Stéphane Richelmi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stéphane Richelmi
Image illustrative de l’article Stéphane Richelmi
Stéphane Richelmi, pilote Alpine Renault
Biographie
Date de naissance (31 ans)
lieu de naissance Drapeau de Monaco Monaco
Nationalité Drapeau de Monaco Monaco
Carrière professionnelle sur circuit
Équipe Signatech Alpine
Numéro 35
Statistiques
Dép. Poles Vic. Pod.
FIA-WEC (LMP2) 9 1 4 3
Palmarès
1er 2e 3e
FIA-WEC (LMP2) 1

Stéphane Richelmi est un pilote automobile monégasque né le à Monaco. Fils d'un pilote de rallye international (Jean-Pierre Richelmi), Stéphane Richelmi baigne dès son enfance dans l'univers des courses automobiles. Passionné par cette discipline, c'est à l'âge de douze ans que le jeune Monégasque commence sa carrière en karting. En 2014, Stéphane Richelmi participait au championnat de GP2 Series dans l'équipe championne du monde en titre DAMS, avant de se tourner en 2015, vers le Blancpain Series à bord d'une Audi R8 de l'équipe belge WRT. En 2016, nouveau virage dans la carrière de Stéphane Richelmi qui rejoint l'équipe Alpine Renault en championnat WEC au volant d'une LMP2 et participe en juin au mythique rendez-vous des 24 Heures du Mans qu'il remporte dans sa catégorie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en sport automobile[modifier | modifier le code]

Soutenu par son père, c'est en 2002, alors âgé de douze ans que Stéphane Richelmi fait ses débuts en karting en participant au championnat Minimes de la région PACA où il disputera deux courses. En 2003, Stéphane Richelmi se retrouve engagé sur les listes du championnat de France FFSA en catégorie Junior et dispute quatre courses dans l'hexagone.

En 2004, Stéphane Richelmi s'engage de nouveau dans le championnat de France FFSA où il participe cette fois-ci à cinq épreuves. En parallèle, il rejoint également le championnat Rotax Max en catégorie junior où il gagnera sa première course. 2005 marque un nouveau tournant à sa carrière, il rejoint le championnat Rotax Max Mojo où il s'impose comme l'un des favoris. En effet, après avoir disputé cinq courses dans la catégorie, il occupe la troisième place du championnat mais doit faire le choix d'interrompre temporairement la compétition afin de se consacrer à la poursuite de ses études. Il reprendra son casque un peu plus tard dans l'année, lors de la prestigieuse compétition Monaco Kart Cup où il obtient, avec son équipage composé d'Ortelli, Da Silva et Chauvet, la septième position sous les couleurs du groupe Polymetal.

En 2006, le jeune Monégasque participe au Championnat belge de Formule Renault 1.6 en intégrant l'équipe Thierry Boutsen Racing. Une année qui sera placée sous le signe de l'apprentissage de la monoplace et de la découverte de l'univers du sport automobile à l'international. Après avoir obtenu d'excellents résultats, Stéphane Richelmi rejoint en 2007 le championnat d'Eurocup Formula Renault 2.0 avec l'équipe Boutsen Energy Racing et poursuit dans cette discipline en 2008, cette fois avec l'équipe Epsilon Euskadi.

En 2009, nouvelle évolution pour Stéphane Richelmi qui s'inscrit au championnat de Formule 3 britannique sous les couleurs d'Epsilon Euskadi, mais également au championnat de Formule 3 italienne avec l'équipe RC Motorsport, où il termine le championnat à la sixième place.

En 2010, le pilote monégasque s'engage auprès de l'équipe Lucidi Motors dans le championnat de Formule 3 italienne. Il remporte 4 victoires, réalise 4 podiums (3 seconde place et 1 troisième place), 1 pole position, 2 « Top 3 » en qualifications (avec 1 seconde et une troisième place sur la grille) et réussit la performance de finir 14 courses sur 16 dans les points. Finalement, il décroche la seconde place du championnat seulement quelques points derrière le vainqueur. En décembre de cette même année, ayant obtenu une place sur le podium du championnat, Stéphane est invité à tester la Ferrari F2008 à Vallelunga[1].

2011-2014 : World Series by Renault et GP2 Series[modifier | modifier le code]

En 2011, et grâce à un parcours sans faute et remarqué, Stéphane gravit une nouvelle marche vers l'élite du sport automobile en rejoignant l'équipe International Draco Racing, alors engagée en World Series by Renault.

En 2012, Stéphane Richelmi est amené à rejoindre le GP2 Series, antichambre de la F1, au sein de l'équipe Trident Racing[2].

Avec l'expérience acquise durant cette saison 2012, Stéphane Richelmi choisit de rejoindre l'écurie DAMS pour la saison 2013. À la mi-saison, le Monégasque se positionne à la septième place du championnat du monde de GP2 Series avec un regain de forme depuis Silverstone. Il signe sa première pole position dans la discipline au grand prix d'Allemagne. Grâce à une fin de saison régulière et qui le met en avant, il termine finalement le championnat 2013 en 8e position avec un total de 103 points.

Après une saison plus qu'encourageante, le jeune monégasque et l'équipe DAMS décident de prolonger leur collaboration pour 2014 dans l'espoir d'aller ensemble, chercher les titres.

2015 : Blancpain Endurance & Sprint Series[modifier | modifier le code]

Après trois saisons en GP2 Series, Stéphane prend la décision fin 2014 de se diriger vers le Blancpain Series et signe avec l'équipe WRT dans laquelle il aura, par ailleurs, effectué les deux dernières courses de la saison. Aligné au côté de pilotes de renoms tels que Frank Stippler ou Stéphane Ortelli, Richelmi fera preuve d'une adaptation rapide à sa nouvelle voiture. Lors de la première course, l’équipage monégasque décrochera la victoire en manche qualificative avant de monter sur la seconde marche du podium lors de la course principale du weekend. L'Audi R8 numéro 3 remontera sur le podium lors de la course de Silverstone et terminera à de nombreuses reprises dans les points. Lors de la dernière manche d'Endurance sur le circuit du Nurburgring, l'équipe WRT empochera grâce à ses équipages le titre "équipe" de la discipline. Richelmi terminera dans le même temps à la sixième place du championnat Sprint pour sa première saison.

2016-2017 : Championnat du monde d'endurance WEC[modifier | modifier le code]

En 2016, Stéphane Richelmi se lance un nouveau défi en rejoignant le Championnat du monde d'endurance FIA au côté de l'équipe Signatech Alpine en catégorie LMP2. En mai, il signe sa première victoire lors de la deuxième manche, dans le cadre des 6 Heures de Spa[3]. C'est d'ailleurs en qualité de leader du championnat que le jeune monégasque et son équipage prenaient le départ des 24 Heures du Mans, le . Après une course solide et une fiabilité impeccable de la part de l'équipe, le natif de Monaco remporte, pour sa première participation, l'épreuve mancelle au côté de Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes en catégorie LMP2[4].Après ce succès, l'équipage affirmera sa domination en remportant les manches du Nurburgring et d'Austin. Mis à part la manche de Shangaï le trio n'a plus quitté le podium depuis la manche de Spa Francorchamps, au printemps dernier. Ce qui leur permit de décrocher le titre mondial de la catégorie.

Toujours au sein de l'équipe Signatech-Alpine-Matmut il repart en 2017 pour une nouvelle campagne mondiale en LMP2 à bord de l'alpine A470 N°35

Résultats en monoplace[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2006 Formule Renault 1.6 Belgique Drapeau : Belgique Thierry Boutsen Racing 12 0 0 0 0 56 12e
2007 Eurocup Formula Renault 2.0 Drapeau : Belgique Boutsen Energy Racing 14 0 0 0 0 0 n.c
Championnat d'Italie de Formula Renault Drapeau : Belgique Thierry Boutsen Racing 2 0 0 0 0 0 n.c
2008 Formule Renault NEC Drapeau : Espagne Epsilon Sport 7 0 0 0 0 10 16e
Eurocup Formula Renault 2.0 8 0 0 0 0 0 n.c
Formule 3 Euroseries Drapeau : Espagne Barazi-Epsilon 6 0 0 0 0 0 n.c
2009 Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 15 0 0 0 0 4 19e
Championnat d'Italie de Formule 3 Drapeau : Italie RC Motorsport 12 0 0 0 3 92 6e
2010 Championnat d'Italie de Formule 3 Drapeau : Italie Lucidi Motors 16 4 1 0 8 153 2e
2011 Formula Renault 3.5 Series Drapeau : Italie International DracoRacing 9 0 0 0 0 6 19e
GP2 Series Drapeau : Italie Trident Racing 2 0 0 0 0 0 31e
2012 GP2 Series 24 0 0 0 1 25 18e
2013 GP2 Series Drapeau : France DAMS 22 0 0 0 1 103 8e
2014 GP2 Series 22 1 1 0 2 73 9e

Résultats en Blancpain Sprint Series[modifier | modifier le code]

Année Equipe Voiture Catégorie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Pos. Points
2014 Belgian Audi Club Team WRT Audi R8 LMS Ultra Pro NOG
QR
NOG
CR
BRH
QR
BRH
CR
ZAN
QR
ZAN
CR
SVK
QR
SVK
CR
ALG
QR
ALG
CR
ZOL
QR

23
ZOL
CR

10
BAK
QR

3
BAK
CR

4
15e 18
2015 Belgian Audi Club Team WRT Audi R8 LMS Ultra Pro NOG
QR

1
NOG
CR

2
BRH
QR

11
BRH
CR

7
ZOL
QR

Abd
ZOL
CR

10
MOS
QR

9
MOS
CR

4
ALG
QR

15
ALG
CR

5
MIS
QR

5
MIS
CR

7
ZAN
QR

5
ZAN
CR

5
6e 76

Résultats en Endurance[modifier | modifier le code]

24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Equipe Coéquipiers Voiture Classe Tours Pos. Class

Pos.

2016 Drapeau : France Signatech Alpine Drapeau : France Nicolas Lapierre
Drapeau : États-Unis Gustavo Menezes
Alpine A460 LMP2 357 5e 1er
2018 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing Drapeau : Chine (République populaire de) Ho-Pin Tung
Drapeau : France Gabriel Aubry
Oreca 07 LMP2 356 10e 6e
2019 Drapeau : Chine (République populaire de) Jackie Chan DC Racing Drapeau : Chine (République populaire de) Ho-Pin Tung
Drapeau : France Gabriel Aubry
Oreca 07 LMP2 367 7e 2e

Championnat du monde d'endurance FIA (WEC)[modifier | modifier le code]

(Les courses en gras indiquent la pole position) (Les courses en italiques indiquent le meilleur temps)

Année Écurie Voiture Moteur Classe 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Position Points
2016 Signatech Alpine Matmut Alpine A470 Gibson GK428 4,2 l V8 Atmo LMP2 SIL
gén:7
cls:4
SPA
gén:7
cls:1
LMS
gén:5
cls:1
NÜR
gén:8
cls:1
MEX
gén:7
cls:2
CDA
gén:8
cls:1
FUJ
gén:9
cls:3
SHA
gén:11
cls:4
BHR
gén:11
cls:3
1re 199
2018–19 Jackie Chan DC Racing Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Atmo LMP2 SPA
gén:7
cls:1
LMS
gén:10
cls:6
SIL
gén:4
cls:1
FUJ
gén:7
cls:2
SHA
gén:8
cls:1
SEB
gén:29
cls:6
SPA
gén:9
cls:3
LMS
gén:7
cls:2
2e 166

Asian Le Mans Series[modifier | modifier le code]

Année Ecurie Châssis Moteur Classe 1 2 3 4 Position Points
2017-2018 Jackie Chan DC Racing X Jota[5] Oreca 05 Nissan VK45DE 4,5 l V8 Atmo LMP2 ZHU
1
FUJ
1
THA
2
SEP
1
1re 95

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Richelmi revient sur son roulage au volant de la F2008, www.toilef1.com, 2 février 2011.
  2. GP2 - Richelmi signe avec Trident Racing pour 2012, www.toilef1.com, 13 décembre 2011.
  3. « Spa : Signatech-Alpine ouvre son compteur sur le fil » (consulté le )
  4. « Débuts gagnants aux 24 Heures du Mans pour le Monégasque Stéphane Richelmi » (consulté le )
  5. Laurent Mercier, « Du beau monde chez Jackie Chan DC Racing », sur endurance-info.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]