6 Heures de Spa 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
6 Heures de Spa 2018
Généralités
Sport Endurance
Organisateur(s) FIA, ACO
Édition 38e
Lieu(x) Francorchamps
Flag of Wallonia.svg Wallonie
Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 37
Affluence 63 000[1]
Site(s) Circuit de Spa-Francorchamps
Site web officiel www.fiawec.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Vainqueur Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Deuxième Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Troisième Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Plus titré(s) -Pilote:
Drapeau : Belgique Jacky Ickx
-Écurie:
Drapeau : France Team Peugeot Total
-Constructeur:
Drapeau : Allemagne Porsche

Navigation

Les 6 Heures de Spa 2018[2] (officiellement appelé les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps 2018), sont la 38e édition de l'épreuve et la 1re manche du calendrier du Championnat du monde d'endurance FIA 2018-2019, elles se déroulent du au . Le calendrier[3] du championnat a la particularité d'accueillir deux éditions des 6 Heures de Spa, les éditions de 2018 et de 2019.

La course est remportée comme l'année passée par l'équipe Toyota Gazoo Racing avec la Toyota no 8 et pilotée par Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Fernando Alonso. Cette édition est marquée par trois accidents survenus dans le raidillon de l'Eau Rouge, le premier impliquant Pietro Fittipaldi qui a dû être opéré par la suite.

Contexte avant la course[modifier | modifier le code]

Les 6 Heures de Spa-Francorchamps 2018, la première des deux courses à Spa de la super saison 2018/1919 ont marqué le début d'une nouvelle ère dans la catégorie LMP1, dans laquelle, à la suite du départ de Porsche et de modifications de règlement, huit nouveaux concurrents LMP1 privés affronteront les Toyota TS050 officielles du Toyota Gazoo Racing. Pour la catégorie LMP2, bien que le nombre de concurrents soient plus faible que la saison 2017, celle-ci a été plus riche avec l'apparition d'une Ligier JS P217 et d'une Dallara P217. La compétition s'est également jouée au niveau des pneus avec l'apparition de Michelin dans la catégorie. En plus des nouvelles voitures en catégorie LMP1 et LMP2, la BMW M8 GTE[4], la Ferrari 488 GTE EVO[5] et l'Aston Martin Vantage GTE 2018[6] feront également leurs débuts en compétition en GTE Pro.

Engagés[modifier | modifier le code]

37 voitures ont pris part aux 6 heures de Spa-Francorchamps 2018[7]. Au plateau du Championnat du monde d'endurance FIA 2018-2019, l'Oreca 07 no 26 du G-Drive Racing, participant au championnat European Le Mans Series 2018, a également pris part à la course afin de préparer les 24 Heures du Mans, portant ainsi à 8 le nombre d’engagés de la catégorie LMP2.

Du fait que la première manche du DTM, se déroulant à Hockenheim, et que les 6 Heures de Spa se sont déroulées durant le même week-end, les pilotes Augusto Farfus et Philipp Eng n'ont pas participé pas aux 6 Heures de Spa. Loic Duval a rejoint le circuit ardennais à la fin de l'épreuve DTM pour boucler la course de 6 heures en compagnie de ses coéquipiers[8].

Circuit[modifier | modifier le code]

Le Circuit de Spa-Francorchamps, cadre des 6 Heures de Spa 2018.

Les 6 Heures de Spa 2018 se déroulent sur le Circuit de Spa-Francorchamps en Belgique, surnommé Le toboggan des Ardennes, en raison de son important dénivelé et de la présence de nombreuses courbes rapides. Certains de ses virages sont célèbres, comme l'Eau Rouge, Pouhon ou encore Blanchimont. Il est également caractérisé par de longues pleines charges, dues au fait que le tracé mesure plus de 7 km. Ce circuit est célèbre car il accueille la Formule 1 et qu'il est très ancré dans la compétition automobile.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le jeudi de 11 h 20 à 12 h 20[9][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la première séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[10]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 58 s 392 (au 17e tour) 35
2 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 58 s 629 (au 11e tour) 36
3 LMP1 3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing 1 min 58 s 849 (au 23e tour) 32
8 LMP2 31 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 2 min 03 s 494 (au 5e tour) 30
10 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut 2 min 04 s 134 (au 4e tour) 23
11 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing 2 min 04 s 198 (au 7e tour) 20
17 LMGTE Pro 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 15 s 014 (au 6e tour) 30
18 LMGTE Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 15 s 273 (au 24e tour) 30
19 LMGTE Pro 91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team 2 min 15 s 631 (au 26e tour) 29
22 LMGTE Am 88 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 16 s 601 (au 9e tour) 32
25 LMGTE Am 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK 2 min 17 s 552 (au 28e tour) 30
28 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 18 s 006 (au 6e tour) 27

Seconde séance, le jeudi de 16 h 25 à 17 h 55[9][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la seconde séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[11]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 56 s 172 (au 5e tour) 29
2 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 56 s 815 (au 12e tour) 33
3 LMP1 10 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 1 min 58 s 835 (au 17e tour) 34
9 LMP2 31 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 2 min 02 s 991 (au 9e tour) 31
10 LMP2 37 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing 2 min 03 s 306 (au 9e tour) 28
11 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing 2 min 03 s 594 (au 15e tour) 28
17 LMGTE Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 13 s 733 (au 12e tour) 16
18 LMGTE Pro 91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team 2 min 14 s 647 (au 9e tour) 31
19 LMGTE Pro 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 14 s 706 (au 10e tour) 29
24 LMGTE Am 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK 2 min 16 s 113 (au 24e tour) 26
26 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 16 s 434 (au 10e tour) 28
28 LMGTE Am 98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing 2 min 16 s 790 (au 8e tour) 28

Troisième séance, le vendredi de 11 h 00 à 12 h 00[9][modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les trois premiers de chaque catégorie lors de la troisième séance d'essais libres (vainqueurs de catégorie en gras)[12]
Pos. Classe Équipe Temps Tours
1 LMP1 1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing 1 min 57 s 120 (au 3e tour) 24
2 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing 1 min 57 s 939 (au 17e tour) 27
3 LMP1 3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing 1 min 58 s 124 (au 10e tour) 24
9 LMP2 31 Drapeau : États-Unis DragonSpeed 2 min 02 s 281 (au 2e tour) 25
10 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing 2 min 02 s 481 (au 8e tour) 25
11 LMP2 38 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing 2 min 03 s 357 (au 13e tour) 25
17 LMGTE Pro 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 13 s 693 (au 8e tour) 21
18 LMGTE Pro 82 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK 2 min 14 s 225 (au 3e tour) 24
19 LMGTE Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK 2 min 14 s 249 (au 9e tour) 24
23 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 15 s 410 (au 8e tour) 15
26 LMGTE Am 88 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing 2 min 15 s 586 (au 12e tour) 22
27 LMGTE Am 90 Drapeau : Royaume-Uni TF Sport 2 min 15 s 778 (au 2e tour) 23

Qualifications[modifier | modifier le code]

Sous un ciel bleu et une température de 20°, les séances qualificatives des LMP1 et LMP2 ont été mouvementées et perturbées par deux drapeaux rouges. Le premier provoqué par l’arrêt en piste dès son tour de lancement de Stéphane Sarrazin avec la BR1 n°10 du SMP Racing pour cause de défaillance de la voiture puis quelques minutes plus tard, par la grosse sortie de piste de Pietro Fittipaldi[13]. Sa BR1 a subitement décroché dans le raidillon de l'Eau Rouge, avant de taper de face les murs de pneus ; ce décrochage serait dû à une panne électrique[14]. Souffrant d'une fracture ouverte de la jambe gauche, le pilote a été opéré dans la foulée[14],[15]

Entre les deux neutralisations, les deux Toyota TS050 Hybrid ont effectué leurs premières tentatives et ont fait tomber les chronos sans toutefois battre le record de la catégorie établi sur le circuit. Sur la Toyota n°7, Mike Conway avait tout d'abord tourné en 1 min 54 s 679. Kamui Kobayashi lui avait ensuite succédé et avait amélioré la référence en 1 min 54 s 488, soit un meilleur temps moyen en 1 min 54 s 583. La n°8 partagée par Fernando Alonso et Kazuki Nakajima avait concédé 0 s 379. Les deux Rebellion R13 se sont retrouvées plus loin sur la deuxième ligne. La n°1 avait terminé la session à 1 s 842, la n°3 à 2 s 409. Cinquième temps pour la BR1 du SMP Racing de Mikhail Aleshin et de Vitaly Petrov à 3 s 664. L’ENSO CLM P1/01 du ByKolles Racing Team bien qu'à 4 s 114 du temps de référence a réalisé une progression de 5 s par rapport à ses performances de 2017.

En LMP2, l’Alpine A470 du Signatech-Alpine, pilotée par Pierre Thiriet et Nicolas Lapierre, signa le meilleur temps en 2 min 02 s 405 en devançant les voitures du G-Drive Racing, Jackie Chan DC Racing et du DragonSpeed. La séance a été perturbée par un contact maladroit à la fin de la séance entre Roberto González et Romano Ricci à l'arrêt de bus conduisant à un tête-à-queue. Les deux voitures ont pu reprendre la piste.

En LMGTE Pro, comme on pouvait s'attendre après les essais libres, les qualifications ont été très disputées et la pole s’est disputée entre les Ford GT et les Porsche 911 RSR. Dès la première partie des qualifications, les Ford GT ont pris les avant-postes, a commencé par la n° 66 placée en pole provisoire par Olivier Pla en 2 min 12 s 420, devant la voiture sœur n°67 pilotée par Andy Priaulx en 2 min 12 s 604. Les deux Porsche ont suivi à une demi-seconde. Les écarts se sont ensuite réduits lorsque les seconds pilotes ont pris le volant. Ainsi, Harry Tincknell a pu faire la différence et s’octroyer la pole position avec un meilleur temps moyen en 2 min 12 s 947 pour le compte de la Ford n°67, au nez et à la barbe de ses coéquipiers de la voiture sœur n°66, qui échouent à seulement 83 millièmes (2 min 13 s 030). Gimmi Bruni et Richard Lietz ont hissé la Porsche 911 RSR n°91 au troisième rang, à seulement 87 millièmes de la pole, devant la Porsche 911 RSR n°92, quatrième à 4 dixièmes.

En LMGTE Am, La Porsche 911 RSR n°88/ du Dempsey-Proton Racing a été une bonne prétendante pour la pole avec comme la pole provisoire signé par Matteo Cairoli. Mais, pour cause de non-respect des limites de la piste, son temps a été annulé. C’est donc la voiture sœur n°77 qui a raflé la mise devant l’Aston Martin Vantage GTE n°98 et la Porsche 911 RSR n°56 du Team Project 1[16],[17],[18].

Temps réalisés lors de la séance de qualification (vainqueurs de catégorie en gras)[19]
Pos. Classe Équipe Pilote Temps Grille
1 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Japon Kazuki Nakajima 1 min 54 s 962 (au 3e tour) 1
2 LMP1 1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing Drapeau : Brésil Bruno Senna 1 min 56 s 425 (au 3e tour) 2
3 LMP1 3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing Drapeau : France Thomas Laurent 1 min 56 s 992 (au 3e tour) 3
4 LMP1 11 Drapeau : Russie SMP Racing Drapeau : Russie Vitaly Petrov 1 min 58 s 247 (au 3e tour) 4
5 LMP1 4 Drapeau : Autriche Bykolles Racing Team Drapeau : France Tom Dillmann 1 min 58 s 697 (au 3e tour) 5
6 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Drapeau : France Nicolas Lapierre 2 min 02 s 405 (au 3e tour) 6
7 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : France Jean-Éric Vergne 2 min 02 s 429 (au 3e tour) 7
8 LMP2 38 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing Drapeau : Chine (République populaire de) Ho-Pin Tung 2 min 02 s 824 (au 3e tour) 8
9 LMP2 37 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing Drapeau : Malaya Jazeman Jaafar 2 min 03 s 023 (au 3e tour) 9
10 LMP2 31 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado 2 min 03 s 420 (au 3e tour) 10
11 LMP2 28 Drapeau : France TDS Racing Drapeau : France Matthieu Vaxiviere 2 min 04 s 703 (au 3e tour) 11
12 LMP2 29 Drapeau : Pays-Bas Racing Team Nederland Drapeau : Pays-Bas Giedo Van der Garde 2 min 05 s 502 (au 3e tour) 12
13 LMP2 50 Drapeau : France Larbre Compétition Drapeau : France Julien Canal 2 min 05 s 739 (au 3e tour) 13
14 LMGTE-Pro 67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Royaume-Uni Andy Priaulx 2 min 12 s 947 (au 3e tour) 14
15 LMGTE-Pro 66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : France Olivier Pla 2 min 13 s 030 (au 3e tour) 15
16 LMGTE-Pro 91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Autriche Richard Lietz 2 min 13 s 034 (au 3e tour) 16
17 LMGTE-Pro 92 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Danemark Michael Christensen 2 min 13 s 352 (au 3e tour) 17
18 LMGTE Pro 82 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK Drapeau : Suède Tom Blomqvist 2 min 14 s 017 (au 3e tour) 18
19 LMGTE Pro 51 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Royaume-Uni James Calado 2 min 14 s 385 (au 3e tour) 19
20 LMGTE Pro 71 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Italie Davide Rigon 2 min 15 s 104 (au 3e tour) 20
21 LMGTE Pro 97 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Belgique Maxime Martin 2 min 15 s 127 (au 3e tour) 21
22 LMGTE Pro 81 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK Drapeau : Allemagne Martin Tomczyk 2 min 15 s 142 (au 3e tour) 22
23 LMGTE Pro 95 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Danemark Marco Sørensen 2 min 16 s 004 (au 3e tour) 23
24 LMGTE Am 77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau : Allemagne Christian Ried 2 min 16 s 357 (au 3e tour) 24
25 LMGTE Am 98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Portugal Pedro Lamy 2 min 16 s 359 (au 3e tour) 25
26 LMGTE Am 56 Drapeau : Allemagne Team Project 1 Drapeau : Allemagne Jörg Bergmeister 2 min 16 s 637 (au 3e tour) 26
27 LMGTE Am 88 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau : Italie Matteo Cairoli 2 min 16 s 768 (au 3e tour) 27
28 LMGTE Am 90 Drapeau : Royaume-Uni TF Sport Drapeau : Royaume-Uni Euan Alers-Hankey 2 min 17 s 627 (au 3e tour) 28
29 LMGTE Am 70 Drapeau : Japon MR Racing Drapeau : Monaco Olivier Beretta 2 min 18 s 512 (au 3e tour) 29
30 LMGTE Am 54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Italie Giancarlo Fisichella 2 min 18 s 917 (au 3e tour) 30
31 LMGTE Am 61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing Drapeau : Irlande Matthew Griffin 2 min 19 s 445 (au 3e tour) 31
32 LMP1 10 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Drapeau : Brésil Pietro Fittipaldi 1 min 59 s 158 (au 3e tour) 32
33 LMGTE Am 86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK Drapeau : Royaume-Uni Ben Barker 2 min 15 s 332 (au 3e tour) 33
34 LMP1 17 Drapeau : Royaume-Uni SMP Racing Panne 34
35 LMP1 5 Drapeau : Chine (République populaire de) CEFC TRSM Racing Retiré 35
36 LMP1 6 Drapeau : Chine (République populaire de) CEFC TRSM Racing Retiré 36
37 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Temps annulés 37

Course[modifier | modifier le code]

Classements intermédiaires[modifier | modifier le code]

Pos. Après la 1re heure[22] Après 2 heures[23] Après 4 heures[24] Après 5 heures[25]
Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes
1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
2 1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Senna - Jani
1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Senna - Jani
7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - López
7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - López
3 3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Beche - Lapierre - Laurent
3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Beche - Lapierre - Laurent
3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Beche - Lapierre - Laurent
3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Beche - Lapierre - Laurent
4 17 Drapeau : Russie SMP Racing
BR Engineering BR1 (LMP1)
Sarrazin - Orudzhev - Isaakyan
17 Drapeau : Russie SMP Racing
BR Engineering BR1 (LMP1)
Sarrazin - Orudzhev - Isaakyan
1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Senna - Jani
1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Senna - Jani
5 4 Drapeau : Autriche ByKolles Racing Team
Enso CLM P1/01 (LMP1)
Webb - Dillmann - Kraihamer
7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - López
17 Drapeau : Russie SMP Racing
BR Engineering BR1 (LMP1)
Sarrazin - Orudzhev - Isaakyan
17 Drapeau : Russie SMP Racing
BR Engineering BR1 (LMP1)
Sarrazin - Orudzhev - Isaakyan

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Voici le classement officiel au terme de la course[26].

  • Les premiers de chaque catégorie du championnat du monde sont signalés par un fond jaune.
  • Pour la colonne Pneus, il faut passer le curseur au-dessus du modèle pour connaître le manufacturier de pneumatiques.
Pos Classe no  Écurie Pilotes Châssis Pneus Tours Temps
Moteur
1 LMP1 8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Espagne Fernando Alonso
Drapeau : Suisse Sébastien Buemi
Drapeau : Japon Kazuki Nakajima
Toyota TS050 Hybrid M 163 6 h 00 min 50 s 702
Toyota 2.4 L V6 Bi-Turbo
2 LMP1 7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Royaume-Uni Mike Conway
Drapeau : Japon Kamui Kobayashi
Drapeau : Argentine José María López
Toyota TS050 Hybrid M 163 +1 s 444
Toyota 2.4 L V6 Bi-Turbo
3 LMP1 3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing Drapeau : Suisse Mathias Beche
Drapeau : France Thomas Laurent
Drapeau : États-Unis Gustavo Menezes
Rebellion R13 M 161 +2 tours
Gibson GK458 4,5 L V8 Atmo
4 LMP1 4 Drapeau : Autriche ByKolles Racing Team Drapeau : Royaume-Uni Oliver Webb
Drapeau : Autriche Dominik Kraihamer
Drapeau : France Tom Dillmann
ENSO CLM P1/01 M 158 +5 tours
Nismo VRX30A 3.0 L V6 Bi-Turbo
5 LMP1 11 Drapeau : Russie SMP Racing Drapeau : Russie Mikhail Aleshin
Drapeau : Russie Vitaly Petrov
BR Engineering BR1 M 158 +5 tours
AER P60B 2.4 L V6 Bi-Turbo
6 LMP2 26 Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : Russie Roman Rusinov
Drapeau : France Jean-Éric Vergne
Drapeau : France Andrea Pizzitola
Oreca 07 D 156 +7 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
7 LMP2 38 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing Drapeau : Chine (République populaire de) Ho-Pin Tung
Drapeau : France Gabriel Aubry
Drapeau : Monaco Stéphane Richelmi
Oreca 07 D 156 +7 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
8 LMP2 36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Drapeau : France Nicolas Lapierre
Drapeau : Brésil André Negrão
Drapeau : France Pierre Thiriet
Alpine A470 D 156 +7 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
9 LMP2 37 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing Drapeau : Malaisie Jazeman Jaafar
Drapeau : Malaisie Weiron Tan
Drapeau : Malaisie Nabil Jeffri
Oreca 07 D 155 +8 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
10 LMP2 28 Drapeau : France TDS Racing Drapeau : France François Perrodo
Drapeau : France Matthieu Vaxivière
Drapeau : France Loïc Duval
Oreca 07 D 155 +8 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
11 LMP2 31 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Drapeau : Mexique Roberto González
Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado
Drapeau : France Nathanaël Berthon
Oreca 07 M 155 +8 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
12 LMP2 50 Drapeau : France Larbre Compétition Drapeau : France Erwin Creed
Drapeau : France Romano Ricci
Drapeau : France Julien Canal
Ligier JS P217 M 152 +11 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
13 LMGTE
Pro
66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Allemagne Stefan Mücke
Drapeau : France Olivier Pla
Drapeau : États-Unis Billy Johnson
Ford GT M 148 +15 tours
Ford EcoBoost 3.5 L V6 Turbo
14 LMGTE
Pro
92 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Danemark Michael Christensen
Drapeau : France Kévin Estre
Porsche 911 RSR M 148 +15 tours
Porsche 4,0 L Flat-6 Atmo
15 LMGTE
Pro
71 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Italie Davide Rigon
Drapeau : Royaume-Uni Sam Bird
Ferrari 488 GTE Evo D 147 +16 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Bi-Turbo
16 LMGTE
Pro
91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Drapeau : Autriche Richard Lietz
Drapeau : Italie Gianmaria Bruni
Porsche 911 RSR M 147 +16 tours
Porsche 4,0 L Flat-6 Atmo
17 LMGTE
Pro
82 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK (en) Drapeau : Royaume-Uni Tom Blomqvist
Drapeau : Portugal António Félix da Costa
BMW M8 GTE M 146 +17 tours
BMW S63 4.0 L V8 Bi-Turbo
18 LMGTE
Pro
97 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Royaume-Uni Alex Lynn
Drapeau : Belgique Maxime Martin
Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Adam
Aston Martin Vantage AMR M 146 +17 tours
Aston Martin 4.0 L V8 Bi-Turbo
19 LMGTE
Pro
95 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Danemark Marco Sørensen
Drapeau : Danemark Nicki Thiim
Drapeau : Royaume-Uni Darren Turner
Aston Martin Vantage AMR M 146 +17 tours
Aston Martin 4.0 L V8 Bi-Turbo
20 LMGTE
Pro
81 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK (en) Drapeau : Allemagne Martin Tomczyk
Drapeau : Pays-Bas Nick Catsburg
BMW M8 GTE M 145 +18 tours
BMW S63 4.0 L V8 Bi-Turbo
21 LMGTE
Am
98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Canada Paul Dalla Lana
Drapeau : Portugal Pedro Lamy
Drapeau : Autriche Mathias Lauda
Aston Martin Vantage GTE M 144 +19 tours
Aston Martin 4.5 L V8
22 LMGTE
Am
90 Drapeau : Royaume-Uni TF Sport Drapeau : Turquie Salih Yoluc
Drapeau : Royaume-Uni Euan Alers-Hankey
Drapeau : Royaume-Uni Charlie Eastwood
Aston Martin Vantage GTE M 144 +19 tours
Aston Martin 4.5 L V8
23 LMGTE
Am
61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing Drapeau : Malaisie Weng Sun Mok
Drapeau : Japon Keita Sawa
Drapeau : Irlande Matt Griffin
Ferrari 488 GTE M 143 +20 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Turbo
24 LMGTE
Am
77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau : Allemagne Christian Ried
Drapeau : France Julien Andlauer
Drapeau : Australie Matt Campbell
Porsche 911 RSR M 142 +21 tours
Porsche 4,0 L Flat-6 Atmo
25 LMGTE
Am
70 Drapeau : Japon MR Racing Drapeau : Japon Motoaki Ishikawa
Drapeau : Monaco Olivier Beretta
Drapeau : Italie Eddie Cheever III (en)
Ferrari 488 GTE M 142 +21 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Bi-Turbo
26 LMGTE
Am
88 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau : Émirats arabes unis Khalid Al-Qubaisi
Drapeau : Italie Giorgio Roda
Drapeau : Italie Matteo Cairoli
Porsche 911 RSR M 141 +22 tours
Porsche 4,0 L Flat-6 Atmo
27 LMGTE
Pro
51 Drapeau : Italie AF Corse Drapeau : Italie Alessandro Pier Guidi
Drapeau : Royaume-Uni James Calado
Ferrari 488 GTE Evo M 139 +24 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Bi-Turbo
28 LMP2 29 Drapeau : Pays-Bas Racing Team Nederland Drapeau : Pays-Bas Frits van Eerd
Drapeau : Pays-Bas Giedo van der Garde
Drapeau : Pays-Bas Jan Lammers
Dallara P217 M 139 +24 tours
Gibson GK428 4,2 L V8 Atmo
29 LMGTE
Am
86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK Drapeau : Royaume-Uni Michael Wainwright
Drapeau : Royaume-Uni Ben Barker
Drapeau : Australie Alex Davison
Porsche 911 RSR M 137 +26 tours
Porsche 4,0 L Flat-6 Atmo
30 LMGTE
Am
54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Suisse Thomas Flohr
Drapeau : Italie Francesco Castellacci
Drapeau : Italie Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE M 136 +27 tours
Ferrari F154CB 3.9 L V8 Bi-Turbo
31 LMGTE
Am
56 Drapeau : Allemagne Team Project 1 Drapeau : Allemagne Jörg Bergmeister
Drapeau : États-Unis Patrick Lindsey
Drapeau : Norvège Egidio Perfetti
Porsche 911 RSR M 131 +32 tours
Porsche 4,0 L Flat-6 Atmo
Dsq. LMP1 1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing Drapeau : Suisse Neel Jani
Drapeau : Allemagne André Lotterer
Drapeau : Brésil Bruno Senna
Rebellion R13 M 161 Disqualifié[N 1]
Gibson GK458 4,5 L V8 Atmo
Abd. LMP1 17 Drapeau : Russie SMP Racing Drapeau : France Stéphane Sarrazin
Drapeau : Russie Egor Orudzhev
Drapeau : Russie Matevos Isaakyan
BR Engineering BR1 M 132 Accident
AER P60B 2.4 L V6 Turbo
Abd. LMGTE
Pro
67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Royaume-Uni Andy Priaulx
Drapeau : Royaume-Uni Harry Tincknell
Drapeau : Brésil Tony Kanaan
Ford GT M 26 Accident
Ford EcoBoost 3.5 L V6 Turbo
Np. LMP1 10 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Drapeau : Royaume-Uni Ben Hanley
Drapeau : Suède Henrik Hedman
Drapeau : Brésil Pietro Fittipaldi
BR Engineering BR1 M Non partant
Gibson GK458 4,5 L V8 Atmo
Forf. LMP1 5 Drapeau : Chine (République populaire de) CEFC TRSM Racing Drapeau : Royaume-Uni Charles Robertson
Drapeau : Royaume-Uni Dean Stoneman
Ginetta G60-LT-P1 M Retiré
Mecachrome V634P1 3.4 L V6 Turbo
Forf. LMP1 6 Drapeau : Chine (République populaire de) CEFC TRSM Racing Drapeau : Royaume-Uni Oliver Rowland
Drapeau : Royaume-Uni Alex Brundle
Drapeau : Royaume-Uni Oliver Turvey
Ginetta G60-LT-P1 M Retiré
Mecachrome V634P1 3.4 L V6 Turbo

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[28][modifier | modifier le code]

À noter[modifier | modifier le code]

  • Longueur du circuit : 6,918 km
  • Vitesse maximale enregistrée : 328.4 km/h en course (BR Engineering BR1 no 17) et 324.4 km/h en qualification (BR Engineering BR1 no 11)
  • Distance parcourue par les vainqueurs : 1 141,32 km

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Rebellion n°1 a été disqualifiée à l'issue de la course pour une usure trop prononcée du patin fixé sous le fond plat du prototype[27].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Total 6 Heures de Spa-Francorchamps : Alonso, Buemi et Nakajima emmènent un doublé Toyota », sur fiawec.com, (consulté le ).
  2. Catherine Vatteoni, « Super Saison 2018-2019 : Présentation de l'affiche officielle des Total 6 Heures de Spa-Francorchamps », (consulté le )
  3. AFP, « WEC : le calendrier bouleversé, les 24 Heures du Mans programmé en fin de saison », sur lequipe.fr, (consulté le )
  4. Laurent Mercier, « Les nouvelles technologies au centre de la BMW M8 GTE », sur endurance-info.com, (consulté le )
  5. Laurent Mercier, « Des évolutions attendues sur les Ferrari 488 GTE et GT3 en 2018 », sur endurance-info.com, (consulté le )
  6. Laurent Mercier, « Aston Martin Racing présente sa nouvelle Vantage GTE », sur endurance-info.com, (consulté le )
  7. FIA, « Provisional Total 6 Hours of Spa-Francorchamps Entry List », sur fiawec.com, (consulté le )
  8. (en) David Gruz, « BMW, Audi drivers to prioritise DTM opener over WEC », sur motorsport.com, (consulté le )
  9. a b et c (en) FIA, « Official Schedule » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  10. (en) FIA, « 6 Hours of Spa-Francorchamp Free Practice 1 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le ).
  11. (en) FIA, « 6 Hours of Spa-Francorchamp Free Practice 2 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le ).
  12. (en) FIA, « 6 Hours of Spa-Francorchamp Free Practice 3 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le ).
  13. Basile Davoine, « Qualifs - Toyota en pole à Spa, crash violent pour Fittipaldi », sur motorsport.com, (consulté le )
  14. a et b Basile Davoine, « Fittipaldi opéré, une panne électrique suspectée », sur motorsport.com, (consulté le )
  15. Laurent Mercier, « BR Engineering continue d’enquêter après les deux accidents de Spa », sur endurance-info.com, (consulté le )
  16. Laurent Mercier, « SPA, Qualifs : une 1ère ligne 100 % Toyota », sur endurance-info.com, (consulté le )
  17. Florian Defet, « 6H Spa, Qualifs : Les Toyota lâchent les chevaux … Les LMP1 non-hybrides impuissantes », sur fanswec.org, (consulté le )
  18. (en) Sam Tickell, Ryan Kish, « Toyota To Start 6H Spa From Pole Position », sur dailysportscar.com, (consulté le )
  19. (en) FIA, « 6 Hours of Spa Francorchamps Qualifying » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le ).
  20. (en) FIA, « Décision n°14 » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  21. Benjamin Vinel, « La Toyota #7 disqualifiée, la #8 d'Alonso en pole ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  22. FIA, « Race 6 Hours of Spa-Francorchamps Classification (Hour 1) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  23. FIA, « Race 6 Hours of Spa-Francorchamps Classification (Hour 2) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  24. FIA, « Race 6 Hours of Spa-Francorchamps Classification (Hour 4) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  25. FIA, « Race 6 Hours of Spa-Francorchamps Classification (Hour 5) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  26. (en) FIA, « FIA WEC 6 Hours of Spa-Francorchamps Race Final Classification » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  27. Basile Davoine, « La Rebellion #1 disqualifiée ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  28. FIA, « FIA WEC Total 6 Hours of Spa Francorchamps Race Leader Sequence », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le )
  29. a et b Basile Davoine, « Ce qui change en WEC et au Mans pour la Super Saison », sur fr.motorsport.com, (consulté le ).
  30. a et b Jacques-Armand Dupuis, « LA FIA valide le nouveau barème de points », sur autohebdo.fr, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]