chmod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

chmod (abréviation de change mode) est un appel système d'Unix ainsi que la commande correspondante qui permet de changer les permissions d'accès d'un fichier ou d'un répertoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette commande est apparue pour la première fois dans AT&T UNIX version 1.

Permission de changer les droits[modifier | modifier le code]

Un utilisateur a le droit de faire un chmod sur un fichier :

  • s'il est root ;
  • ou s'il est le propriétaire du fichier en question.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les options passées à la commande chmod sont indiquées comme ceci :

chmod options modes fichiers

Pour un fichier : chmod [u g o a] [+ - =] [r w x] nom_du_fichier

Pour le contenu d'un répertoire (de façon récursive) : chmod -R [u g o a] [+ - =] [r w x] nom_du_répertoire

Options[modifier | modifier le code]

chmod a un certain nombre d'options qui peuvent modifier le résultat. Certaines de ces options sont :

  • -c, --changes : comme verbeux (-v) mais n'affiche que les changements effectués.
  • --no-preserve-root : ne traite pas / (la racine du système de fichiers) spécialement (option par défaut).
  • --preserve-root : échec du traitement récursif (-R) sur / (la racine du système de fichiers).
  • -f, --silent, --quiet : supprime la plupart des messages d'erreur.
  • -v, --verbose : mode verbeux. Affiche la liste de tous les fichiers en cours de modification.
  • -R, --recursive : change les modes de tous les fichiers dans les sous-répertoires de manière récursive.
  • --help : affiche l'aide de la commande chmod.
  • --version : affiche les informations sur la version de chmod.

Modes[modifier | modifier le code]

Pour chaque fichier donné, les permissions s'appliquent au propriétaire du fichier (code ’u’ comme user), au groupe d’utilisateurs du fichier (’g’ comme group) ou aux autres utilisateurs (’o’ comme other). Pour appliquer les modifications à tous en une seule fois, on utilise le code ’a’ comme all:

  • u propriétaire (user)
  • g groupe (group)
  • o les autres (other)
  • a tous (all)

Les modes peuvent être spécifiés de deux façons, avec des lettres ou avec des nombres en octal. Pour les lettres, il existe les opérateurs de changement d'état + et - pour ajouter ou retirer un type de droit aux droits courant, et l'opérateur = pour les écraser. Pour l'octal, il faut additionner les nombres pour chaque type de possesseur.

Les permissions sont (valeurs octales entre parenthèses) :

  • r (4) : autorisation de lecture
  • w (2) : autorisation d'écriture
  • x (1) : autorisation d'exécution. La permission d'exécution régit également l'accès à un répertoire : si l'exécution n'est pas autorisée sur un répertoire, on ne peut faire un chdir (commande cd) sur ce répertoire.
Correspondances de représentation des droits
Droit Valeur alphanumérique Valeur octale
aucun droit --- 0
exécution seulement --x 1
écriture seulement -w- 2
écriture et exécution -wx 3
lecture seulement r-- 4
lecture et exécution r-x 5
lecture et écriture rw- 6
tous les droits (lecture, écriture et exécution) rwx 7

Exemples[modifier | modifier le code]

  • chmod u+rw mon_fichier donne au propriétaire les droits en écriture et en lecture au fichier mon_fichier.
  • chmod -R a+rx mon_dossier donne à tous les utilisateurs les droits en lecture et en exécution à tout ce que contient le dossier mon_dossier. Le "a" est facultatif : chmod -R +rx mon_dossier fonctionne tout aussi bien.
  • chmod 755 mon_dossier donne au propriétaire tous les droits, aux membres du groupe et aux autres les droits de lecture et d'accès. C'est un droit utilisé traditionnellement sur les répertoires.
  • chmod 644 mon_fichier donne au propriétaire les droits de modification et lecture, aux membres du groupe et aux autres uniquement les droits de lecture. C'est un droit utilisé traditionnellement sur les fichiers.

Modes spéciaux[modifier | modifier le code]

Il existe trois modes spéciaux couramment utilisés : le sticky bit (noté t) et les SETUID et SETGID bits (notés s).

Autres chmod[modifier | modifier le code]

Fonction C[modifier | modifier le code]

chmod[modifier | modifier le code]

chmod existe dans la bibliothèque standard C. Elle a la même fonction que la commande Unix.

int chmod(const char *path, int amode) ;

Où :

  • path est le nom du fichier à modifier.
  • amode est le nouvel attribut à mettre au fichier.
  • chmod retourne la valeur 0 (opération réussie) ou -1 (erreur).

fchmod[modifier | modifier le code]

int fchmod(int descripteur du fichier, mode_t mode)

La différence entre chmod et fchmod, c'est que chmod prend le chemin du fichier comme argument (ce qui est lisible par un être humain, exemple : /tmp/toto.txt), alors que fchmod prend le descripteur de fichier comme argument.

Fonction Perl[modifier | modifier le code]

chmod existe dans les bibliothèques Perl pour changer les permissions d'une liste de fichiers. Le deuxième paramètre doit être la valeur octale. La fonction retourne le nombre de fichiers affectés avec succès.

 $cnt = chmod 0644, 'fichier1', 'fichier2';
 $cnt = chmod 0644, @liste;

Fonction PHP[modifier | modifier le code]

chmod existe dans la bibliothèque standard PHP. Elle a la même fonction que la commande Unix et les mêmes paramètres que la fonction C.

cacls et attrib de Microsoft[modifier | modifier le code]

Sous MS-DOS et Windows, l'utilitaire attrib permet de changer certains attributs (lecture, écriture, caché, système) des fichiers, non liés au propriétaire.

Sous Windows NT, cacls est l'utilitaire plus complet en ligne de commande équivalent à chmod et chown.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]