Massues kanak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les massues kanak sont des armes traditionnelles des tribus kanak de Nouvelle-Calédonie.

Tête de massue kanak

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Manche décoré de tissus et de fibres

Généralement taillées dans un bois dur du type bois de fer, gaïac ou kohu[1] elles servaient à la guerre entre tribus. Comme tous les casse-tête du Pacifique, leurs formes étaient d'une très grande variété et propres à chaque pays et chaque usage[2]. On en trouvait en forme phallique, dites phallomorphes, mais aussi en forme de champignon ou de bec d'oiseau[3]. Leur tête de frappe était constitué d'un nœud racinaire[4]. Ces armes étaient à l'origine décorées de végétaux à la charge magique, de poils ou de tissu, et étaient maniées à une ou deux mains[5].

Le spécialiste des arts océaniens Roger Boulay fait un distinguo entre une massue qui est "un objet dont le point de percussion est dans l'axe du manche" et un casse-tête qui est "un objet dont le point de percussion est décalé par rapport à cet axe".

Les Kanaks désignaient plutôt les casse-tête "bec d'oiseau" par "bec de tortue"[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Charles Edler, Terence Barrow, Art of Polynesia, Hemmeter Publishing Corporation, 1990.
  • Roger Boulay, Casse-Tête et Massues Kanak, 2015.
  • Adrienne L. Kaeppler, Douglas Newton, Harry N. Abrams, Oceanic Art, 1997.
  • Michael Gunn, William Teel, From the South Seas: Oceanic Art in the Teel Collection, Museum of Fine Arts, Boston, MFA Publications, 2006.
  • André Breton, Arts primitifs, Camels Cohen, 2002.
  • De jade et de nacre: patrimoine artistique kanak : Catalogue, Musée territorial de Nouvelle-Calédonie, Nouméa, mars-mai 1990, Musée national des arts africains et océaniens, Paris, octobre 1990-janvier 1991.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La 1ère Nouvelle-Calédonie [1]
  2. Susan Cochrane, Max Quanchi , Hunting the Collectors: Pacific Collections in Australian Museums, Art … Oxford Scholars Publishing
  3. Gustave Regelsperger, L'Océanie française: la Nouvelle-Calédonie, les Nouvelles-Hébrides, les établissements français de l'Océanie, Édition Notre Domaine Colonial, 1922, p.15
  4. Fergus Clunie, Fijian Weapons & Warfare, 2003, p. 136-7 et 142
  5. La 1ère Nouvelle-Calédonie [2]
  6. Éliane Métais, Art Neo Caledonien, p.19

Voir aussi[modifier | modifier le code]