António Félix da Costa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
António Félix da Costa
{{{alternative}}}
António Félix da Costa en 2012.
Biographie
Date de naissance (26 ans)
Lieu de naissance Lisbonne, Portugal
Nationalité Drapeau du Portugal Portugal
Site web felixdacosta.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2008
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau : États-Unis MS Amlin Andretti
Statistiques
Numéro permanent 28

António Maria de Mello Breyner Félix da Costa, né le à Lisbonne, est un pilote automobile portugais qui participe actuellement au Championnat de Formule E FIA au sein de l'équipe Andretti Autosport.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en monoplace en Formule Renault 2.0 (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Après avoir décroché quelques titres en karting, António Félix da Costa débute sa carrière en monoplace en 2008. Il s'engage en Formula Renault 2.0 NEC avec Motopark Academy et commence par un podium dès la première course à Hockenheim. Au total, il monte dix fois sur le podium et gagne une course, sur la Motorsport Arena Oschersleben. Il termine vice-champion derrière Valtteri Bottas. Il prend aussi part à l'Eurocup Formula Renault 2.0, et c'est à domicile, sur le circuit d'Estoril, qu'il obtient ses meilleurs résultats avec une 5e et une 4e place. Il dispute six courses et termine 13e. En novembre, il effectue quatre courses en Formula Renault 2.0 UK Winter mais n'est pas classé car inéligible pour les points, malgré une 2e position au Rockingham Motor Speedway.

En 2009, il continue avec Motopark Academy et rempile à la fois en Eurocup Formula Renault 2.0 et en Formula Renault 2.0 NEC. Dans la première discipline, il monte sur le podium à neuf reprises en quatorze courses et en remporte trois. Son équipier Kevin Magnussen et lui sont disqualifiés au Nürburgring[1], ce qui l'empêche certainement d'être champion. Il termine en effet 3e du championnat, à 10 points du champion Albert Costa. Da Costa est toutefois titré en Formule Renault 2.0 NEC où il s'impose neuf fois. Il compte 83 points d'avance sur son dauphin Magnussen.

La Formule 3 (2010)[modifier | modifier le code]

António Félix da Costa en 2010.

Ces bons résultats lui valent de passer en Formule 3 Euro Series en 2010. Il obtient trois victoires au Nürburgring, à Zandvoort et à Brands Hatch et termine 7e du championnat avec 40 points. Il est également présent à Zandvoort en juin pour les Masters de Formule 3 qui se déroulent sur le circuit néerlandais, il finit 18e. Il participe aussi à quatre courses de GP3 Series et marque 3 points. Il participe pour la première fois au prestigieux Grand Prix de Macao et termine 6e.

En fin d'année, sur le circuit Yas Marina, il monte pour la première fois dans une Formule 1 en prenant part aux tests réservés aux jeunes pilotes pour le compte de l'écurie Force India[2]. Il obtient le 3e temps de la journée en ayant parcouru 77 tours.

Double programme en GP3 et en Formule Renault 3.5 et entrée dans le Red Bull Junior Team (2011-2013)[modifier | modifier le code]

Le portugais s'engage en 2011 dans le championnat de GP3 Series, avec l'écurie Status Grand Prix[3]. Il marque deux fois des points lors des deux premières courses à Istanbul puis connaît un long passage à vide qui le prive des points onze fois en douze courses. Il remporte la dernière course de la saison à Monza et termine 13e du championnat avec 16 points. En juillet, il prend également part à deux manches du championnat de Grande-Bretagne de Formule 3, et obtient trois podiums en six courses, dont deux au Castellet. En novembre il rejoint Ocean Racing Technology[4] pour participer au GP2 Final, une manche courue sur le circuit Yas Marina qui ne compte pas pour le championnat de GP2 Series 2011. Il termine 7e de la course. Une semaine plus tard, il retourne disputer le Grand Prix de Macao mais abandonne alors qu'il partait 3e.

Il intègre en 2012 le Red Bull Junior Team et devient le troisième pilote de l'écurie autrichienne[5]. Il change d'écurie en GP3 et passe chez Carlin Motorsport[6], avec qui il obtient la pole position dès la première course de la saison à Barcelone. Il termine 14e en course. Il remporte sa première course à Silverstone puis fait rare, remporte les deux courses d'une même manche, sur le Hungaroring. Il échoue à la 3e place au classement, devancé de peu par Daniel Abt et Mitch Evans. En parallèle, il remplace Lewis Williamson chez Arden Caterham en Formule Renault 3.5[7], et participe à douze courses. Il réalise une très belle fin de saison puisqu'il est quatre fois vainqueur et une fois second lors des cinq dernières courses, ce qui lui permet de terminer 4e. De nouveau, il se rend à Macao en fin d'année, et y triomphe pour sa troisième participation[8].

António Félix da Costa au volant de la Red Bull RB8 lors de tests en 2013.

En 2013, il continue avec Arden Caterham en Formule Renault 3.5 et dispute cette fois-ci la saison complète[9]. Il s'affirme comme un candidat au sacre et remporte rapidement sa première course à Monza. Suite au baquet laissé libre chez Toro Rosso par le départ de Daniel Ricciardo en direction de Red Bull, Da Costa est un temps favori pour remplacer l'australien[10]. Mais un milieu de saison peu convaincant en Formule Renault 3.5 le prive du volant et Daniil Kvyat signe chez Toro Rosso[11]. Lui-même déclare qu'il "n'en a pas fait assez" et estimait plus tôt ne pas mériter sa promotion[12]. Il termine tout de même l'année par des victoires en Hongrie et en France et finit 3e du championnat.

Le DTM (2014-2016)[modifier | modifier le code]

António Félix da Costa en 2014 à Hockenheim.

En 2014, il se dirige vers le DTM avec BMW Motorsport, tout en gardant le soutien de Red Bull qui continue de s'afficher sur la livrée de sa voiture[13]. En dix courses, il ne rentre que deux fois dans les points, à Budapest et à Hockenheim. Il termine 21e avec 6 points. En 2015, après six résultats vierges, il obtient son premier podium à Zandvoort avec le meilleur tour, puis sa première victoire le lendemain en s'étant élancé depuis la pole position[14]. Il monte une nouvelle fois sur le podium à Oschersleben et finit 11e au classement, avec 79 points. En 2016, il réalise une saison moyenne mais performe lors des dernières courses. Son meilleur résultat, une 3e place, est ainsi obtenue en Hongrie, tandis qu'il termine 4e à Hockenheim malgré sa pole. Il part de nouveau en pole lors de la course 2 mais abandonne, et il achève sa saison à la 17e place finale.

Il quitte la discipline à la fin de l'année pour se concentrer sur son programme en Formule E[15].

Nouvelle aventure en Formule E (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

António Félix da Costa au ePrix de Berlin en 2015.

En parallèle au DTM, on le retrouve en 2014 au sein l'écurie d'Aguri Suzuki, ancien pilote de Formule 1 et ancien patron de Super Aguri, Amlin Aguri. Il prend part au tout nouveau championnat de Formule E, où les pilotes conduisent des monoplaces 100% électriques[16]. Il est absent de la première manche à Pékin car il a une course de DTM le même week-end et commence sa saison en Malaisie, où il termine 8e. Il remporte son premier ePrix à Buenos Aires[17] puis inscrit des points quatre autres fois en cinq courses. Il est de nouveau absent lors des deux dernières courses de la saison à Londres et termine la saison au 8e rang, avec 51 points.

Il continue avec Aguri la saison suivante mais son début de saison est très compliqué et il abandonne quatre fois lors des six premières courses, en ayant notamment un accrochage avec Jacques Villeneuve à Pékin. Il doit de nouveau manquer un ePrix, celui de Berlin, à cause de son engagement en DTM[18], puis égale son meilleur résultat de la saison (6e) à Londres. Il termine 13e avec 28 points.

En 2016, il quitte le Team Aguri et rejoint MS Amlin Andretti[19], où il rejoint son ancien rival à l'époque de la Formule Renault 3.5, Robin Frijns. Il inscrit ses seuls points de la saison lors de la manche d'ouverture à Hong Kong, en finissant 5e. Il termine 20e du championnat alors que Frijns termine 13e.

António Félix da Costa continue avec Andretti en 2017-2018 et commence sa saison par une 6e place à Hong Kong.

Un pilote polyvalent (Depuis 2016)[modifier | modifier le code]

En novembre 2016, à 25 ans, il reprend le volant d'une Formule 3 et remporte pour la deuxième fois le Grand Prix de Macao avec Carlin Motorsport[20].

Il fait quelques apparitions en Stock Car au Brésil, ainsi qu'en Blancpain Sprint Series et en International GT Open en 2017.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats en monoplace[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2008 Eurocup Formula Renault 2.0 Drapeau : Allemagne Motopark Academy 6 0 0 0 0 18 13e
Formula Renault 2.0 NEC 16 1 1 1 10 280 2e
2009 Eurocup Formula Renault 2.0 Drapeau : Allemagne Motopark Academy 14 3 2 3 9 128 3e
Formula Renault 2.0 NEC 14 9 4 7 11 361 Champion
2010 Formule 3 Euro Series Drapeau : Allemagne Motopark Academy 18 3 0 1 4 40 7e
2011 GP3 Series Drapeau : Irlande Status Grand Prix 16 1 0 0 1 16 13e
Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 Drapeau : Royaume-Uni Hitech Racing 6 0 0 1 3 51 13e
2012 Formule Renault 3.5 Series Drapeau : Royaume-Uni Arden Caterham 12 4 0 2 6 166 4e
GP3 Series Drapeau : Royaume-Uni Carlin Motorsport 16 3 1 6 6 132 3e
2013 Formule Renault 3.5 Series Drapeau : Royaume-Uni Arden Caterham 17 3 1 2 6 172 3e
2014–2015 Formule E Drapeau : Japon Amlin Aguri 8 1 0 0 1 51 8e
2015–2016 Formule E Drapeau : Japon Team Aguri 9 0 0 0 0 28 13e
2016–2017 Formule E Drapeau : États-Unis MS Amlin Andretti 12 0 0 0 0 10 20e
2017–2018 Formule E 2 0 0 0 0 8 9e

Résultats en DTM[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats d'António Félix da Costa en DTM
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Courses disputées Victoires Podiums Pole positions Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2014 Team MTEK BMW BMW V8 Hankook 10 0 0 0 0 2 2 6 21e
2015 Team Schnitzer BMW BMW V8 Hankook 18 1 3 0 1 7 0 79 11e
2016 Team Schnitzer BMW BMW V8 Dunlop 18 0 1 2 1 5 2 43 17e

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Antonio Felix da Costa yes, and no… », sur wsbyrenault.com
  2. Matthieu Piccon, « Yelmer Buurman et Antonio Felix da Costa avec Force India à Abu Dhabi », sur racingbusiness.fr, (consulté le 29 décembre 2016)
  3. « Felix Da Costa to race with Status GP », sur gp3series.com, (consulté le 28 décembre 2016)
  4. « GP2 - Da Costa complète le line-up d'Ocean Racing », sur motorsport.com, (consulté le 28 décembre 2016)
  5. Jonathan Ouaknine, « F1: Antonio Felix da Costa entre dans la filière Red Bull », sur leblogauto.com, (consulté le 29 décembre 2016)
  6. Guillaume Renard, « GP3 : Antonio Felix da Costa retourne chez Carlin », sur chequeredflags.fr, (consulté le 28 décembre 2016)
  7. Juliette Follin, « FR3.5 : Da Costa remplace Williamson chez Arden Caterham », sur chequeredflags.fr, (consulté le 28 décembre 2016)
  8. Jonathan Ouaknine, « Macao 2012: finger in the nose pour Antonio Felix da Costa! », sur leblogauto.com, (consulté le 28 décembre 2016)
  9. « WORLD SERIES RENAULT : DA COSTA RESTE CHEZ ARDEN-CATERHAM POUR 2013 », sur autonewsinfo.com, (consulté le 28 décembre 2016)
  10. Clément Sellier, « Felix da Costa favori pour remplacer Ricciardo chez Toro Rosso », sur motorsinside.com, (consulté le 28 décembre 2016)
  11. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - Daniil Kvyat signe chez Toro Rosso », sur news.sportauto.fr, (consulté le 28 décembre 2016)
  12. Daniel Thys, « F1 - Da Costa estime qu’il ne mérite pas le volant chez Toro Rosso », sur nextgen-auto.com, (consulté le 28 décembre 2016)
  13. « Antonio Felix da Costa se réfugie en DTM », sur motorsport.com, (consulté le 26 décembre 2016)
  14. Basile Davoine, « Course 2 - Grande première pour Antonio Felix da Costa! », sur motorsport.com, (consulté le 26 décembre 2016)
  15. Emmanuel Rolland, « Antonio Felix Da Costa va quitter le DTM », sur motorsport.com, (consulté le 26 décembre 2016)
  16. « Formule E - Antonio Felix Da Costa s'engage avec Amlin Aguri », sur autohebdo.fr, (consulté le 26 décembre 2016)
  17. Didier Laurent, « ePrix de Buenos Aires : Antonio Felix da Costa contre toute attente », sur autonews.fr, (consulté le 26 décembre 2016)
  18. Alex Muszynski, « Formule E, René Rast remplacera Da Costa à Berlin », sur francemonoplaces.fr, (consulté le 26 décembre 2016)
  19. Dorothée Julien, « Formule E, Andretti signe Antonio Felix da Costa », sur francemonoplaces.fr, (consulté le 26 décembre 2016)
  20. Pierre Tassel, « Coupe du Monde FIA F3 - António Félix da Costa triomphe », sur autohebdo.fr, (consulté le 26 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]