Silly (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silly.
Silly
La maison communale
La maison communale
Blason de Silly
Héraldique
Drapeau de Silly
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Soignies
Bourgmestre Christian Leclercq
Majorité LB-MR-PS
Sièges
LB-MR-PS
cdH
Ecolo
19
13
5
1
Section Code postal
Bassilly
Fouleng
Gondregnies
Graty
Hellebecq
Hoves
Silly
Thoricourt
7830
7830
7830
7830
7830
7830
7830
7830
Code INS 55039
Zone téléphonique 02, 067, 068
Démographie
Gentilé Sillien(ne)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
8 156 (1er janvier 2014)
49,66 %
50,34 %
121 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
23,52 %
62,37 %
14,10 %
Étrangers 3,42 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 7,88 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 14 808 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 38′ N 3° 55′ E / 50.633, 3.91750° 38′ Nord 3° 55′ Est / 50.633, 3.917  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
67,68 km2 (2005)
81,83 %
8,12 %
9,61 %
0,45 %
Localisation
Situation de la commune dans l'arrondissement de Soignies et dans la province de Hainaut
Situation de la commune dans l'arrondissement de Soignies et dans la province de Hainaut

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Silly

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Silly
Liens
Site officiel silly.be


Silly [sili][1] (en néerlandais Opzullik, en wallon Ch'li) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

La commune de Silly est située dans le triangle formé par Ath, Enghien et Soignies et est traversée par la Sille, un ruisseau qui lui donne son nom. L'entité regroupe depuis la fusion des communes en 1977, les villages et anciennes communes de Bassilly, Fouleng, Gondregnies, Graty, Hellebecq, Hoves et Thoricourt. Ses habitants affichent le revenu annuel moyen le plus élevé de la province du Hainaut.

En néerlandais, Silly se traduit par Opzullik (« Haut-Silly »), Bassilly par Zullik (« Silly »). Vu de Flandre, on regarde les deux villages du bas vers le haut. Vu de Wallonie, c’est l’inverse.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Silly dans des documents se situe à la fin du XIe siècle, en 1095. La localité formait avec Gondregnies une seigneurie importante et était le siège d'une des douze pairies du Hainaut. La pairie de Silly est entrée très tôt dans la maison des Trazegnies, probablement par alliance. Les premières chartes datent de 1095 avec Fastré ou Fastrede, Siger et Wautier ou Walter de Silli ou Siligio qui scellent la donation d'Hellebecq à l'abbaye d'Ename et qui partagent ainsi la pairie de Silly. Le dernier baron et pair de Silly est le marquis Ferdinand-Octave de Trazegnies en 1740. Silly passe ensuite dans la famille de Ligne (Maison de Ligne).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, se développa le Maquis de Saint-Marcoult, important centre d'atterrissage d'armes pour les maquis de tout le pays[2].

Silly possédait autrefois sur ses terres (au hameau de Mauvinage) le plus vieux moulin à vent sur pivot d'Europe. Construit en 1180, il est tombé en ruines après le passage d'une tornade le 21 septembre 1946[3].

Aujourd'hui, Silly est réputée pour ses manifestations culturelles telles que le Printemps musical, la Nuit de la musique, Sites en ligne, le Théâtre au vert et les concerts rock au Salon. Silly abrite également une brasserie artisanale fondée en 1850.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason famille be Trazegnies.svg
Blason de Silly
Blasonnement : Bandé d'or et d'azur à l'ombre d'un lion brochant sur le tout, à la bordure engrêlée de gueules.



Lieu et Monument[modifier | modifier le code]

L'église.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters,‎ 1994 (lire en ligne), p. 106.
  2. Le maquis de Saint-Marcoult
  3. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]