Lamborghini Countach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamborghini Countach
Lamborghini Countach

Marque Modèle:ITALIE-d Lamborghini
Années de production 1974-1990
Production 2 042 exemplaires
Classe Voiture de sport
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V12 à 60°, 3,9 L, 48 soupapes
Position du moteur Longitudinal arrière
Cylindrée 3 929 cm3
Puissance maximale À 8 000 tr/min : 375 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 490 kg
Vitesse maximale 297 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4.80 s s
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes
Châssis Tubulaire en acier
Suspensions Triangle
Ressorts hélicoïdaux
Freins Disques ventilés
Dimensions
Longueur 4 140 mm
Largeur 2 000 mm
Hauteur 1 070 mm
Chronologie des modèles
Précédent Lamborghini Miura Lamborghini Diablo Suivant

La Lamborghini Countach est une supercar produite par le constructeur automobile italien Lamborghini entre 1974 et 1990. Ce modèle, qui a remplacé la Lamborghini Miura, a lui-même laissé la place à la Lamborghini Diablo.

Naissance[modifier | modifier le code]

Vue du toit d'une Countach en exposition.

La Lamborghini Countach est, avec la Ferrari 512 Berlinetta Boxer, le modèle le plus important sur le marché de l'automobile sportive des années 1970.

Lors du Salon international de l'automobile de Genève en mars 1971, Lamborghini présente une étude conceptuelle nommée « LP500 ». Une fabrication en série du véhicule n'était pas envisagée, mais l'étude plaît, si bien que Lamborghini se décide à réaliser et commercialiser un modèle lui ressemblant. Toutefois, de nombreux détails sont modifiés. Le moteur V12 de 5 litres du prototype LP500 est devenu en 1974, avec la LP400, un 4 litres qui allait néanmoins devenir célèbre. Le nom « LP » signifie « Longitudionale Posteriore » en référence à la position du moteur.

Le nom « Countach » provient d'une expression d'argot piémontais signifiant « fabuleux ». Il marque l'expression d'étonnement et d'admiration qu'aurait lâché l'industriel turinois Bertone, à la vue de la voiture, sortie sur route pour la première fois[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le véhicule a été produit de 1974 à 1978 comme Lamborghini Countach LP400. Il dispose d'un moteur V12 de 3 929 cm³ développant 375 ch. Le moteur est inséré axialement, contrairement à la Miura. La boîte de vitesses à cinq rapports est placée devant le moteur, et de là l'arbre primaire traverse le carter d'huile pour atteindre la transmission arrière. Contrairement au monocoque de la Miura, la Countach a un châssis treillis (tubulaire), mais la carrosserie est toujours signée Bertone.

La Miura a des arrondis doux, la Countach est angulaire. Le pare-brise est extrêmement plat et les portes « coléoptère » s'ouvrent en quart de cercle vers l'avant, parallèlement à la carrosserie (principe que l'on retrouvera sur la Diablo, la Murciélago, la Reventón et l'Aventador), ce qui soulève la question de la sortie du véhicule si la voiture se retrouve sur le toit.

La LP400 est pendant dix ans la Lamborghini la plus rapide. Quand Lamborghini équipe la LP500S d'un moteur nettement plus puissant, les performances sont accrues à nouveau.

Lamborghini a assemblé un total de 2 042 exemplaires :

  • 1 prototype, détruit lors du crash test destiné à l'homologation[1]
  • LP400 : 158 exemplaires
  • LP400S : 237 ex.
  • LP500S : 323 ex.
  • LP500QV : 610 ex.
  • 25e anniversaire : 650 ex.

LP 400[modifier | modifier le code]

LP 400

La Lamborghini Countach entre en production en 1974. La première version du véhicule est dotée d'un moteur de 4 litres. Elle est reconnaissable entre autres par la fluidité de ses lignes et par ses pneus plus étroits que les versions suivantes. La LP 400 est la version la plus aérodynamique d'entre toutes. 158 exemplaires seront produits.

LP 400 S[modifier | modifier le code]

LP 400S

Cette version est introduite en 1978. Les changements les plus importants sont sans doute l'ajout de jupes latérales en fibre de verre et des pneus plus larges. La voiture gardera cette allure jusqu'à la fin de sa production. Les pneus sont remplacés par des Pirelli P7 pour lui donner plus d’adhérence. Les jantes sont désormais plus lisses que les précédentes. Un aileron en V est optionnel et, bien qu'il augmente la stabilité à haute vitesse, celui-ci réduit la vitesse de pointe de la voiture de 16 km/h (la plupart des acheteurs ont commandé l'aileron). Des changements mineurs sont aussi apportés au moteur.

L'emblème à l’arrière se voit complété d'un « S », ce qui la différencie de la LP 400.

LP 500 S[modifier | modifier le code]

Cette version, introduite en 1982, reçoit un plus gros moteur de 4,8 L. C'est la seule modification majeure.

LP 500 QV[modifier | modifier le code]

LP 500 QV

En 1985, la Countach se voit améliorée pour une troisième fois. Le nouveau moteur passe à 5,2 L et reçoit quatre soupapes par cylindre, soit « QV » pour « Quattro Valvole » en italien. Les carburateurs sont déplacés au-dessus du moteur, ce qui nécessite une bosse dans le capot moteur, réduisant de beaucoup la visibilité arrière, déjà très mauvaise. Certains des panneaux de carrosserie en aluminium sont remplacés pour des panneaux en Kevlar.

Dans des versions ultérieures de la LP 500 QV, le moteur sera à injection directe. Les seules options disponibles sont l'aileron arrière et un système audio.

Édition 25e anniversaire[modifier | modifier le code]

25e anniversaire

Cette édition est créée en l’honneur des 25 ans de la compagnie. Mécaniquement parlant, le véhicule est très semblable à la LP 500 QV. Les différences marquantes sont dans la carrosserie. Les entrées d'air sont redessinées et sont plus grosses que les précédentes. Les jupes latérales ont changé de forme, permettant à un plus grand volume d'air d'entrer dans le moteur (un problème sur les versions précédentes). Les feux arrières sont plus étroits.

Cette version sera la dernière produite, de 1988 à 1991, la Lamborghini Diablo ayant été mise en production en 1990.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b J.-F. Marchet et P. Coltrin, Lamborghini Countach, 1981

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]