Plumbata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plumbata.JPG

La plumbata fut une arme de jet utilisée par les légionnaires romains du Bas-Empire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il semble que cette arme citée par Modestus dans un ouvrage dédié à l'empereur Tacite (275-276)[1] entra en fonction durant le IIIe siècle de l'ère chrétienne. En effet, jusqu'à présent, aucune trace archéologique n'a permis de fixer l'apparition et l'emploi de la plumbata plus en amont sur le fil du temps. Flavius Vegetius Renatus dit Végèce, selon toute vraisemblance à la fin du IVe siècle, décrit ce trait dans le livre un de ses Institutions militaires, au dix-septième chapitre. Végèce parle ici de martiobarbules, sans doute l'une des déclinaisons de la plumbata[2] : « Il est bon d'exercer le soldat à lancer ces dards plombés qu'on appelle martiobarbules. Nous eûmes autrefois en Illyrie deux légions de trois mille hommes chacune qui les lançaient avec tant de force et d'adresse, qu'on les distingua par leur surnom honorable de martiobarbules. On leur dut pendant longtemps un si grand nombre de victoires, que les empereurs Dioclétien et Maximien les appelèrent Joviens et Herculiens, les préférant à toutes les autres légions. Ils portaient toujours cinq de ces dards cachés dans l'intérieur de l'écu. En les lançant à propos, tel qui n'est armé que de la lance et de l'écu fait tout d'un coup l'office d'archer, blessant hommes et chevaux avant qu'on en vienne aux mains et même aux traits[3]. »

Description[modifier | modifier le code]

Comme il est possible de le constater à la suite de la lecture de cet extrait de Végèce, la plumbata semblait désigner une catégorie d'armes de jet dont les représentants avaient pour points communs d'être de taille réduite, de 30 à 70 centimètres de long, et d'être dotés du fameux plomb sphérique fixé sur le fût de l'arme, plus ou moins à proximité de la pointe de celle-ci selon les modèles. Ce dard était pourvu d'un empennage que l'on peut supposer avoir été composé d'ailerons de bois ou de cuir. La plumbata, c'est-à-dire le dard plombé, était donc une sorte de grande fléchette.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Modestus, Précis des termes de la milice, 12
  2. Quoique certain traducteur parle de balles de plomb plutôt que de dards plombés
  3. Végèce, Traité de l'art militaire, livre I, 17, [1]