Egor Orudzhev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Egor Orudhzev
Description de cette image, également commentée ci-après
Egor Orudzhev en 2013.
Biographie
Date de naissance (24 ans)
Lieu de naissance Saint-Pétersbourg (Russie)
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Site web orudzhev.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2012
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Drapeau : Royaume-Uni Team LNT
Statistiques
Numéro permanent 5

Egor Orudzhev (en russe : Его́р Ору́джев), né le à Saint-Pétersbourg, en Russie, est un pilote automobile russe qui participe en 2019 au championnat du monde d'endurance, avec l’écurie britannique Team LNT.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en monoplace en France (2012)[modifier | modifier le code]

Grâce à des résultats convaincants en karting, Egor Orudzhev se rend en France et fait ses débuts en monoplace dans le Championnat de France F4 en 2012[1]. Il prend part à six des sept courses du calendrier et termine 10e du championnat, notamment grâce à un double podium lors de la manche du Mans. Il dispute en parallèle en octobre deux courses en Formula Renault 2.0 Alps au Mugello avec AV Formula et deux courses d'Eurocup Formula Renault 2.0 à Barcelone, au volant d'une Fortec, mais abandonne trois fois sur ses quatre départs.

Formule Renault 2.0 (2013-2014)[modifier | modifier le code]

En 2013, il rejoint les rangs de Tech 1 Racing qui l'engage en Eurocup Formula Renault 2.0. Il n'obtient qu'un seul podium en 14 courses et termine à la 7e place du classement. En mai, il participe au Grand Prix de Pau et termine 2e après s'être élancé 8e. Il s'engage aussi en Formula Renault 2.0 Alps avec l'écurie française et termine cette fois-ci à la 5e place du championnat. Il compte une pole position, obtenue à Monza, et deux podiums, obtenus au Misano et à Imola.

L'année suivante, en 2014, Orudzhev part en Nouvelle-Zélande afin de prendre part au championnat du Toyota Racing Series en janvier et février. Il gagne trois courses (dont deux lors du premier meeting) et se classe 6e au classement des pilotes. En mai, il roule également à Silverstone pour le compte de Carlin dans le Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3. Il gagne sa première course mais abandonne lors des deux autres. Toujours avec Tech 1 Racing, il participe au championnat d'Eurocup Formula Renault 2.0[2]. et termine 8e avec deux podiums. Enfin, il participe à quelques courses en Formula Renault 2.0 Alps, mais n'est pas éligible aux points malgré deux podiums à Jerez.

Formule Renault 3.5 puis Formule V8 3.5 (2015-2017)[modifier | modifier le code]

En 2015, il s'engage avec Arden Motorsport dans le championnat de Formule Renault 3.5, aux côtés du canadien Nicholas Latifi[3]. Il domine ce dernier assez facilement et obtient même deux victoires, à Budapest[4] et au Mans, tandis que Latifi ne fais pas mieux que deux 4e places. Avec quatre podiums dont deux victoires, Egor Orudzhev se classe 5e du championnat avec 133 points, près du triple des points de son équipier.

Il est en toute logique reconduit par l'écurie britannique pour la saison 2016, et Latifi est remplacé par Aurélien Panis [5], et fait alors figure de l'un des favoris pour le titre. Il obtient la pole position dès la première course à Alcañiz mais doit attendre la quatrième course de la saison pour inscrire ses premiers points. Il s'impose ensuite à Spa-Francorchamps puis au Castellet, et commence petit à petit à revenir au classement. Sa fin de saison est presque parfaite puisqu'il gagne 3 des 5 dernières courses [6]. Orudzhev termine finalement 3e du championnat avec 191 points, tandis qu'Arden Motorsport gagne le championnat des constructeurs.

En 2017, il change d'écurie et passe chez AVF[7], qui a conduit Tom Dillmann au titre la saison précédente. Il termine 2e des deux premières courses à Silverstone puis 3e à Spa, puis remporte sa première victoire de la saison à Alcañiz. Il enchaîne les podiums mais un double-abandon à Mexico vient mettre fin à cette série. Il se reprend à Austin en terminant 2e puis 1er[8]. Malade, il doit déclarer forfait pour le dernier meeting de la saison à Bahreïn et met fin à ses espoirs de sacre[9]. Son absence le fait chuter à la 6e place au classement des pilotes.

Avec SMP Racing, Egor Orudzhev prend part à quatre courses d'European Le Mans Series, associé à Matevos Isaakyan. Les deux russes triomphent dès leur deuxième course, au Castellet[10].

L'endurance (Depuis 2018)[modifier | modifier le code]

Egor Orudzhev quitte la monoplace en 2018 et s'engage à plein temps en endurance, menant avec SMP Racing un double-programme, en European Le Mans Series et en WEC. Il participe en juin pour la première fois de sa carrière aux 24 Heures du Mans, avec Matevos Isaakyan et Stéphane Sarrazin. L'équipage doit abandonner après 123 tours de course. Avec Stéphane Sarrazin, il monte sur le podium lors des 6 Heures de Spa 2018, puis connaît un nouvel abandon lors de sa deuxième tentative mancelle.

En 2019-2020, il rejoint le Team LNT.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats en monoplace[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2012 Championnat de France F4 Drapeau : France Autosport Academy 12 0 0 1 2 75 10e
2013 Eurocup Formula Renault 2.0 Drapeau : France Tech 1 Racing 14 0 0 0 1 78 7e
Formula Renault 2.0 Alps 14 0 1 0 2 75 5e
2014 Toyota Racing Series Drapeau : Nouvelle-Zélande M2 Competition 15 3 1 1 8 595 6e
Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 Drapeau : Royaume-Uni Carlin 3 1 0 1 1 26 12e
Eurocup Formula Renault 2.0 Drapeau : France Tech 1 Racing 14 0 0 3 3 83 8e
Formula Renault 2.0 Alps 6 0 0 0 2 0 n.c
2015 Formula Renault 3.5 Series Drapeau : Royaume-Uni Arden Motorsport 17 2 0 0 4 133 5e
2016 Formule V8 3.5 18 5 1 3 8 197 3e
2017 Formule V8 3.5 Drapeau : Russie SMP Racing with AVF 16 2 1 2 10 198 6e

Résultat aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats d'Egor Orudzhev aux 24 Heures du Mans[11]
Année Équipe no  Châssis Moteur Pneus Catégorie Équipiers Tours Résultat
2018 Drapeau : Russie SMP Racing 17 BR Engineering BR1 AER P60B 2,4 l Turbo V6 Michelin LMP1 Drapeau : Russie Matevos Isaakyan
Drapeau : France Stéphane Sarrazin
123 Abandon
2019 Drapeau : Russie SMP Racing 17 BR Engineering BR1 AER P60B 2,4 l Turbo V6 Michelin LMP1 Drapeau : Russie Sergey Sirotkin
Drapeau : France Stéphane Sarrazin
163 Abandon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joffrey de Narda, « Championnat de France F4 – Présentation », sur joffreydenarda.fr, (consulté le 7 novembre 2016)
  2. Guillaume Renard, « Eurocup FR2.0 – Tech 1 Racing annonce Hubert, Orudzhev et Romanov », sur chequeredflags.fr, (consulté le 13 novembre 2016)
  3. Jonathan Ouaknine, « FR 3.5 2014 : Egor Orudzhev chez Arden », sur leblogauto.com, (consulté le 6 novembre 2016)
  4. « FR3.5-C1 : Egor Orudzhev a tenu bon en Hongrie », sur autohebdo.fr, (consulté le 6 novembre 2016)
  5. « F3.5 V8 ? Egor Orudzhev reste chez Arden Motorsport », sur autohebdo.fr, (consulté le 6 novembre 2016)
  6. Ian McLeigh, « Formula V8 3.5: Fifth win for Orudzhev, Dillmann and Deletraz are chasing the title », sur snaplap.net, (consulté le 6 novembre 2016)
  7. Benjamin Vinel, « Orudzhev signe chez AVF et vise le titre », sur motorsport.com, (consulté le 2 février 2017)
  8. Romain Bernard, « F V8 3.5 - Orudzhev plus rapide que son ombre », sur autohebdo.fr, (consulté le 17 septembre 2017)
  9. Benjamin Vinel, « Hospitalisé, Orudzhev perd ses chances de titre », sur motorsport.com, (consulté le 19 novembre 2017)
  10. Laurent Mercier, « Paul Ricard : Orudzhev/Isaakyan placent la Dallara P217 du SMP Racing sur orbite », sur endurance-info.com, (consulté le 31 août 2017)
  11. « Palmarès d'Egor Orudzhev au 24H du Mans », sur les24heures.fr (consulté le 16 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]