Blaton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blaton
Le village
Le village
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Ath
Commune Bernissart
Code postal 7321
Zone téléphonique 069
Démographie
Gentilé Blatonien(ne)
Population 4 066 hab. (1976)
Densité 319 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 30′ N 3° 39′ E / 50.5, 3.65 ()50° 30′ Nord 3° 39′ Est / 50.5, 3.65 ()  
Superficie 1 275 ha = 12,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Blaton

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Blaton

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Blaton

Blaton est une section de la commune belge de Bernissart située en région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Blaton trouve son origine dans le mot latin Ablatonis qui s'est transformé en gallo-romain en Ablatonas, signifiant aux cabanes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nombreuses découvertes archéologiques (paléolithiques, gallo-romaines, mérovingiennes, médiévales).

Après la conquête de la Belgique par les Romains, Ambiorix, roi des Éburons, se révolta. Jules César revint en Belgique, tint son quartier général à Mons, plaça cinq cohortes à sa gauche, sur les hauteurs de Fani-Mereurii (Blaton) et cinq autres à sa droite, au château de Chièvres. C'est ainsi qu'il vainquit, non loin de Blaton, les Nerviens commandés par Turnus, dont le camp se trouvait établi dans un endroit appelé Hériaumont[1]


Blaton a été fusionnée avec la commune de Bernissart en 1977.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de Blaton depuis 1801
1801 1846 1910 1961 1976
1 426 2 638 3 596 3 938 4 066
(Sources : Notice sur la commune de Blaton[2].)


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de Tous-les-Saints
  • La chapelle de la Grande Bruyère
  • Le monument aux morts des guerres de 14-18 et 40-45
  • Les « crêtes à cayaux » (littéralement « crêtes à cailloux »), murs en pierres sèches ou maçonnés au mortier au couronnement formé de pierres posées de chant, délimitant entièrement ou partiellement des propriétés, principalement le long des rues de l’Enfer, de la Montagne, de Condé, et Émile Zola[3].

Personnalités liées à Blaton[modifier | modifier le code]

  • Luce Irigaray (née en 1930 à Blaton), linguiste et psychanalyste féministe francophone.
  • Victor Martin, sociologue, résistant au nazisme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Lobjois, La Crosse à l'Tonne à Blaton, dans Jeux traditionnels et populaires de Picardie et du Nord Pas de Calais, 2008, p. 171–174.
  • Frédéric André, Le Paléolithique Moyen à la rue Lebeau et à la Petite Bruyère à Blaton, dans Activités 81 à 83 du S.O.S. Fouilles, n° 3, 1984, p. 9–20.
  • Frédéric André et Serge Parent, Prospections à la Grande-Bruyère à Blaton, dans Activités 81 à 83 du S.O.S. Fouilles, n° 3, 1984, p. 242–243.
  • Frédéric André et Serge Parent, Prospections à la sablière du Mont du Crapaud à Blaton, dans Activités 81 à 83 du S.O.S. Fouilles, n° 3, 1984, p. 241–242.
  • Éric Leblois, Découverte de vases à encens sous l'église de Blaton, dans Mercuriale, 6, décembre 2000, p. 37–48, 5 figures.
  • Éric Leblois, Découverte de céramique médiévale au lieu-dit "Coron Courtil" à Blaton, dans Mercuriale, 8, décembre 2001, p. 61–69, 5 figures.
  • Éric Leblois, La nécropole mérovingienne de Blaton, dans Mercuriale, 22, décembre 2008, p. 33–46, 14 figures.
  • Louis Sarot, Blaton, son histoire, ses canaux, son église, sa Toussaint. Essai historique, Syndicat d'initiative de Blaton, 1991.
L'église de Tous les Saints.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la commune de Wiers en Hainaut par Jules Renard (1887)
  2. Commune de Blaton.
  3. Les « crêtes à cayaux » de Blaton (Bernissart, Belgique).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]