Ascenseur incliné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec funiculaire.
Un des deux ascenseurs inclinés de Montmartre

Un ascenseur incliné est un mode de transport guidé qui utilise une cabine unique circulant sur une voie sur rails en pente (généralement de longueur modeste), tractée par un ou plusieurs câbles depuis la station terminale amont.

Technique[modifier | modifier le code]

Funiculaire ou ascenseur ?[modifier | modifier le code]

L'ascenseur incliné se distingue techniquement du funiculaire par le fait qu'il ne dispose que d'une seule cabine pouvant fonctionner de façon automatique, comme un ascenseur. Généralement, le funiculaire dispose, lui, de deux convois circulant en va et vient reliés par un câble ; quand un convoi monte, l'autre descend, contribuant ainsi a équilibrer la charge. Le funiculaire fait appel à du matériel ferroviaire nécessitant la présence impérative d'un conducteur.

Il convient de noter que dans plusieurs pays, l'ascenseur incliné n'est pas considéré comme remontée mécanique. C'est par exemple le cas en France depuis la parution de la norme NF P82-400 "ascenseurs inclinés" en 1996[1].

Typologies d'entrainement[modifier | modifier le code]

On distingue deux types de configuration pour l'entrainement du véhicule.

L'ascenseur incliné à adhérence[modifier | modifier le code]

Les ascenseurs inclinés à adhérence sont mus par des poulies entraînées par des motoréducteurs électriques. Ceux-ci se trouvent en extrémité haute, ou basse de la gaine (dans ce cas, en partie haute sera placé un "local poulies"). L'étrier est suspendu à plusieurs câbles et est contrebalancé par un contrepoids. Ce contrepoids, dont la charge égale à la masse de la cabine à vide et de la demi-charge de la cabine, sert à équilibrer la charge, et à augmenter l'adhérence des câbles sur la poulie. Il permet, par ailleurs de diminuer la puissance nécessaire à l'entraînement de la cabine. Comme le véhicule, le contrepoids circule au niveau de la voie, mais sous les rails principaux.

L'ascenseur incliné avec treuil à tambour[modifier | modifier le code]

Les ascenseurs inclinés avec treuil à tambour sont mus par un câble qui s'enroule ou se déroule sur un treuil à tambour motorisé situé en station amont. L'intérêt de ce système est la suppression du contrepoids, autorisant une conception plus simple, mais les performances s'en trouvent limitées notamment en charge utile et la puissance de la motorisation nécessité est supérieure à celle d'un ascenseur incliné à adhérence, à capacité et ligne équivalente.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Ascenseur incliné de Langres (Haute-Marne) reliant le parking situé à l'extérieur des remparts à la vieille ville

L'ascenseur incliné est généralement utilisé comme transport en commun.

On le trouve dans les stations de ski pour assurer de petites liaisons, comme par exemple à Zermatt (Suisse) où le Leisee-Shuttle dessert le secteur pour débutants de domaine du Rothorn[2].

Il sert également de transport urbain. Un des exemples d'ascenseurs inclinés urbains comptant parmi les plus connus est le funiculaire de Montmartre à Paris (France), qui a conservé son appellation commerciale de « funiculaire » mais qui, depuis sa rénovation de 1991, est en fait composés de lignes d'ascenseurs inclinés parallèles[3]. En septembre 2012 ont été inaugurés deux ascenseurs inclinés dans le village de Contes (Alpes-Maritimes) permettant de relier le vieux village de Contes à la place Clemenceau[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :