Carlos Caszely

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caszely Garrido est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Caszely ; le second, maternel, souvent omis, est Garrido.
Carlos Caszely
Carlos Caszely - Fiesta Gala Festival 2006.jpg
Carlos Caszely en 2006.
Biographie
Nom Carlos Humberto Caszely Garrido
Nationalité Drapeau du Chili Chili
Naissance 5 juillet 1950 (64 ans)
Lieu Santiago
Taille 1,72 m
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
Drapeau du Chili Colo Colo
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1968-1973 Drapeau du Chili Colo Colo 123 (62)
1973-1975 Drapeau de l'Espagne Levante UD  ? (?)
1975-1978 Drapeau de l'Espagne Espanyol Barcelone 46 (20)[1]
1978-1984 Drapeau du Chili Colo Colo 165 (89)
1984-1985 Drapeau des États-Unis New York Cosmos[2] ? (?)
1986 Drapeau de l'Équateur Barcelona SC 8 (4)[1]
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1969-1985 Drapeau : Chili Chili 49 (29)[3]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Carlos Humberto Caszely Garrido, né le 5 juillet 1950 à Santiago, est un ancien footballeur chilien, surnommé El Chino ou El Rey del Metro Cuadrado.

Biographie[modifier | modifier le code]

Attaquant, Caszely a disputé 49 matches et marqué 29 buts sous le maillot de la sélection chilienne[3], entre 1969 et 1985. Il a disputé la coupe du monde 1974[4] et la coupe du monde 1982[5].

En Copa Libertadores, il disputa 36 matchs et marqua 16 buts[6], il fit partie de l'équipe de Colo Colo qui échoua en finale 1973[7]. Lors de cette édition, il finit meilleur réalisateur[8].

Il gagna 5 fois le championnat chilien avec Colo Colo en 1970, 1972, 1979, 1981 et 1983[9]. Il fut également trois fois consécutivement meilleur réalisateur du championnat chilien (1979, 1980 et 1981)[10].

Il est considéré comme l'un des meilleurs joueurs chiliens de l'histoire, au même titre que Elias Figueroa, Iván Zamorano, Marcelo Salas ou Leonel Sanchez.

De plus, sa proximité avec la gauche chilienne, interdite, lui valut l'affection du peuple souffrant de la dictature. Caszely fut un des rares footballeurs d'envergure à s'opposer ouvertement à la dictature de Pinochet[11]. Lors du départ de la sélection chilienne pour la coupe du monde 1974, il refusa de saluer Pinochet. Ce geste fit le tour du monde, mais lorsque quelques jours plus tard, Caszely apprend que sa mère a été enlevée - il apprendra plus tard qu'elle allait être torturée par les militaires - il ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec l'affront qu'il a fait subir à Pinochet[12].

Plus anecdotique, il est le premier joueur de l'histoire à qui l'on adressa un carton rouge pour signifier son exclusion. C'était le 14 juin 1974 à Berlin lors de la coupe du monde en Allemagne, à la 67e minute de la rencontre du premier tour RFA - Chili. L'arbitre était le turc Doğan Babacan[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Championnat : 342 matchs, 175 buts[13]
  • Équipe du Chili : 49 matchs, 29 buts[3]
  • Copa Libertadores : 36 matchs, 16 buts[6]
  • Total de compétitions officielles : 427 matchs, 220 buts soit 0,51 but par match.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Les clubs successifs de Caszely », sur www.national-football-teams.com (consulté le 19 septembre 2010)
  2. (es) « Carlos Caszely: Nunca saludé ni le di la mano a Pinochet en un acto oficial, cf le huitième paragraphe de l'article », sur www.cooperativa.cl,‎ 19 décembre 2006 (consulté le 27 novembre 2013)
  3. a, b et c (en) « Chile - Record International Players », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  4. a et b (en) « le groupe A du Mondial 1974 », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  5. (en) « le groupe B du Mundial 1982 », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  6. a et b (en) « Players in the Copa Libertadores », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  7. a et b (en) « Copa Libertadores 1973 », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  8. a et b (en) « Copa Libertadores - Topscorers », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  9. a et b (en) « Chile - List of Champions and Runners Up », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  10. a et b (en) « Chile - List of Topscorers », sur www.rsssf.com (consulté le 19 septembre 2010)
  11. (es) « Carlos Caszely: Nunca saludé ni le di la mano a Pinochet en un acto oficial », sur www.cooperativa.cl,‎ 19 décembre 2006 (consulté le 27 novembre 2013)
  12. « La véritable histoire des coupes du monde »
  13. (es) « Carlos Humberto Caszely », sur www.bdfa.com.ar (consulté le 19 septembre 2010)