Daisuke Matsui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matsui.
Daisuke Matsui
HK DaisukeMatsui HKG VS JPN 2010WCQR.JPG
Matsui avec le Japon en 2010.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Japon Júbilo Iwata
Numéro 22
Biographie
Nom 松井 大輔(Daisuke Matsui)
Nationalité Drapeau : Japon Japonais
Naissance 11 mai 1981 (33 ans)
Lieu Kyoto
Taille 1,75 m (5 9)
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1997-1999 Drapeau : Japon Kagoshima Commercial High School
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2000-2004 Drapeau : Japon Kyoto Sanga FC 151 (21)
2004-2008 Drapeau : France Le Mans UC 130 (17)
2008-2009 Drapeau : France AS Saint-Étienne 027 0(1)
2009-2011 Drapeau : France Grenoble Foot 38 048 0(6)
2010 Drapeau : Russie Tom Tomsk 007 0(0)
2011-2012 Drapeau : France Dijon FCO 003 0(0)
2012-2013 Drapeau : Bulgarie PFC Slavia Sofia 011 0(0)
2013 Drapeau : Pologne Lechia Gdańsk 018 0(4)
2014- Drapeau : Japon Júbilo Iwata 022 0(3)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2003-2011 Drapeau : Japon Japon 031 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 26 décembre 2013

Daisuke Matsui (松井 大輔 ?), né le 11 mai 1981 à Kyoto (Japon), est un footballeur international japonais qui évolue au poste de milieu offensif au Júbilo Iwata.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parcours en club[modifier | modifier le code]

Il commence le football à 9 ans dans une école de football de Kyoto. Il continue au collège, puis réalise un lycée spécialisé de sport étude. Il part pour Kagoshima Jitsugyo, dans l'extrême sud de l'archipel. C'est alors un des lycées les plus réputés du Japon. Logiquement, il signe son premier contrat pro à 18 ans au Kyoto. Il réalise parallèlement des études de Management à l'université de Ritsumeikan, mais il les abandonnera à la suite d'un très grand engagement physique au sein de son club. Son palmarès se fait connaître en France grâce à sa victoire de la coupe de l'empereur, et à sa participation remarquée aux JO d'Athènes. 3 clubs sont à l’affût sur son cas: la Lazio de Rome, le Mans et Grenoble 38. Son choix se porte sur le second. Le football Italien est alors trop complexe pour le jeune japonais et il juge Grenoble trop inexpérimenté au haut niveau, malgré la présence de dirigeants Japonais à la tête du club. Il arrive donc en Europe à l'automne 2004 au Mans, alors tout juste relégué en Ligue 2. Il participe à la remontée immédiate du MUC 72 en Ligue 1. Lors de sa première saison en France, il dispute alors 25 rencontres et marque 3 buts. Il réalise une très bonne saison, si bien que le prêt original est rapidement levé en option d'achat de la part des dirigeants manceaux en mars 2005. Son contrat se destine alors à une durée de 3 ans.

Pour sa première saison en Ligue 1, il dispute 33 matches de championnat dont 28 en tant que titulaire. Il marque son premier but en Ligue 1 le 22 octobre 2005 lors de la 12e journée. Le Mans bat Strasbourg à domicile 2-0. Il marque son premier doublé en Ligue 1 le 21 janvier 2006 lors de la 23e journée. Le Mans gagne à Troyes 3-1. Il réalise sa première passe décisive en Ligue 1 le 31 juillet 2005 lors de la 1re journée. Le Mans est défait à domicile par Lyon 2-1. En janvier 2006, il reçoit le Trophée UNFP-Canal+-L'Équipe récompensant, à travers l'élection du public, le meilleur joueur du mois. Il est le premier japonais à recevoir cette distinction. Sa saison est donc relativement bonne et il attire déjà les convoitises de grands clubs Italiens. Mais il a encore besoin d'expérience pour tenter une autre aventure, il reste donc au Mans pour une nouvelle saison. Il est, avec 7 passes décisives, le second passeur du championnat, derrière Olivier Monterrubio. Il termine la saison avec 3 buts à son actif.

Pour sa deuxième saison parmi l'élite, il dispute 27 rencontres de Ligue 1, inscrit 4 buts pour 4 passes décisives. Le 13 janvier 2007, il inscrit son deuxième doublé en France, face à Troyes. Mais cette saison est la pire qu'il ait jamais vécue dans le championnat français. Il s'aperçoit que l'entraîneur est plus exigeant et doit alors se remettre en question. Il est un peu oublié de tous au mercato 2007, devenant "une simple attraction". Il est l'un des joueurs les moins bien notés par les journalistes du Foot Le Mans lors du bilan de fin de saison avec un total de 2 sur 5.

En 2007-2008, le japonais se reprend. Matsui participe à 33 matches de Ligue 1, marque 5 buts et distille 4 passes décisives. Cela marque ainsi son retour au plus haut niveau où il excelle de gestes techniques et de feintes d'attaque. Il prend même, contre toute attente, des allures de "taulier" après les départs des Africains au la CAN lors de l'hiver 2008. Il marque en exemple le but de la victoire face à l'Olympique lyonnais en Coupe de la Ligue. Grâce à Konika, il signe un pré-contrat avec Saint-Etienne à quelques semaines du mercato d'été. Il se retrouve rappelé en sélection nationale après l'événement, après qu'il a vécu la désillusion d'une éventuelle sélection pour la Coupe du monde 2006. En fin de contrat en juin 2008, le joueur s'est engagé pour 3 ans avec l'AS Saint-Étienne[1].

Le début de saison 2008-2009 est difficile, notamment parce qu'il doit se faire à un nouvel environnement. Il peine ainsi à trouver une place de titulaire, notamment en concurrence avec David Gigliotti ou Dimitri Payet. Le départ de Laurent Roussey et l'arrivée d'Alain Perrin comme entraineur change la donne, Daisuke se reprend et enchaîne les bonnes performances contre Bruges, Le Havre ou Auxerre et prend une place de titulaire au sein de l'équipe.

Après une saison en demie-teinte à Saint-Étienne, il quitte le Forez pour les Alpes, après une conférence de presse à Tokyo, et signe un contrat de 3 ans, avec le Grenoble Foot 38.

Le 31 août 2010, il est prêté au club russe de Tom Tomsk jusqu'en décembre 2010[2]. Il est laissé libre en juillet 2011 à la suite de la liquidation judiciaire de son club.

Le 28 juillet 2011, il signe un contrat d'un an en faveur du Dijon FCO, renouvelable en cas de maintien du club en Ligue 1[3]. La relégation de Dijon à l'issue de la saison met un terme au contrat du milieu japonais qui est libéré fin juin 2012, comme l'indique son entraîneur Patrice Carteron[4]. Il prend part à seulement trois matchs de championnat en Ligue 1 et à plusieurs matchs avec le réserve durant cette saison.

Le 12 septembre 2012, Matsui s'engage pour une saison au PFC Slavia Sofia[5].

En 2013 il signe pour le club polonais du Lechia Gdańsk où lors de son premier match il inscrit un doublé lors de la première journée de T-Mobile Ekstraklasa.

Parcours en sélection nationale[modifier | modifier le code]

En 2004, il participe aux Jeux olympiques d'Athènes. La sélection olympique nippone finit dernière de son groupe et ne passe pas le premier tour du tournoi.

Il compte 31 sélections en équipe du Japon pour un but marqué ; ce fut contre l'Angola le 16 novembre 2005.

Malgré sa première saison réussie en Ligue 1, il n'a pas été sélectionné pour la Coupe du Monde 2006 en Allemagne.

Il est sélectionné pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.

Il est sélectionné et titulaire pour la Coupe d'Asie des nations de football 2011 dont il est vainqueur malgré une blessure l'obligeant à quitter la compétition au bout de 2 matchs.

Palmarès[modifier | modifier le code]

But international[modifier | modifier le code]

no  Date Sélection Adversaire Évolution du score Minute Résultat Compétition
1 16 novembre 2005
11
Drapeau : Angola Angola 0 - 1
25e
0 - 1 Match amical

Dernière mise à jour : 18 juillet 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint-Etienne : Matsui a signé » sur Football365.fr
  2. « Matsui à Tom Tomsk », sur sofoot.com, 31 août 2010.
  3. « Le Japonais Matsui signe pour deux saisons à Dijon », sur opl.fr, 5 juillet 2011.
  4. Carteron annonce le départ de Matsui, francefootball.fr, 22 mai 2012.
  5. Matsui au Slavia Sofia, francefootball.fr, 12 septembre 2012.

Lien externe[modifier | modifier le code]