François Perrodo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Perrodo
F Perrodo.jpg
François Perrodo
Biographie
Naissance
(42 ans)
Singapour (cité-État de Singapour)
Nationalité
Formation
Activités
Père
Hubert Perrodo (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère

François Perrodo est un industriel et homme d’affaires français président de la compagnie pétrolière Perenco, philanthrope et également pilote automobile engagé en championnat du monde d'endurance FIA au sein de l'écurie TDS Racing.

En 2018, il est à la tête de la 10e fortune de France grâce à Perenco[1]. Sa fortune est alors estimée à 8,5 milliards d'euros[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

François Perrodo[3] est né le 14 février 1977 dans la cité-État de Singapour[4],[5],[6]. Il est le fils de Hubert Perrodo et de Carrie Perrodo, une Chinoise de Hong-Kong[7].

Formation[modifier | modifier le code]

François Perrodo est diplômé d’une maîtrise universitaire ès sciences en sciences physiques du St Peter's College (en) de l'université Oxford.

Ingénieur de l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) en 2002[8], il suit ensuite une formation à l'INSEAD de Singapour[9].

Entrepreneur[modifier | modifier le code]

Il est le président de la société pétrolière franco-britannique Perenco depuis la mort de son père en 2006[10].

Pilote automobile[modifier | modifier le code]

Il pratique la course automobile dans l'endurance. Il est engagé en championnat du monde d'endurance FIA au sein de l'écurie TDS Racing.

Il participe ainsi aux 24 Heures du Mans ainsi qu'au championnat du monde d'endurance FIA depuis la saison 2013. Il a couru également en Championnat VdeV, en Blancpain Endurance Series, European Le Mans Series, en United SportsCar Championship et dans les 24H Series[11],[12].

2012 : début de carrière[modifier | modifier le code]

François Perrodo commence sa carrière de pilote aux 4 Heures GT/Tourisme, sur le circuit Bugatti dans le cadre du championnat VdeV[13].

Participations aux 24 Heures du Mans et au championnat du monde d'endurance FIA (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Porsche 997 GT3-RSR

En novembre 2013, il rejoint l’écurie italienne AF Corse pour la manche de Bahreïn[14].

Il termine deuxième des 6 Heures de Spa 2016, dans la catégorie GTE Am[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Équipe Équipiers Voiture Classe Tours Pos. Class
Pos.
2013 Drapeau de la Belgique Prospeed Competition Drapeau de la France Emmanuel Collard
Drapeau de la France Sébastien Crubilé
Porsche 911 GT3 RSR (997) GTE
Am
298 36e 9e
2014 Drapeau de la Belgique Prospeed Competition Drapeau de la France Emmanuel Collard
Drapeau de la Finlande Markus Palttala
Porsche 911 GT3 RSR (997) GTE
Am
194 Abd Abd
2015 Drapeau de l'Italie AF Corse Drapeau du Portugal Rui Águas
Drapeau de la France Emmanuel Collard
Ferrari 458 Italia GT2 GTE
Am
330 26e 4e
2016 Drapeau de l'Italie AF Corse Drapeau du Portugal Rui Águas
Drapeau de la France Emmanuel Collard
Ferrari 458 Italia GT2 GTE
Am
331 27e 2e
2017 Drapeau de la France TDS Racing Drapeau de la France Matthieu Vaxivière
Drapeau de la France Emmanuel Collard
Oreca 07 LMP2 213 Abd Abd
2018 Drapeau de la France TDS Racing Drapeau de la France Loïc Duval
Drapeau de la France Matthieu Vaxivière
Oreca 07 LMP2 366 Dsq Dsq
2019 Drapeau de la France TDS Racing Drapeau de la France Loïc Duval
Drapeau de la France Matthieu Vaxivière
Oreca 07 LMP2 366 8e 3e

Résultats en Championnat du monde d'endurance FIA[modifier | modifier le code]

Année Équipe Classe Voiture Moteur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Rang Points
2013 Prospeed Competition LMGTE Am Porsche 911 GT3 RSR (997) Porsche 4,0 L Flat-6 SIL SPA LMS
9
SÃO CdA FUJ SHA 22e 15
AF Corse Ferrari 458 Italia GT2 Ferrari 4,5 L V8 BHR
3
2014 Prospeed Competition LMGTE Am Porsche 911 GT3 RSR (997) Porsche 4,0 L Flat-6 SIL
Ret
SPA
6
LMS
Ret
9e 58
Porsche 911 RSR (991) CdA
8
FUJ
3
SHA
4
BHR
7
SÃO
5
2015 AF Corse LMGTE Am Ferrari 458 Italia GT2 Ferrari 4,5 L V8 SIL
2
SPA
2
LMS
3
NÜR
3
COA
3
FUJ
3
SHA
1
BHR
4
2e 148
2016 AF Corse LMGTE Am Ferrari 458 Italia GT2 Ferrari 4,5 L V8 SIL
1
SPA
2
LMS
1
NÜR
2
MEX
2
CdA
6
FUJ
2
SHA
2
BHR
3
1er 188
2017 TDS Racing LMP2 Oreca 07 Gibson GK428 4,1 L V8 SIL
3
SPA
9
LMS
Ret
NÜR
8
MEX
7
CdA
7
FUJ SHA BHR 17e* 33*

* Saison en cours.

Revenus[modifier | modifier le code]

Il fait partie de la famille Perrodo, qui se classe au 13e rang des fortunes de France au palmarès du magazine Challenges[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. François Perrodo termine deuxième de la catégorie GTE Am lors des 24 Heures du Mans 2016, mais il se classe premier des concurrents inscrits à l'année en championnat du monde d'endurance FIA. Ce qui lui vaut de récupérer les cinquante points de la victoire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Point, 24 aout 2017, p.51
  2. « La fortune de François Perrodo et sa famille - Les 500 plus grandes fortunes de France », sur Challenges (consulté le 11 avril 2019)
  3. (en) https://www.forbes.com/sites/christopherhelman/2014/02/07/revealed-the-frenchman-the-model-and-their-10-billion-oil-fortune/#57159be02fed
  4. François Perrodo, Gérant de Triskell sur dirigeant.com
  5. Fiche entreprise de SAM - LONG - verif.com
  6. (en) François Perodo at Driver Database | Motorsport
  7. Le Point, 24 aout 2017, p.52
  8. Répertoire national des ingénieurs diplômés en France
  9. (en) François Perrodo of Perenco, guest Colomns of spring 2010 - Wendel International Centre for Family Enterprise (WICFE) - INSEAD
  10. Africa Energy Intelligence, édition française no 549, 17 janvier 2007
  11. Laurent Mercier, « François Perrodo : “Une seconde d’inattention avec des conséquences énormes” », sur endurance-info.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  12. (en) Laurent Mercier, « Perrodo: “I Have No Regrets Having Taken the Step to the FIA WEC” », sur sportscar365.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  13. Claude Foubert, « 4H du Mans GT : IMSA vainqueur d’une course à rebondissements », sur endurance-info.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  14. Laurent Mercier, « Bahrain : Manu Collard et François Perrodo chez AF Corse », sur endurance-info.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  15. David Bristol, « WEC - Audi vainqueur à Spa-Francorchamps au terme d'une superbe course », sur lemans.org, (consulté le 4 octobre 2016)
  16. Laurent Mercier, « Shanghai : Une de plus pour Webber/Hartley/Bernhard, le doublé et le titre pour Porsche », sur endurance-info.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  17. Laurent Mercier, « Silverstone : Audi Sport Team Joest, Lotterer, Tréluyer et Fässler l’emportent », sur endurance-info.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  18. « APRÈS LES 24 HEURES DU MANS : LE POINT AUX CLASSEMENTS WEC 2016 », sur fiawec.com, (consulté le 4 octobre 2016)
  19. « Les plus grandes fortunes », sur www.challenges.fr/, Challenges, (consulté le 22 juillet 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]