331-1 du Code de la défense, Loi n° 2012-304 du 06/03/2012 et Décret 2013-700 du 30/07/2013). De nombreux outils peuvent être considérés comme des armes par destination.

Exemples[modifier | modifier le code]

Armes blanches japonaises, vers 1892-1895.
Armure personnelle datant de la Première Guerre mondiale, comprenant un capuchon en acier, un gilet en plaques d'acier, un gantelet-poignard en acier et une paire de lunettes pare-éclats.

Mais aussi des armes d'une autre catégorie, telles que, par exemple : une batte de baseball, une corde (ou un garrot), etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013 portant application de la loi n° 2012-304 du 6 mars 2012 relative à l'établissement d'un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 10 décembre 2019).

    « Section 1 : Définitions [...] 10° Arme blanche : toute arme dont l'action perforante, tranchante ou brisante n'est due qu'à la force humaine ou à un mécanisme auquel elle a été transmise, à l'exclusion d'une explosion ; »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]