SMP Racing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SMP Racing
Logo
Localisation Drapeau de la Russie Russie
Dirigeants et pilotes
Président Drapeau : Russie Boris Rotenberg
Directeur Drapeau : France Benjamin Durand
Team Manager Drapeau : Argentine Antonio Cazzago
Directeur technique Drapeau : Italie Luigi Urbinelli
Pilotes Drapeau : Russie David Markozov
Drapeau : Italie Maurizio Mediani (en)
Drapeau : France Nicolas Minassian
Drapeau : Russie Kirill Ladygin (en)
Drapeau : Russie Vitaly Petrov
Drapeau : Russie Viktor Shaytar
Caractéristiques techniques
Châssis BR01
Ferrari 458 Italia
Moteurs Nissan
Ferrari
Pneumatiques Michelin
Résultats

Le SMP Racing est une écurie automobile russe d'endurance à but non lucratif fondée en février 2013 par Boris Rotenberg[1].

Le principal objectif de l'écurie est la promotion des jeune pilotes russes. L'écurie est présidée par l'homme d'affaires russe Boris Rotenberg qui est copropriétaire de la SMP Bank avec son frère Arkadi. L'écurie, basée au Luc dans le Var, est engagée depuis 2014 dans les championnats ELMS et WEC.

Histoire[modifier | modifier le code]

2013 : Engagements multidisciplinaires[modifier | modifier le code]

En février 2013, le SMP Racing engage deux Ferrari 458 Italia GT3 en International GT Open en partenariat avec le Russian Bears Motorsports. Les deux autos sont d'abord engagée aux essais de pré-saison du championnat qui ont lieu sur le circuit Paul-Ricard. Quatre séances d'essais sont prévus le 14 février. Le lendemain, une dernière séance de une heure est également au programme. Les pilotes titulaires sont Pol Rosell et Kirill Ladygin sur la Ferrari n°67 ainsi que Viacheslav Maleev et Roman Mavlanov sur la n°68[2],[3]. Lors de la première course du week-end, la Ferrari de Ladygin et Rosell termine en quatrième position à une trentaine de seconde de la Ferrari du Black Bull Racing qui remporte la course. La Ferrari de Maleev et Mavlanov franchi la ligne à la 6e place[4],[5]. Lors de la seconde course, après vingt trois tours couverts, Pol Rosell et Kirill Ladygin franchisent la ligne d'arrivée en seconde position juste devant la Porsche n°69 de Pro GT by Alméras. Il signe donc le premier podium du SMP Racing. Quant à l'équipage de la n°68, il se contente d'une cinquième place[6].

Lors de la deuxième manche qui a lieu à Jerez, une seule voiture défend les couleur de l'écurie. Elle est pilotée par Pol Rosell et Kirill Ladygin. Seulement douze concurrents répondent présents[7]. Chaque séances de qualifications est réservée à un pilote par équipage. Dans la Ferrari n°67, c'est Pol Rosell qui prend le volant. Il effectue six tour de piste et signe un temps de 1 min 44 s 560 (au cinquième tour) qui le place quatrième sur la grille[8]. Lors de la deuxième séance, c'est Kirill Ladygin qui le relaie. Après cinq tours, il ne peut faire mieux que 1 min 44 s 961[9].

Compétition[modifier | modifier le code]

Lors des 24 Heures du Mans 2014, la Ferrari 458 Italia GT2 abandonne sur accident.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championnat du monde d'endurance FIA 2015[10]
    • Champion dans la catégorie GTE Am[11],[12]
  • Championnat du monde d'endurance FIA 2014
    • Champion dans la catégorie LMP2
  • European Le Mans Series
    • Champion dans le catégorie GTC en 2013
    • Champion dans les catégories GTE et GTC en 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc TEISSEDRE, « Quand la Russie s'éveille », Auto Hebdo, no 2012,‎ , p. 84
  2. (en) « WINTER SERIES by GT SPORT Circuit PAUL RICARD Entry List » [PDF], sur endurance-info.com (consulté le 31 mai 2016)
  3. Laurent Mercier, « Paul Ricard : 24 autos en piste pour la Winter Series ! », sur endurance-info.com, (consulté le 31 mai 2016)
  4. « WINTER SERIES by GT SPORT Circuit Paul Ricard Winter GT Séries Course 1 / Race 1 Classement / Ranking » [PDF], sur endurance-info.com (consulté le 31 mai 2016)
  5. Laurent Mercier, « Winter Series, 1 : Venturi (Black Bull) sans contestation. », sur endurance-info.com, (consulté le 31 mai 2016)
  6. « WINTER SERIES by GT SPORT Circuit Paul Ricard Winter GT Séries Course 2 / Race 2 Classement / Ranking » [PDF], sur endurance-info.com (consulté le 31 mai 2016)
  7. Laurent Mercier, « Open GT : 12 autos à Jerez et Mtech devant. », sur endurance-info.com, (consulté le 1er juin 2016)
  8. « Winter GT Series » [PDF], sur endurance-info.com (consulté le 1er juin 2016)
  9. « Winter GT Series » [PDF], sur endurance-info.com (consulté le 1er juin 2016)
  10. « Les 56 engagés », Auto Hebdo, no 2012,‎ , p. 24
  11. « LMGTE AM: SMP Racing sur le toit du monde | FIA World Endurance Championship », sur www.fiawec.com (consulté le 16 décembre 2015)
  12. « Bahrain : La Porsche #18 s’impose, le titre pour Webber/Hartley/Bernhard », sur www.endurance-info.com (consulté le 16 décembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]