Péruwelz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Perwez.
Péruwelz
L’hôtel de ville
L’hôtel de ville
Blason de Péruwelz
Héraldique
Drapeau de Péruwelz
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Tournai
Bourgmestre Daniel Westrade (PS)
Majorité PS - AC
Sièges
PS
Intérêts Communaux (IC)
Alternative Citoyenne (AC)
Ecolo
25
11
8
5
1
Section Code postal
Péruwelz
Roucourt
Bury
Bon-Secours
Baugnies
Braffe
Brasménil
Callenelle
Wasmes-Audemez-Briffœil
Wiers
7600
7601
7602
7603
7604
7604
7604
7604
7604
7608
Code INS 57064
Zone téléphonique 069
Démographie
Gentilé Péruwelzien(ne)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
17 265 (1er janvier 2014)
48,73 %
51,27 %
285 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
22,50 %
61,29 %
16,21 %
Étrangers 10,77 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 17,71 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 241 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 30′ N 3° 35′ E / 50.5, 3.583 ()50° 30′ Nord 3° 35′ Est / 50.5, 3.583 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
60,56 km2 (2005)
64,78 %
11,17 %
21,88 %
2,16 %
Localisation
Situation de la ville dans l’arrondissement de Tournai et la province de Hainaut
Situation de la ville dans l’arrondissement de Tournai et la province de Hainaut

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Péruwelz

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Péruwelz
Liens
Site officiel peruwelz.be

Péruwelz (prononcé [peʀwe] ou [pɛʀwe][1] — en picard : Piérwé) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Péruwelz a eu une vingtaine de noms différents au cours de l'histoire, dont « Perwes », « Perues », « Perwez » ou encore « Pierwes ». Dans ces différents noms de Péruwelz, on aperçoit qu'ils se composent toujours de deux syllabes distinctes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cette commune du Hainaut occidental est située à un jet de pierre de la frontière française, à proximité de la ville française de Condé-sur-l'Escaut, de Vieux-Condé, de Hergnies et de la forêt de Bon-Secours qui abrite le château de l'Hermitage.

Sections[modifier | modifier le code]

La commune de Péruwelz et ses sections de communes.

Les sections et villages de la commune :

Localités limitrophes :

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Péruwelz
Tournai Leuze-en-Hainaut Belœil
Antoing Péruwelz Bernissart, Belœil
Flines-lès-Mortagne (France) Vieux-Condé (France),
Condé-sur-l'Escaut (France),
Hergnies (France)
Bernissart,
Condé-sur-l'Escaut (France)

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Collège communal[modifier | modifier le code]

Collège du bourgmestre et des échevins en 2014[2]
Bourgmestre Daniel Westrade (nl) (PS)
Échevins
  1. William Brulard (PS)
  2. Willy Detombe (MR)
  3. Rose-Marie Tricart-Vinchent (PS)
  4. Dimitri Kajdanski (PS)
  5. Nathalie Deplus (PS)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Fernand Bachelard[modifier | modifier le code]

C'était un homme de grande taille connu dans le monde entier à son époque comme le Géant Atlas. Bon-Secours, section de la ville de Péruwelz, a un géant en osier porté en l'honneur de cette personne.

Il est né le 11 juillet 1922 à Templeuve en Belgique dans le Hainaut. Il était le plus petit de la famille mais cela ne durera pas car à l'adolescence, il se mit à grandir de façon exagérée. Il s'engagea dans l'armée française lors de la Seconde Guerre mondiale, blessé et rapatrié en Belgique, il refusa de travailler pour les Allemands et dut se cacher. À la fin du conflit, il désira s'engager dans l'armée belge mais il fut rejeté à cause de sa grande taille. Il devint catcheur, sous le pseudonyme d'Atlas, et gagna tous ses combats grâce à ses 200 kg mais fut rejeté à cause de son gabarit hors norme par la Fédération belge de catch.

Il monte à Cannes pour faire des galas puis monte à Paris pour faire des publicités. Puis il participe à l'émission télévisée Reine d'un Jour avec Jean Nohain avec qui il fait le tour de la France. Le 5 novembre 1960, sa mère ouvre un café à Bon-Secours en présence de ses amis et de Jean Nohain, il arrête ses tournées pour aider sa mère et ne fait que quelques galas par an. Sa mère décède en 1966. Il reprend le café et se marie avec Renée Colin. Il décède en 1976 et est enterré au cimetière de Roucourt à côté de sa femme décédée en 2002[3].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ville de sources[modifier | modifier le code]

La plus fréquentée des sources de Péruwelz est celle du parc communal, l'ancien lavoir Dubuisson-Copin de 1912 dont il ne reste que la porte Art nouveau, la source-fontaine et les bassins en pierre. Des personnes y viennent de tout le secteur, aussi bien du côté belge que du côté français, pour se réapprovisionner gratuitement en eau à grand renfort de bouteilles et de jerrycans de plusieurs litres.

On y trouve aussi la fontaine de la Ferté. La fontaine du Flassart sur la petite place depuis 1898, elle jaillissait autrefois à 20 mètres de hauteur dans une impasse de la rue de Roucourt. La fontaine Jaunay-Clan aménagé avec des pierres qui viennent de la ville française de Jaunay-Clan, jumelée avec Péruwelz. La fontaine du Maréchal qui fut nommée autrefois fontaine Magritte puis fontaine des Quatre-Cailloux et encore fontaine des cailloux gris posés de chant, elle fut réaménagée en 1887 et depuis elle s'appelle fontaine du Maréchal. La fontaine Tanchou réputée dans le passé pour ses vertus curatives. Et enfin la fontaine de Verquesies, dans le hameau du même nom, appelée aussi fontaine Julie.

Les sources ne sont pas toutes potables, des analyses sont effectuées chaque jour.

Le Parc Simon[modifier | modifier le code]

Il remplace l'étang du château du seigneur de la ville qui défendait Péruwelz au XIe siècle, l'édifice servait aussi à contrôler les passages sur la route Leuze-Condé-sur-Escaut. Ce parc a été créé de 1865 à 1895 sur une idée d'Édouard Simon, échevin en 1857, puis Bourgmestre en 1862. Quant au kiosque, il est l'œuvre de l'architecte Léon Pavot et du ferronnier Tournaisien Vanden Broek, il a été inauguré en 1900. La structure du kiosque s'est affaissée à cause du cours d'eau, La Verne, qui passe en dessous de l'édifice, il a été restauré minutieusement en 1994.

Parc du Keyser[modifier | modifier le code]

Il se trouve derrière le parc Simon, il ressemble à une mini forêt et pas du tout à un parc classique.

Armoiries[modifier | modifier le code]

CommunesBelgique-Peruwelz.svg
Blason de Péruwelz
Blasonnement : Échiqueté d'argent et de sable de cinq tires



Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters,‎ 1994 (lire en ligne), p. 106.
  2. « Membres du collège communal », sur www.peruwelz.be, Péruwelz (consulté le 6 mai 2014)
  3. Voir ses mensurations à cette page (site personnel sur le Géant Atlas)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]