Tarawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarawa
Image satellite de Tarawa.
Image satellite de Tarawa.
Géographie
Pays Drapeau des Kiribati Kiribati
Archipel Îles Gilbert
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 1° 25′ 00″ N 173° 02′ 00″ E / 1.416667, 173.0333331° 25′ 00″ N 173° 02′ 00″ E / 1.416667, 173.033333  
Superficie 32 km2
Nombre d'îles 24
Île(s) principale(s) Bonriki
Géologie Atoll
Administration
Aucun découpage territorial -
Démographie
Population 50 000 hab. (2005)
Densité 1 562,5 hab./km2
Plus grande ville Tarawa-Sud
Autres informations
Fuseau horaire UTC+12

Géolocalisation sur la carte : Kiribati

(Voir situation sur carte : Kiribati)
Tarawa
Tarawa
Îles des Kiribati

Tarawa[1] est un atoll de la République des Kiribati, où se trouve la capitale, Tarawa-Sud (TUC), mais aussi Betio (BTC) et Tarawa-Nord (ETC) (Tarawa Ieta en gilbertin). Sa population compte près de 50 000 habitants soit près de la moitié des Gilbertins.

Tarawa est surtout connue pour la bataille qui s'y déroula en 1943, principalement à Betio, durant la Seconde Guerre mondiale, où les Marines s’opposèrent à 4 700 japonais pour le contrôle de la piste d'atterrissage de Betio qui représentait alors un point stratégique important pour ces derniers.

Avec Butaritari, c'est le seul atoll des îles Gilbert à disposer d'une passe qui permet aux plus gros navires de pénétrer aisément dans le lagon : c'est la raison pour laquelle elle a été choisie pour devenir la « capitale » de la colonie britannique des îles Gilbert et Ellice, juste après la Seconde Guerre mondiale.

Bataille de Tarawa[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Tarawa.
Carte de l'atoll — Tarawa-Sud s'étend de Bairiki à Bonriki — La carte présente une coquille à Bairiki
La plage de Tarawa en 2006. On peut apercevoir un canon japonais de la Seconde Guerre mondiale.

Du 20 au les Américains lancèrent l'opération Galvanic, consistant en un assaut amphibie avec 35 000 Marines de la 2e division de Marine sur Tarawa et environ 6 500 GI de la 27e division d'infanterie sur Makin.

Au cours de la bataille, les Américains perdirent plus de 1 700 hommes, dont plus de 1 009 Marines sur Tarawa, et 697 marins de l'US Navy morts la plupart lorsque l'USS Liscome Bay (CVE-56) fut coulé au large de Makin par des sous-marins nippons. Les pertes terrestres de l'US Army sur Makin furent cependant minimes avec 66 tués. Les garnisons japonaises en place furent anéanties, quelques centaines d'ouvriers coréens furent cependant libérés. Première opération amphibie contre un atoll, la bataille de Tarawa fut, proportionnellement, une des plus sanglantes de la guerre du Pacifique. L'opinion américaine fut profondément choquée par le bilan des combats, mais cet affrontement sanglant enseigna de nombreuses choses à l'état-major américain concernant la « guerre des Atolls ».

Tarawa aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Il existe à ce jour une seule industrie sur l'île : l'usine de clous.

D'autre part, Tarawa possède également un hôpital équipé avec du matériel médical français, entre autres. Il existe aussi sur cet atoll le principal musée des Kiribati : le Te Umanibong, dans le hameau de Bikenibeu.

Plan de Tarawa

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Trang, Bloody Tarawa, les US Marines à l'assaut de Betio (1ère partie), in 39/45 Magazine n°309, Editions Heimdal, mars 2013
  • Charles Trang, Bloody Tarawa, les US Marines à l'assaut de Betio (2ème partie), in 39/45 Magazine n°310, Editions Heimdal, avril 2013

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le Dictionnaire gilbertin-français du R. Père Ernest Sabatier de 1954, l'étymologie serait « te rawa », la passe, le passage.