Ginetta G60-LT-P1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ginetta G60-LT-P1

Présentation
Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Ginetta
Année du modèle 2018
Spécifications techniques
Châssis Monocoque carbone
Nom du moteur Mecachrome Motorsport LMP1 V6 turbo
AER P60B
Cylindrée 3,4 L
2,4 L
Configuration V6 turbo
V6 bi-turbo
Position du moteur Central arrière
Boîte de vitesses Boîte séquentielle
Nombre de rapports 6 rapports
Système de freinage Disques carbone
Cockpit Fermé
Poids 833 kg
Carburant Essence
Pneumatiques Michelin
Histoire en compétition
Pilotes Drapeau : Royaume-Uni Charlie Robertson
Drapeau : Royaume-Uni Dean Stoneman
Drapeau : France Léo Roussel
Drapeau : Royaume-Uni Michael Simpson
Drapeau : Royaume-Uni Oliver Rowland
Drapeau : Royaume-Uni Alex Brundle
Drapeau : Royaume-Uni Oliver Turvey
Début 6 Heures de Spa 2018
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
1

Chronologie des modèles

La Ginetta G60-LT-P1 est une voiture de course de type Sport-prototypes conçue par Ginetta, appartenant à la catégorie LMP1 des Le Mans Prototype de l'Automobile Club de l'Ouest.

Développé par le constructeur britannique Ginetta, ce prototype est destiné à être engagé en compétition sous l'exploitation d'écuries privées dans le Championnat du monde d'endurance FIA[1]. Ginetta a dévoilé sa G60-LT-P1 dans le cadre du Salon Autosport International qui s'est tenu au National Exhibition Center (en) de Birmingham le 11 janvier 2018[2]. Le nom du prototype fait référence à l'année du 60e anniversaire de la marque britannique et reprend également les initiales de Lawrence Tomlinson, le directeur de Ginetta. L'écurie CEFC TRSM Racing a été la première équipe à acquérir le prototype en confirmant son engagement avec deux voitures pour la saison 2018-2019[3].

Développement[modifier | modifier le code]

En janvier 2017, Lawrence Tomlinson a officialisé la conception et la production d’un châssis LMP1 en vue de participer au Championnat du monde d'endurance FIA[4]. Afin de compléter ses ressources internes d'un point de vue aérodynamique, Ginetta a travaillé en collaboration avec ARC, la structure de l'ingénieur britannique Adrian Reynard (en). Concepteur de la Peugeot 908 HDi FAP victorieuse aux 24 Heures du Mans, Paolo Catone[5],[6] à lui aussi été très impliqué dans la création de la voiture. Andy Lewis a également rejoint le projet au poste d’aérodynamicien[7].
Ginetta a indiqué que ses voitures pourront être équipées de différents moteurs LMP1. Le premier prototype est équipé d'un moteur Mecachrome. Il s'agit d'un V6 turbo 3,4 litres injection directe dérivé de celui utilisé en F2 (ex-GP2). Les équipes pourront rouler pendant 6500 km avant de refaire le moteur. La partie électronique sera confiée à Bosch[8]. Un certain nombre de tests en soufflerie ont été réalisés chez Williams Advanced Engineering afin de valider les travaux de développements sur la voiture[9],[10].
Les premiers tours de roues de la voiture sont effectués sur une piste de l'aéroport de Leeds en Angleterre[11]. Quelques jours après, la voiture entame ses premiers tests sur circuit au Motorland Aragon, avec notamment Robert Kubica à son volant[12].

Historique en compétition[modifier | modifier le code]

L'écurie CEFC TRSM Racing dévoile l'engagement de deux Ginetta G60-LT-P1 sur le Championnat du monde d'endurance FIA 2018-2019 dans la catégorie LMP1, le 9 février 2018, jour de la conférence de presse de l'ACO sur la liste des engagés[13].

Premier roulage collectif au Castellet[modifier | modifier le code]

En marge du début de saison, le prototype britannique signe des débuts prometteurs face à la concurrence lors des essais officiels du championnat sur le Circuit Paul-Ricard au Castellet. Les deux prototypes ont parcouru un total de 259 tours ce qui représente près de 1 500 km. Toute juste sortie de l'usine, la Ginetta n°5 a été acheminée sur le circuit sans le moindre roulage, les essais ont été basés sur le déverminage de la voiture[14]. Les voitures sont restées dans le groupe des LMP1 en terminant au 7ème et au 9ème rang à l'issue des essais[15].

Forfait de l'écurie à Spa[modifier | modifier le code]

Inscrites sur la liste des engagés pour les 6 Heures de Spa 2018[16], les deux voitures vont avoir un roulage écourté. En effet, un financement tardif n'a pas été transmit avant le début de la course par l'entité TRSM, partenaire titre de l'écurie. Malgré ce problème de financement, les deux voitures bouclent chacune un tour de piste symbolique durant les trois séances d'essais et pendant les qualifications de vendredi. Lawrence Tomlinson, patron de Ginetta, a refusé de laisser courir ses voitures pour la course, le stand de l'écurie restera fermé le lendemain[17].

Première participation aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Ayant peu de roulage et n'ayant pris part à aucune course, les débuts aux 24 Heures du Mans s'annonce difficile pour la voiture. La journée test confirme un manque de performance, les deux voitures terminent dernières du groupe des LMP1 et sont mêmes devancées par deux LMP2[18]. En amont de la course, les deux voitures parviennent pendant les essais libres et les qualifications à améliorer leurs performances, tout en se rapprochant de leurs rivales[19]. En course, la n°5 a eu quelques avaries électriques et un problème sur l'alternateur, mais elle parvient à franchir la ligne d'arrivée. La n°6 a abandonné durant la nuit sur un problème électrique[20],[21].

Changement de fournisseur moteur et nouveau forfait à Silverstone[modifier | modifier le code]

Début août, il est annoncé que les deux voitures seront une nouvelle fois absentes pour les 6 Heures de Silverstone 2018, pour cause d'un changement de moteur suite à une séparation avec le fournisseur Mecachrome, le moteur est désormais fourni par le motoriste AER[22], le nouveau moteur arrive trop tard pour l'homologation auprès de la FIA avant l'épreuve britannique[23].

Une seule voiture pour la suite du championnat[modifier | modifier le code]

En septembre 2018, il est évoqué que Manor n'est plus impliqué dans l'engagement du programme, Ginetta reprend l'engagement et remanie ses équipages en inscrivant finalement une seule voiture pour la manche de Fuji[24], malheureusement les problèmes extra-sportifs ne s'arrangent pas et contraignent l'équipage à s'absenter encore une fois pour cette course[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Basile Davoine, « Ginetta annonce la construction de dix LMP1 pour 2018 », sur fr.motorsport.com, (consulté le 21 février 2018).
  2. Thibaut Villemant, « Ginetta dévoile la G60-LT-P1 LM P1 », sur autohebdo.fr, (consulté le 21 février 2018).
  3. Jacques-Armand Dupuis, « Le CEFC TRSM Racing avec deux Ginetta pour la Super Saison », sur autohebdo.fr, (consulté le 21 février 2018).
  4. Samuel Gremaud, « Un prototype LMP1 Ginetta pour 2018 », sur fanswec.org, (consulté le 21 février 2018).
  5. Florian Defet, « Paolo Catone rejoint officiellement le programme LMP1 de Ginetta », sur fanswec.org, (consulté le 21 février 2018).
  6. Laurent Mercier, « Paolo Catone : « Le challenge Ginetta LM P1 est excitant » », sur endurance-info.com, (consulté le 21 février 2018).
  7. Laurent Mercier, « Andy Lewis rejoint Ginetta pour s’occuper de la partie aéro du projet LM P1 », sur endurance-info.com, (consulté le 21 février 2018).
  8. Laurent Mercier, « Bruno Engelric (Mecachrome) : « Avec Ginetta, on met un premier pied en LM P1 » », sur endurance-info.com, (consulté le 21 février 2018).
  9. Pierre-Louis Le Mouëllic, « Williams Advanced Engineering fournisseur de tests aéro de la Ginetta LMP1 », sur fanswec.org, (consulté le 21 février 2018).
  10. Laurent Mercier, « Deux semaines en soufflerie pour la Ginetta LM P1 », sur endurance-info.com, (consulté le 21 février 2018).
  11. (en) John Dagys, « Ginetta LMP1 Car Completes Rollout », sur sportscar365.com, (consulté le 12 mars 2018).
  12. Cécile Bonardel, « Robert Kubica en essais dans l'Aragon dans la Ginetta LMP1 de Manor », sur lemans.org, (consulté le 12 mars 2018).
  13. Laurent Mercier, « Deux Ginetta G60-LT P1 pour CEFC TRSM Racing avec Robertson et Rowland », sur endurance-info.com, (consulté le 23 mai 2018).
  14. (en) Ruth Harrison-Davies, « FIA WEC Paul Ricard Test Sees Debut of Second Ginetta LMP1 », sur ginetta.com, (consulté le 14 septembre 2018).
  15. (en) FIA, « FIA WEC Official Prologue 30 Hours Endurance Test Simulation Classification », (consulté le 14 septembre 2018).
  16. (en) FIA, « Provisional Total 6 Hours of Spa-Francorchamps Entry List », sur fiawec.com, (consulté le 23 mai 2018).
  17. Guillaume Nédélec, « 24 Heures du Mans. Ginetta, le saut dans l’inconnu ? », sur ouest-france.fr, (consulté le 23 mai 2018).
  18. (en) FIA, « FIA WEC Official Test - 86º Edition des 24 Heures du Mans Test Session Classification », (consulté le 23 septembre 2018).
  19. « Mecachrome satisfait des progrès du moteur de la Ginetta G60-LT-P1 », sur endurance-info.com, (consulté le 23 septembre 2018).
  20. « Mecachrome à l’arrivée des 24 Heures du Mans avec une Ginetta G60-LT-P1 », sur endurance-info.com, (consulté le 23 septembre 2018).
  21. (en) « Ginetta Celebrate Result In The 24 Hours Of Le Mans 2018 », sur ginetta.com, (consulté le 23 septembre 2018).
  22. Pierre Tassel, « Mecachrome répond aux déclarations de Ginetta », sur autohebdo.fr, (consulté le 23 septembre 2018).
  23. Cécile Bonardel, « Une grille de 34 voitures pour Silverstone après le retrait des deux Ginetta LMP1 », sur lemans.org, (consulté le 23 septembre 2018).
  24. Gary Watkins, « Manor n'est plus impliqué dans le programme Ginetta LMP1 », sur motorsport.com, (consulté le 23 septembre 2018).
  25. Basile Davoine, « Ginetta disparaît de la liste des engagés pour Fuji », sur motorsport.com, (consulté le 17 octobre 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :