Aiseau-Presles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aiseau-Presles
Blason de Aiseau-Presles
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Bourgmestre Jean Fersini (PS)
Majorité PS
Sièges
PS
Ensemble
MR
21
13
6
2
Section Code postal
Aiseau
Pont-de-Loup
Presles
Roselies
6250
6250
6250
6250
Code INS 52074
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Aiseau-Preslois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
10 746 (1er janvier 2014)
47,98 %
52,02 %
484 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
21,64 %
62,62 %
15,74 %
Étrangers 14,21 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 20,28 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 914 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 25′ N 4° 34′ E / 50.417, 4.567 ()50° 25′ Nord 4° 34′ Est / 50.417, 4.567 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
22,19 km2 (2005)
45,49 %
22,57 %
24,84 %
7,10 %
Localisation
Situation de la commune au sein del'arrondissement de Charleroi et dela province de Hainaut
Situation de la commune au sein de
l'arrondissement de Charleroi et de
la province de Hainaut

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Aiseau-Presles

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Aiseau-Presles
Liens
Site officiel www.aiseau-presles.be

Aiseau-Presles [ezopʁɛl][2] (en wallon Åjhô-Préle) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Superficie : 22,5 km2. Nombre d'habitants : environ 11 000.

Sections de la commune[modifier | modifier le code]

L'entité est composée de 4 villages : Aiseau, Presles, Pont-de-Loup et Roselies.

Limites[modifier | modifier le code]

Villes et communes limitrophes : Châtelet - Farciennes - Fosses-la-Ville - Gerpinnes - Sambreville.

Démographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

aiseau ca 1777

Armoiries[modifier | modifier le code]

Armes de la ville d'Aiseau-Presles.svg
Armes d'Aiseau-Presles.
Elles correspondent à celles de Catherine de Haneffe dite d'Ochamps, dame d'Aiseau. La terre fut érigée en marquisat en 1625 en faveur de la famille de Gavre ; la seigneurie conserva cependant les mêmes armes. Ces armes furent accordées à la commune d'Aiseau en 1928 et confirmées en 1982[3].
Blasonnement : D'azur semé de fleurs de lis d'argent. L'écu sommé d'une couronne de marquis à cinq fleurons[3].
  • Délibération communale : 29 octobre 1980
  • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 30 août 1982
  • Moniteur belge : 19 septembre 1982



Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le prieuré d'Oignies[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prieuré d'Oignies.

Hugo d'Oignies, grand orfèvre mosan, œuvra au Prieuré d'Oignies. Son trésor fut conservé, ce qui est exceptionnel. Il fut caché à Falisolle lors des troubles consécutifs à la Révolution française, et confié en 1818 aux sœurs de Notre-Dame à Namur. Aujourd'hui, on peut admirer la plus grosse partie du trésor dans le musée des Sœurs Notre-Dame à Namur, le reste est conservé dans les paroisses d'Aiseau, Falisolle, Fosses, Nivelles et Walcourt ainsi qu'aux Musées royaux d'art et d'histoire de Bruxelles et au musée diocésain de Namur.

Tour romane de Pont-de-Loup[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tour romane de Pont-de-Loup.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aiseau-Presles est jumelée avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 27.
  2. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 106.
  3. a et b Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia,‎ 2002, p. 95-96

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]