Ligne B du tramway de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne B.
tramB
image

Réseau Tramway de Strasbourg
Année d’ouverture 1er septembre 2000
Dernière extension 23 mai 2008
Exploitant CTS
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé Citadis 403
Eurotram
Dépôt d’attache Elsau
Points d’arrêt 27
Longueur 14,8 km
Temps de parcours 45 min
Communes desservies 6
Jours de fonctionnement Tous les jours
Lignes connexes
A B C D E F

La ligne B du tramway de Strasbourg relie la station Hœnheim Gare à la station Lingolsheim Tiergaertel, c'est-à-dire le nord de l'agglomération strasbourgeoise au sud de celle-ci, en passant à proximité de la Gare principale de Strasbourg et par le centre-ville strasbourgeois et donc par la place de l'Homme de Fer, cœur du réseau tramway strasbourgeois jusqu'en 2007.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un Citadis 403 à Hœnheim Gare pour Elsau.
  • 20 juillet 1878 : La première ligne de tramway de Strasbourg est inaugurée entre le pont du Rhin, la place Kléber et Hœnheim. L'itinéraire est celle de l'actuelle ligne de bus n° 4 entre le pont de Pierre et Hœnheim, et non celui de la ligne B du tram. La traction se fait par des chevaux en centre-ville, au sein des fortifications, et entre la place du Faubourg de Pierre et Hœnheim, des locomotives à vapeur prennent le relais. L'écartement est de 1 435 mm[1] jusqu'à la reconversion de la totalité du réseau à la voie métrique en 1897/98.
  • 1900 : Ouverture des lignes de tramway électriques Place Broglie - place de Bordeaux (Tivoli) et quai de l'Abattoir - Roethig. Au sud, l'itinéraire est celui de l'actuelle ligne B du pont National jusqu'à l'arrêt Montagne Verte. Le 16 novembre 1902, la ligne est prolongée jusqu'à Lingolsheim par l'itinéraire de l'actuelle ligne de bus n° 15.
  • 27 mai 1923 : Ouverture du prolongement Place de Bordeaux - Wacken de la ligne 9 du tramway de Strasbourg, Lingolsheim - Place Kléber - Wacken[2]. L'itinéraire du prolongement par l'avenue Schutzenberger sera exactement repris par l'actuelle ligne B. Entre les stations Place Broglie et Montagne Verte, la ligne 9 préfigure également la ligne B avec un parcours identique. En 1937, la ligne est renumérotée 8/18.
  • 1er juillet 1955 : Fermeture de la ligne Haute Montée (près de l'actuelle station Homme de Fer) - Lingolsheim.
  • 1er janvier 1960 : Fermeture de la ligne Place Broglie - Wacken, quatre mois avant la fermeture de la dernière ligne du réseau, Neuhof Forêt - Hœnheim[3].
  • 1er septembre 2000 : La ligne B du tramway de Strasbourg est mise en service. Les nouveaux terminus sont Elsau permettant la desserte du nouveau quartier résidentiel de l'Elsau et Hœnheim Gare. Depuis septembre 2002, ce terminus dispose d'une correspondance avec une ligne de train de banlieue circulant sur la ligne Strasbourg-Lauterbourg.
  • 30 janvier 2008[4] : La ligne B est prolongée d'Elsau jusqu'à Ostwald Hôtel de Ville.
  • 23 mai 2008[4] : La ligne est prolongée jusqu'à Lingolsheim Tiergaertel.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Chantier de l'extension de la ligne vers Lingolsheim

La ligne[modifier | modifier le code]

La ligne B du tramway de Strasbourg emprunte les sections suivantes :

  • Hœnheim GareElsau, ouverte le 1er septembre 2000, à l'occasion de la mise en service de la ligne ;
  • Elsau - Ostwald Hôtel de Ville, ouverte le 30 janvier 2008, à l'occasion du premier prolongement de la ligne ;
  • Ostwald Hôtel de VilleLingolsheim Tiergaertel, ouverte le 23 mai 2008, à l'occasion du dernier prolongement de la ligne.

Les terminus réguliers[modifier | modifier le code]

À Montagne Verte.

La ligne B du tramway de Strasbourg compte deux terminus principaux :

  • La station Hœnheim Gare, qui constitue le terminus nord de la ligne, est composée de deux quais encadrant deux voies. Dans le prolongement de la station, se situe un tiroir permettant le retournement des rames.
  • La station Lingolsheim Tiergaertel, qui constitue le terminus sud de la ligne, est composée de deux voies encadrant une quai en impasse.

Dépôt de l'Elsau[modifier | modifier le code]

Le dépôt de l'Elsau.

Les rames de la ligne B du tramway de Strasbourg sont remisées à l'Unité de Production Elsau, construite à l'occasion de l'ouverture de cette ligne ainsi que celle de la ligne F, qui a ouvert ses portes en septembre 1999. Il comprend :

  • un bâtiment administratif ;
  • un remisage bus couvert de 1 872 m2 ;
  • un remisage tram de 6 840 m2 ;
  • une station service bus ;
  • un atelier bus ;
  • un atelier tram ;
  • une station service tram ;
  • une station de compression du gaz naturel de ville, nécessaire à l'approvisionnement des bus au gaz.

Tension d'alimentation[modifier | modifier le code]

La ligne B du tramway de Strasbourg est entièrement électrifiée en 750 volts continu.

Schéma de la ligne[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

De Hœnheim Gare à Homme de Fer[modifier | modifier le code]

La ligne B du tramway de Strasbourg part de la station Hœnheim Gare, conçue par l'architecte Zaha Hadid, et circule jusqu'à Lingolsheim Tiergaertel. Les tramways s'engagent sur la rue du Chêne après un virage, suivi d'un autre dans la rue et un dernier au bout, au niveau de la Rue de la Robertsau. Les trams tournent à gauche, nous sommes sur l'avenue du Ried. Engagés ensuite sur un site propre longeant la rue du Hohenbourg, ils tournent à droite pour s'engager sur la rue du Marais, et filer vers le sud. Ils croisent la D 185 au niveau du Pont Phario, puis continuent sur l'avenue Pierre Mendès-France jusqu'au niveau de la Rue du Wacken. Les tramways tournent à gauche et filent vers le Wacken où ils se connectent à la ligne E. Désormais, les tramways filent vers le sud en empruntant l'avenue Schutzenberger, desservent la Place de Bordeaux à travers la station Kléber. Ils obliquent ensuite légèrement vers l'ouest en empruntent désormais l'Avenue de la Paix, qui permet d'aboutir sur la Place de la République. À cet endroit, ils tournent à droite pour desservir la station éponyme : ils sont en correspondance avec les lignes C et F en plus de la E. Ils empruntent, désormais en compagnie des tramways des lignes C et F, ensuite le Pont du Théâtre, desservent la place de Broglie, empruntent la rue piétonne de la Mésange puis de la Haute Montée. Les tramways croisent les voies des lignes A et D : nous sommes alors à Homme de Fer.

De Homme de Fer à Lingolsheim Tiergaertel[modifier | modifier le code]

Pont sur l'Ill à proximité d'Elmerforst.

Les tramways de la ligne B du tramway de Strasbourg continuent sur la rue piétonne du Vieux Marché aux Vins où ils quittent les tramways de la ligne C. Ils longent ensuite en compagnie des tramways de la ligne F, le quai Desaix puis de Turckheim. En tournant à droite, ils s'engagent sur le Pont National, puis sur le faubourg éponyme. Ils tournent à gauche sur la Rue de Molsheim puis sur la Route de Schirmeck. Les voies des tramways se séparent et se situent désormais de part et d'autre de la gare routière de la station Montagne Verte. Ensuite, les rames tournent à gauche pour s'engager sur la Rue de la Montagne Verte et passent sur l'Ill. Elles tournent à gauche pour emprunter la rue de l'Unterelsau et prennent un grand virage vers la droite. Nous sommes à Elsau. Les tramways passent ensuite la zone de rebroussement des tramways de la ligne F et le raccordement vers le Dépôt de l'Elsau, prennent un virage vers la gauche. Ils desservent Martin Schongauer puis prennent un virage vers la droite et après un site propre intégral, s'engagent sur le pont passant à nouveau au-dessus de l'Ill pour aboutir à Elmerforst. Les tramways prennent un virage vers la gauche et sont désormais au centre de la rue d'Ostwald puis du Général Leclerc, jusqu'au niveau de la Rue de l'Ile des Pêcheurs où un virage, vers la droite, les emmène à Ostwald Hôtel de Ville. Après un parcours en courbe, qui passe à proximité de l'Étang Borie, au niveau de la station éponyme, prennent un virage à gauche passant sur les voies ferrées. Les tramways arrivent à Alouettes, station desservant une gare routière. Et après un virage serré vers la droite puis après une ligne droite, un assez serré virage vers la gauche, et une dernière ligne, les tramways de la ligne B arrivent au terminus en cul-de-sac de Lingolsheim Tiergaertel.

Liste des stations[modifier | modifier le code]

Plan du réseau depuis le 30 novembre 2013

La ligne B du tramway de Strasbourg dessert les 27 stations suivantes :

      Stations Lat/Long Communes desservies Correspondances[5]
  o   Hoenheim Gare 48° 37′ 41.2″ N 7° 45′ 31″ E / 48.628111, 7.75861 (Hoenheim Gare) Hoenheim SNCF
  o   Général de Gaulle 48° 37′ 17.9″ N 7° 45′ 50.2″ E / 48.621639, 7.763944 (Général de Gaulle) Hoenheim
  o   Le Ried 48° 37′ 17″ N 7° 46′ 04″ E / 48.62139, 7.76778 (Le Ried) Hoenheim
  o   Lycée Marc Bloch 48° 36′ 59.6″ N 7° 46′ 04.6″ E / 48.616556, 7.767944 (Lycée Marc Bloch) Hoenheim
  o   Pont Phario 48° 36′ 46.8″ N 7° 46′ 01.8″ E / 48.613, 7.767167 (Pont Phario) Bischheim, Schiltigheim
  o   Le Marais 48° 36′ 35.7″ N 7° 45′ 56.6″ E / 48.609917, 7.765722 (Le Marais) Bischheim, Schiltigheim
  o   Futura Glacière 48° 36′ 18.2″ N 7° 45′ 33.8″ E / 48.605056, 7.759389 (Futura Glacière) Schiltigheim
  o   Rives de l'Aar 48° 36′ 02.7″ N 7° 45′ 16.6″ E / 48.60075, 7.754611 (Rives de l'Aar) Schiltigheim
  o   Wacken 48° 35′ 55″ N 7° 45′ 38.4″ E / 48.59861, 7.760667 (Wacken) Strasbourg tramE
  o   Lycée Kléber 48° 35′ 39″ N 7° 45′ 28″ E / 48.59417, 7.75778 (Lycée Kléber) Strasbourg tramE
  o   Parc du Contades 48° 35′ 25″ N 7° 45′ 21.5″ E / 48.59028, 7.755972 (Parc du Contades) Strasbourg tramE
  o   République 48° 35′ 10.8″ N 7° 45′ 14.5″ E / 48.586333, 7.754028 (République) Strasbourg tramCEF
  o   Place Broglie 48° 35′ 05.1″ N 7° 44′ 57.5″ E / 48.58475, 7.749306 (Place Broglie) Strasbourg tramCF
  o   Homme de Fer 48° 35′ 03.4″ N 7° 44′ 41″ E / 48.584278, 7.74472 (Homme de Fer) Strasbourg tramACDF
  o   Alt Winmärik (Vieux Marché aux Vins) 48° 35′ 00.3″ N 7° 44′ 24.9″ E / 48.583417, 7.74025 (Alt Winmärik (Vieux Marché aux Vins)) Strasbourg tramF
  o   Faubourg National 48° 34′ 56.7″ N 7° 44′ 11.8″ E / 48.582417, 7.736611 (Faubourg National) Strasbourg tramF
  o   Musée d'Art Moderne 48° 34′ 40.4″ N 7° 44′ 02.4″ E / 48.577889, 7.734 (Musée d'Art Moderne) Strasbourg tramF
  o   Laiterie 48° 34′ 33.4″ N 7° 43′ 53.4″ E / 48.575944, 7.7315 (Laiterie) Strasbourg tramF
  o   Montagne Verte 48° 34′ 28.6″ N 7° 43′ 38.6″ E / 48.574611, 7.727389 (Montagne Verte) Strasbourg tramF
  o   Elsau 48° 34′ 04.2″ N 7° 43′ 34.6″ E / 48.567833, 7.726278 (Elsau) Strasbourg tramF
  o Martin Schongauer 48° 33′ 58″ N 7° 43′ 12.4″ E / 48.56611, 7.720111 (Martin Schongauer) Strasbourg
  o   Elmerforst 48° 33′ 47.1″ N 7° 42′ 41.8″ E / 48.563083, 7.711611 (Elmerforst) Strasbourg
  o   Wihrel 48° 33′ 17.1″ N 7° 42′ 46″ E / 48.55475, 7.71278 (Wihrel) Ostwald
  o   Ostwald Hôtel de Ville 48° 33′ 03.7″ N 7° 42′ 36.4″ E / 48.551028, 7.710111 (Ostwald Hôtel de Ville) Ostwald
  o   Borie 48° 32′ 58.4″ N 7° 42′ 08.6″ E / 48.549556, 7.702389 (Borie) Ostwald
  o   Lingolsheim Alouettes 48° 33′ 04.8″ N 7° 41′ 32.8″ E / 48.551333, 7.692444 (Lingolsheim Alouettes) Lingolsheim
  o   Lingolsheim Tiergaertel 48° 33′ 13.8″ N 7° 41′ 23.2″ E / 48.553833, 7.689778 (Lingolsheim Tiergaertel) Lingolsheim


Desserte de la gare centrale[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Strasbourg.

Depuis sa mise en service le 1er septembre 2000, la ligne B du tramway de Strasbourg dessert indirectement la gare de Strasbourg, grâce à l'implantation d'une station nommée Faubourg National située à 300 m de la gare par la Petite rue de la Course.

La gare de Strasbourg a été inaugurée le 15 août 1883, sur les plans de l'architecte berlinois Johann Eduard Jacobsthal, et remplaça dès lors la gare d'origine près des halles, en cul-de-sac et trop exigüe. Cette gare, construite par les autorités allemandes, est située au carrefour des grands axes internationaux Paris-Vienne et Bâle-Bruxelles, sur le terrain des anciennes fortifications de Vauban. À l'origine, cette gare était non seulement une gare de voyageurs, mais aussi une gare de marchandises et une gare de triage. La vaste place en hémicycle se situant devant la façade de l'édifice a été déterminante pour le choix de l'emplacement de cette gare.
Elle est la principale gare de l'agglomération strasbourgeoise et l'une des principales de l'est de la France. Elle est desservie par toutes sortes de trafics : TER Alsace, TER 200, TGV et trains internationaux. L'ouverture de la LGV Est européenne en juin 2007 a permis une augmentation importante du trafic dans cette gare, Strasbourg ne se trouvant dès lors plus qu'à 2h20, puis 1h50 lorsque la deuxième partie de la ligne aura été construite, de la gare de Paris-Est. L'ouverture de la branche est de la LGV Rhin-Rhône le 11 décembre 2011 permet de gagner une heure entre Strasbourg et Lyon.

Exploitation de la ligne[modifier | modifier le code]

Principes de la desserte[modifier | modifier le code]

À Lingolsheim Tiergaertel.

La ligne fonctionne tous les jours de l'année sauf le 1er mai.

En raison de la proximité du dépôt, le service débute à la station Elsau à 4 h 13 du lundi au samedi, et à 5 h 20 les dimanches et fêtes, par des services partiels en direction de Hœnheim. Dans la direction de Lingolsheim, le service débute à la station précédente Martin Schongauer. Le dernier départ de Lingolsheim Tiergaertel a lieu à 0 h 05 tous les jours. À la station Hœnheim gare, le premier tram part à 4 h 48 du lundi au samedi, et à 5 h 57 les dimanches et fêtes. Le dernier départ s'effectue à 0 h 08 tous les jours. Il n'y a aucun tram ayant le terminus sur une station intermédiaire, même en fin de service.

Entre 6 h 25 et 18 h 43 dans le sens Lingolsheim Tiergaertel - Hœnheim gare, et entre 6 h 48 et 19 h 20 dans le sens invers, les trams circulent toutes les six minutes environ du lundi au vendredi, et toutes les sept minutes environ le samedi. Il n'y a donc aucune distinction entre les heures de pointe et les heures de pleine journée. Tôt le matin et à partir de 21 h environ, la fréquence minimale est d'un tram toutes les 15 min environ, avec quelques exceptions. Les dimanches et fêtes, la fréquence minimale est d'un tram toutes les 15 min également, avec un renforcement du service entre 12 h 30 et 21 h 00 environ, quand la fréquence est de 12 min puis de 13 min.

Sur une partie du parcours, à savoir entre République et Elsau, les fréquences sont renforcées par la ligne F qui circule ici en tronc commun avec la ligne B, mais à une fréquence deux fois moindre : un tram sur trois appartient à la ligne F. S'y ajoutent encore les trams de la ligne C sur la courte section entre République et Homme de Fer, si bien que ce tronçon voit circuler vingt-six trams par heure et par sens du lundi au vendredi. Par ailleurs, les horaires sont cadencés en dehors des périodes de desserte renforcée, avec répétition des mêmes minutes de passage, à peu d'exceptions près. Pendant les vacances scolaires, la desserte de pleine journée est allégée de 25 % environ du lundi au vendredi[6].

Les tramways bénéficient d'un système de priorité aux carrefours comportant des feux.

Temps de parcours moyens[modifier | modifier le code]

À Elmerforst.

Les temps de parcours sont donnés à titre indicatif et varient surtout selon le moment de la journée (cf.horaires)[7]. Ils peuvent aussi évoluer en cas de retards dus à des évènements imprévus.

La ligne B du tramway de Strasbourg permet de rallier Hœnheim Gare à…

  • Pont Phario en 6 minutes ;
  • Wacken en 12 minutes ;
  • Lycée Kléber en 13 minutes ;
  • République en 17 minutes ;
  • Homme de Fer en 20-22 minutes ;
  • Elsau en 31-33 minutes ;
  • Ostwald Hôtel de Ville en 39-41 minutes ;
  • Lingolsheim Tiergaertel en 44-46 minutes.

Tenant compte de la longueur de la ligne de 14,9 km, la vitesse commerciale s'établit entre 19,4 et 20,3 km/h.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Un Citadis 403 en direction de Lingolsheim Tiergaertel.

Les rames de la ligne B du tramway de Strasbourg peuvent être de type Eurotram comme de type Citadis 403.

Tarification et financement[modifier | modifier le code]

Valideur CTS.

La tarification de la ligne est identique à celles des autres lignes de tramway et des réseaux de bus urbains exploitées par la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS) et accessible avec les mêmes abonnements.

Les tickets et abonnements peuvent être achetés dans des distributeurs automatiques présents dans les stations, sauf s'ils incluent la place parking-relais[8].

Le financement du fonctionnement de la ligne, entretien, matériel et charges de personnel, est assuré par la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS).

Extension[modifier | modifier le code]

À très long terme, il est prévu de prolonger la ligne jusqu'à Lingolsheim Gare[9], toutefois, l'horizon évoqué est après 2025.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. « Historique du réseau urbain, 1re partie », sur Strasbourg-Tramways (consulté le 27 décembre 2011).
  2. Cf. « Historique du réseau urbain, 2e partie », sur Strasbourg-Tramways (consulté le 27 décembre 2011).
  3. Cf. « Historique du réseau urbain, 3e partie », sur Strasbourg-Tramways (consulté le 27 décembre 2011).
  4. a et b selon le site CTS au 20/2/2008
  5. Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés (métros, trains, tramways, ...) et les correspondances en étroite relation avec la ligne sont données.
  6. [PDF] « Horaire de la ligne B du 5 septembre 2011 au 5 juin 2012 », sur CTS (consulté le 31 décembre 2011).
  7. [PDF] « Horaires Ligne B - Hiver 2011/2012 », sur CTS (consulté le 1 janvier 2011).
  8. Cf. « Points de vente », sur CTS (consulté le 26 décembre 2011).
  9. Sources: Schéma directeur et direction des projets tramways de la Communauté urbaine de Strasbourg

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Juliette Baudoux, Éric Boes, Sylvie Cantrelle (et al.), Strasbourg, fouilles archéologique de la ligne B du tram (exposition au Musée archéologique de Strasbourg, 6 mai-31 décembre 2000), Musées de Strasbourg, Strasbourg, 2000, 74 p. (ISBN 2-901833-46-2)
  • « Chronique des fouilles médiévales en France en 1999 : Strasbourg (Bas-Rhin). Ligne B du tramway : la nécropole du haut Moyen-Age de la Place Broglie », dans Archéologie médiévale, 2000-2001 nos 30-31, p. 331

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]