Knobkierrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un knobkierrie, également appelé knobkerrie, knopkierie ou knobkerry, est un type de bâton africain ou casse-tête principalement utilisé dans l'Est et le Sud de l'Afrique.

Usage[modifier | modifier le code]

Il est généralement taillé dans un bois dur et possède un embout rond constitué du nœud racinaire. Il peut être lancé sur un animal durant la chasse ou frapper la tête d'un ennemi la guerre[1]. Le nom dérive du mot afrikaans knop, signifiant « nœud » ou « boule » et du mot kierie, signifiant « canne » ou « bâton de marche »[2]. Ce mot s'est étendu parmi les aborigènes d'Australie ou ceux des îles de l'océan Pacifique, notamment. Les Zoulous appelaient cette arme l'iWisa[3].

Durant l'apartheid en Afrique du Sud, ce type de bâton était souvent utilisé par les manifestants et parfois par les forces policières qui s'opposaient à eux[4],[5]. Les knobkierries sont utilisés principalement en milieu rural.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C. J. Rudolph, A guide for the Zulu court interpreter, Pietermaritzberg, Shuter & Shooter (lire en ligne)
  2. « knobkerrie | Definition of knobkerrie in English by Oxford Dictionaries », sur Oxford Dictionaries | English (consulté le 11 avril 2019)
  3. Reading Museum[1]
  4. (en) « Amnesty Hearing - Vlisi Thokozani Manqele », sur Department of Justice and Constitutional Development, (consulté le 27 novembre 2008)
  5. (en) « Amnesty Hearing - Victor Mthandeni Mthembu », sur Department of Justice and Constitutional Development, (consulté le 27 août 2008)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dougherty, Terri. Zulu Warriors. New York: Capstone Press. (2008)
  • Journal of Natal and Zulu history. University of Natal. Dept. of History. Durban: South Africa. (1992)
  • Knight, Ian. The Zulus. London: Osprey Press. (1989)