Médaille de la Défense nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille de la défense nationale
Illustration.
Avers
Seconde illustration.
Revers
Médaille de la défense nationale
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Médaille
Décerné pour Services particulièrement honorables rendus pour la défense de la France
Éligibilité Militaires
Détails
Statut Toujours décernée
Statistiques
Création 21 avril 1982
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Médaille des services militaires volontaires
Équivalent
Supérieur
Médaille d’Outre-Mer
Suivant
Illustration.
Ruban de la médaille de la Défense nationale

La médaille de la défense nationale est une décoration militaire française.

Elle a été créée par Charles Hernu[1], ministre de la Défense et mise en place par le décret n°82-358 du 21 avril 1982 abrogé et remplacé par le décret n°2014-389 du 29 mars 2014. Elle récompense les services particulièrement honorables rendus par les militaires (d'active et de réserve) pour leur participation aux activités opérationnelles ou de préparation opérationnelle des armées et les interventions au profit des populations.

La médaille comporte trois échelons : or, argent et bronze. Elle comporte également des agrafes.

Critères d'attribution[modifier | modifier le code]

Les conditions d'attribution ont été fixées par un décret du 2 janvier 2004.

À titre normal[modifier | modifier le code]

L'attribution est décidée par la hiérarchie, mais le personnel récipiendaire doit avoir au minimum :

  • pour l'échelon bronze : 1 an de service et 90 points. Les points sont obtenus à raison d'un barème commun :
    • Par année de service effectif/personnel d'active → 15 points ;
    • Par année de service sous ESR (engagement à servir dans la réserve) → 15 points ;
    • OPEX (Opération extérieure), MCD, OPINT (Opération intérieure), VIGIPIRATE → 3 points par jour ;
    • Journée de conférence JAPD → 1 point par jour ;
    • Activités dans la réserve opérationnelle → 1 point par jour ;
    • Préparation opérationnelle de manœuvres, exercices… → 1 point par jour ;
    • Garde ou permanence → 1 point par jour ;
    • Journée à la mer, bâtiment de surface → 1 point par jour ;
    • Journée à la mer, sous marin → 2 points par jour ;
    • certificats de langues étrangère : de 10 à 40 points ;
    • citations et autres décorations : de 10 à 40 points ;
  • pour l'échelon argent : 5 ans de service (2 ans minimum dans l'échelon bronze) et 600 points. Des barèmes spécifiques à chaque armée ou service commun permettent d'obtenir des points, en plus des points obtenus sur le barème commun.
  • pour l'échelon or : 10 ans de service (2 ans minimum dans l'échelon argent) et 800 points. Même dispositions que pour l'échelon argent.

Les médailles d'échelons argent et or sont contingentées par décision ministérielle.

À titre exceptionnel[modifier | modifier le code]

La médaille de la défense nationale peut être attribuée à l'un quelconques des trois échelons aux :

  • personnel militaire d'active ou de la réserve et aux civils de la défense tués ou blessés dans l'accomplissement de leur devoir ;
  • militaires d'active ou de la réserve qui se sont signalés par la qualités des services rendus ;
  • civils français et étrangers militaires ou civils ayant rendu des services particulièrement honorables à la défense de la France.

Citation sans croix[modifier | modifier le code]

La médaille de la défense nationale, échelon or sans agrafe est décernée pour une citation sans croix lorsque:

  • un militaire s'est distingué à l'occasion d'une action comportant un risque aggravé. Son ruban est alors agrémentée selon le degré de la citation d'une étoile de bronze, d'argent ou de vermeil ou d'une palme de bronze;
  • un membre d'équipages des SNLE s'est distingué à l'occasion d'une action en service sous-marin à la mer au sein de la force océanique stratégique, Son ruban est alors agrémentée selon le degré de la citation d'une silhouette de SNLE type le Triomphant anthracite, bronze, argent ou or).

Celle-ci se porte en plus de la médaille de la défense nationale attribuée à titre normale ou exceptionnel.

Incompatibilité[modifier | modifier le code]

Le personnel nommé dans l'ordre de la Légion d'honneur ou dans l'Mérite national ou titulaire de la Médaille militaire ne peut obtenir la médaille de la défense nationale sauf à titre posthume ou pour une citation sans croix.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Ruban : Rouge foncé, partagé par une bande centrale bleu outre-mer. En bordure, un liseré blanc pour la médaille d'argent, jaune pour la médaille d'or.
  • Médaille : Ronde, en bronze, avec à l'avers l'effigie de la Marseillaise de Rude et la mention « République française ». Au revers, bonnet phrygien et l'inscription « Armée-Nation » et « Défense Nationale ». Cette décoration officielle est frappée par la maison Arthus-Bertrand
  • Agrafes : La médaille comporte des agrafes en métal blanc qui prennent place sur le ruban. Les inscriptions sur les agrafes correspondent à l'arme d'appartenance et aux lieux géographiques particuliers où le récipiendaire a servi.
  • Attributs : Comme la croix de guerre et la croix de la valeur militaire, le ruban de la médaille, échelon or, peut recevoir des attributs exprimant des citations : respectivement une étoile de bronze pour une citation à l'ordre du régiment ou de la brigade, une étoile d'argent pour une citation à l'ordre de la division, une de vermeil pour le corps d'armée et une palme de bronze pour une citation à l'ordre de l'armée, une silhouette de SNLE de type Triomphant de couleur anthracite pour une citation à l'ordre de l'unité ou de l'escadrille de sous-marin, une silhouette de SNLE de type Triomphant de couleur bronze pour une citation à l'ordre de l'escadre ou de la flotille, une silhouette de SNLE de type Triomphant de couleur argent pour une citation à l'ordre de la force maritime ou une silhouette de SNLE de type Triomphant de couleur or pour une citation à l'ordre de la marine nationale.
Échelon or Échelon argent Échelon bronze
Avers Revers
Medaille de la defense nationale or.jpg Medaille de la defense nationale or revers.jpg Medaille de la defense nationale argent.jpg Medaille de la defense nationale bronze.jpg
Medaille de la Defense Nationale Or ribbon.svg Medaille de la Defense Nationale Argent ribbon.svg Medaille de la Defense Nationale Bronze ribbon.svg
Avec agrafes :
ARMÉE DE L’AIR
POSTE INTERARMÉES
Avec agrafes :
MARINE NATIONALE
SOUS-MARINS
Avec agrafe :
TROUPES AÉROPORTÉES

Listes des agrafes[modifier | modifier le code]

L'attribution de la médaille de la défense nationale ne donne droit qu'à une agrafe de spécialité, éventuellement complétée par une agrafe géographique. En cas de promotion, la ou les agrafes obtenues dans les échelons précédents peuvent être conservées sur le ruban de la nouvelle médaille. Le nombre maximum d'agrafes à conserver est fixé à trois.

Agrafes géographiques :

  • Corps européen
  • Force océanique stratégique
  • Missions d'opérations extérieures
  • Missions d'opérations intérieures
  • Mururoa-Hao
  • Terres australes et antarctiques
  • Forces françaises stationnées en Allemagne (plus décernée selon le BOC/PP-29 mars 2004 n°14)
  • Missions d'assistance extérieure (plus décernée selon le BOC/PP-3 février 2012 n°6)

Agrafes de spécialités :

Plus décernée selon le BOC/PP-3 février 2012 no 6

  • Commissariat de l'Armée de Terre
  • Force aérienne de combat
  • Force aérienne de projection
  • Commandement air des systèmes de surveillance, d'information et de communication
  • Fusiliers commandos de l'air
  • Commandement des écoles de l'Armée de l'air
  • Forces de protection et de sécurité de l'armée de l'air

Nombres de décorations[modifier | modifier le code]

En 2010, il a été décerné 887 citations sans croix avec médaille d'or de la Défense nationale[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cela explique le surnom qu'on lui attribue dans l'armée : Hernu cross
  2. Philippe Chapleau, « Les rémunérations en opex : le coup de projecteur du Haut comité d'évaluation de la condition militaire », sur Ligne de défense,‎ 19 septembre 2011 (consulté le 23 septembre 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]