Presidential Unit Citation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Presidential Unit Citation
Image illustrative de l'article Presidential Unit Citation
Streamer PUC Army.PNG
Ruban et flamme pour l'Army et l'Air Force
NavyPres.gif
Streamer PUC Navy.PNG
Ruban et flamme pour la Navy et le Marine Corps
Coast Guard Presidential Unit Citation ribbon.svg
P.U.C. pour la Coast Guard

Type Distinction militaire américaine
Décerné pour "Bravoure, détermination et esprit de corps lors de l’accomplissement d'une mission dans des conditions extrêmement difficiles et dangereuses."
Statut Actuellement décerné
Description Ruban et flamme de décoration
Chiffres
Date de création 7 décembre 1941
Première attribution 1941
Dernière attribution Toujours décernée
Importance
Précédent Joint Meritorious Unit Award Individuel : Distinguished Service Cross, Navy Cross, Air Force Cross Navy et Marine Corps – Combat Action Ribbon
Air Force – Air Force Combat Action Medal
Coast Guard – Combat Action Ribbon
Suivant

Image illustrative de l'article Presidential Unit Citation
Flamme pour l'Army et pour l'Air Force (avec la précision de la bataille pour laquelle la P.U.C. fut décernée)

La Presidential Unit Citation, appelée la Distinguished Unit Citation jusqu’au 10 janvier 1957, est une décoration décernée aux unités des Forces armées des États-Unis et de ses alliés, pour héroïsme extraordinaire lors de combats contre un ennemi armé, depuis le 7 décembre 1941.

L'unité doit s'être conduite avec courage et détermination et avoir accompli sa mission dans des conditions dangereuses. Cette décoration est rarement accordée à une unité d'importance numérique supérieure à celle d'un navire, d'un bataillon ou d'une escadre.

Plusieurs unités françaises, canadiennes et belges ont obtenu cette décoration suite à la Deuxième Guerre mondiale ou à la guerre de Corée comme pour le Bataillon français de l'ONU et notamment la 2e division blindée pour la libération de Strasbourg, le 3e REI, le R.I.C.M ainsi que le 3e bataillon du 4e Régiment de tirailleurs tunisiens (4e RTT) pour la prise d'Orbey, en Alsace, les 15 et 16 décembre 1944[1].

La décoration est portée par les membres de l'unité citée et est considérée comme une décoration personnelle pour ceux qui ont participé aux actions faisant l'objet de cette citation. Les autres ne portent la décoration que durant la période où ils font partie de cette unité[2].

Spahis du 1er RS, arborant la PUC sur leurs burnous lors du défilé du 14 juillet 2008 à Paris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Texte de la citation : «  Le 10 décembre 1944, par ordre du Corps d'Armée, le 4e RTT avait été retiré du secteur de Wildenstein et placé en réserve de division. Pendant la période où le bataillon avait été engagé et quoique le combat n'eût pas été sévère, l'action avait été menée par temps de gel et dans une neige épaisse. Ces conditions avaient été très pénibles pour les Tunisiens qui ne sont pas acclimatés aux températures glaciales. Le chef de bataillon avait demandé que son unité soit relevée pour être mise au repos. Au même moment, les plans pour l'opération contre Colmar étaient achevés et avant que le Bataillon ait pu être relevé pour ce repos amplement nécessaire, il était immédiatement regroupé avec le reste du régiment et porté dans le secteur du Bonhomme, où il se prépara sans tarder pour l'attaque imminente. Le 15 décembre, sous les ordres du commandant Robert Achte, le Bataillon attaqua, appuyé par un léger détachement blindé. En dépit de la résistance opiniâtre et exaspérée de l'ennemi, et quoique le degré de fatigue fut très proche de l'épuisement, il réussit à forcer sa résistance au col de Bermont. Malgré les lourdes pertes subies au cours de l'attaque, le Bataillon, inspiré par son chef, poursuivit son avance sans désemparer. Au cours d'un féroce combat de maisons à maisons, il s'empara d'Orbey, ville clef et solide bastion dont chaque maison avait été aménagée en véritable blockhaus. Bien que considérablement affaibli du fait des lourdes pertes, il poursuit son attaque et réussit, le 16, dans un sauvage corps à corps, à se ruer dans le village de Faing et à l'enlever. Au cours de cette opération, d'importantes pertes furent infligées à l'ennemi, 317 prisonniers et une quantité considérable de matériel furent capturés. L'héroisme extraordinaire, la détermination exceptionnelle de surmonter l'épuisement et la bravoure du 3e Bataillon du 4e RTT à s'élancer contre une résistance particulièrement forte de l'ennemi, malgré de lourdes pertes, reflètent les plus hautes traditions de l'Armée Française. », Ordre général n°27 du 10 avril 1945 par le général Marshall, cité par Paul Nicolas, Sidi Brahim des neiges… Sur les traces du 4e régiment de tirailleurs tunisiens, éd. MC-Éditions, Carthage, p. 121
  2. http://www.diggerhistory.info/pages-medals/puc-muc.htm