Lamborghini Diablo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lamborghini Diablo
Lamborghini Diablo

Marque Lamborghini
Années de production 1990-2001
Production 3 000 exemplaires
Classe Voiture de sport
Poids et performances
Poids à vide 1 460 à 1 695 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2-portes
Dimensions
Longueur 4 460 mm
Largeur 2 040 mm
Hauteur 1 100 mm
Chronologie des modèles
Précédent Lamborghini Countach Lamborghini Murciélago Suivant

La Lamborghini Diablo est une supercar conçue par le constructeur automobile italien Lamborghini dans les années 1990. Commercialisée en janvier 1990, la Lamborghini Diablo succède à la légendaire Lamborghini Countach après seize ans de carrière et 2 200 exemplaires produits.

Historique[modifier | modifier le code]

L'étude de la Diablo remonte à 1985, lorsque le constructeur décide de remplacer le modèle Countach. Dessinée par le designer italien Marcello Gandini du Centre de Style Bertone, c'est la seule Lamborghini née sous l'ère Chrysler, devenue société mère de Lamborghini en 1987. La direction générale de Chrysler fait retoucher « très légèrement » les plans de la carrosserie par le Chrysler Styling Center, ce qui explique que le modèle est resté en gestation pendant presque cinq ans.

Son nom, « Diablo », comme le veut la tradition instaurée par le créateur Ferruccio Lamborghini, fait référence à un taureau. Il est lié à la légende d'El Diablo (« le Diable » en français), un taureau élevé par le Duc de Veragua qui a mené un combat épique face à José Lara Jiménez, dit « El Chicorro », le 11 juillet 1869 dans l'arène de Madrid.

Ses caractéristiques sont un châssis et une carrosserie en aluminium, un moteur V12 de 5,7 L de cylindrée, 492 chevaux, couple de 580 Nm à 5 500 tr/min et une transmission intégrale, le tout pour un poids de 1 600 kg à vide. Avec 325 km/h, elle relève le défi de devenir la supercar la plus rapide du monde au début des années 1990, devant la Ferrari F40 et la Porsche 959.

La Lamborghini Diablo a été produite à 3 000 exemplaires entre 1990 et 2001.

Versions[modifier | modifier le code]

Diablo (1990-1994)[modifier | modifier le code]

Une Lamborghini Diablo.

Présentée mois de janvier 1990 à Monaco et au Salon de Détroit aux États-Unis, la Diablo est immédiatement commercialisée.

Le dessin originel signé Gandini, jugé un peu trop agressif par le management de Chrysler, est repris par le centre de style du constructeur américain. À ce même moment, Gandini se voit proposer le dessin d'une future supercar, la W16 Cizeta-Moroder V16T, produite en Italie puis plus tard en Californie. Gandini, n'appreçiant pas que le dessin d'origine de la Diablo soit retouché par Chrysler, décide de l'appliquer à la future Cizeta. La Cizeta V16T est présentée au public en 1988, deux ans avant la Diablo, ce qui a pour effet de précipiter la production de la Lamborghini. Cette précipitation a des conséquence sur la fiabilité de l'embrayage et la finition des premiers modèles de Lamborghini Diablo, problèmes corrigés dès 1992.[réf. nécessaire]

Le moteur Lamborghini V12 de 5,7 litres de cylindrée avec quatre soupapes par cylindre et deux arbres à cames en tête est la dernière évolution de celui utilisé sur la dernière série de Countach. Comme la Countach, c'est une propulsion à moteur en position centrale longitudinale.

Caractéristiques techniques :

  • Nombre de cylindres : 12 en V à 60°
  • Alésage et course : 87 x 80 mm
  • Cylindrée totale : 5 707 cm3
  • Taux de compression : 10:1
  • Puissance maximale : 361 kW - 492 ch à 6 800 tr/min
  • moment de torsion maximal : 580 Nm (59 kgm) à 5 200 tr/min.

La Diablo passe de 0 à 100 km/h en 4 secondes et atteint la vitesse maximale de 325 km/h.

Les premières Diablo disposent d'un équipement de série réduit au strict nécessaire : radio cassettes avec lecteur CD en option, commande de vitres manuelle, sièges réglables avec contrôle manuel, mais surtout, pour ne pas alourdir la voiture, aucun système ABS sur les freins. Sont proposés en option la climatisation, le siège du pilote sur mesure, un aileron arrière, un ensemble de valises et une montre Breguet assortie. Les autres points caractéristiques de la première série sont les rétroviseurs non assortis à la peinture de la carrosserie, le pare-chocs avant sans prise d'air et le tableau de bord de grandes dimensions, placé très haut par rapport au pilote et qui, dans le cas de personnes de petite taille, peut présenter un manque de visibilité.

Diablo VT 1re série (1993-1998) et Diablo VT Roadster 1re série (1995-1998)[modifier | modifier le code]

Après trois années d'améliorations constantes du modèle d'origine, en 1993, pour satisfaire les demandes de la clientèle, le constructeur décide de lancer une nouvelle version plus sophistiquée : la Diablo VT (pour « Viscous Traction »). Sur la base de la plate-forme initiale, les ingénieurs de Lamborghini ajoutent un système de transmission intégrale, un nouveau système de freinage à quatre pistons Brembo et une nouvelle suspension gérée par ordinateur à cinq sélections au choix du conducteur, avec des amortisseurs électroniques Koni. Pour augmenter la souplesse de conduite, un nouvel embrayage et servo-frein font leur apparition. L'intérieur est entièrement revu et la planche de bord complètement nouvelle. D'autres modifications mineures sont à signaler comme la climatisation, les rétroviseurs désormais dans la teinte de la carrosserie, l'apparition de prises d'air dans le pare-choc avant quant à elles, illustrent la transmission intégrale, sous les feux anti-brouillard, et de nouveaux pneumatiques plus étroits à l'avant, des 235/40 ZR18 tandis que le train arrière reste en 335/30 ZR18, plus adaptés à la traction permanente. Le système ABS n'est toujours pas disponible.

Au Salon international de l'automobile de Genève en mars 1992, Lamborghini présente un concept car en version « open air » directement dérivé de la berlinette. L'accueil du public est très positif, mais il faut attendre trois ans pour que ce nouveau modèle soit lancé sur le marché sous le nom de Diablo VT Roadster. Les principales différences par rapport au coupé ne concernent pas la mécanique mais uniquement le toit ouvrant en fibres de carbone, un nouveau dessin du pare-chocs avant et un capot moteur profondément modifié sur les flancs.

Diablo SE 30 (1993)[modifier | modifier le code]

Une Lamborghini Diablo SE 30.

Pour célébrer le trentième anniversaire de sa création, en 1993, le constructeur de Sant'Agata Bolognese lance un modèle spécial à production limitée.

La Diablo SE 30 Special Edition est conçue pour la piste et équipée d'un moteur V12 poussé à 525 ch à 7 000 tr/min. La voiture a perdu 125 kg par l'élimination de la plupart de ses équipements de série, comme la chaîne stéréo et la climatisation ; elle se retrouve également sans isolation phonique. Les sièges sont remplacés par une enveloppe en carbone et les vitrages par du plexiglas. Le système de gestion électronique des suspensions est aussi éliminé et remplacé par un système de contrôle des barres de torsion dont la rigidité peut être facilement réglée par le pilote. Les autres modifications concernent l'aileron arrière, les pare-chocs sportifs, le capot moteur avec les prises d'air incorporées, un nouveau volant sport echacré sur le bas, fait son apparition et les quatre freins à disques augmentés.

Sur 28 des 150 exemplaires produits, un nouveau moteur de 5 707 cm3 est installé et sa puissance est portée à 580 ch grâce à un nouvel échappement spécial course. Ces modèles portent le nom de Jota (« J » en espagnol ; vient de l'appendice J des règles de la FIA qui décrivait les spécifications des voitures de course).

Diablo SV 1re série (1995-1998)[modifier | modifier le code]

En 1995, un nouveau modèle vient enrichir la gamme Diablo, la Diablo SV (pour « Super Veloce »). Cette version à simple propulsion et suspensions mécaniques, est équipée d'une mise à jour du moteur V12 avec une puissance de 520 ch. Les caractéristiques propres à ce modèle sont les jantes arrières de 18 pouces, les freins des quatre roues augmentés, l'instrumentation de bord revue et l'aileron arrière réglable. À partir de 1998, les phares avant rétractables sont remplacés par des phares traditionnels sous Plexiglas, emprunté à la Nissan 300ZX. La particularité la plus visible de ce modèle reste l'énorme « SV » qui orne le flanc des voitures et qui pouvait être supprimé sur demande à la commande.

En 1998, la société allemande de préparation automobile Auto König commercialise une variante appelée Diablo SVS avec de nouvelles modifications aux suspensions, des freins encore plus puissants et équipée de deux turbocompresseurs jumeaux qui portent la puissance à plus de 800 ch.

Diablo VT 2e série (1999) - Diablo VT Roadster 2e série (1999)[modifier | modifier le code]

1999 Diablo VT Roadster.

La seconde série des VT Coupé et VT Roadster est surtout une mise à jour esthétique : le modèle adopte les phares classiques de la Super Veloce et des jantes de 18 pouces sur les quatre roues. L'aménagement intérieur est revu entièrement. La partie mécanique voit l'apparition de l'ABS, le moteur V12 de 5,7 litres développe maintenant 530 ch et dispose de la technologie à soupapes avec variateur de phase - VVT - (comme sur les Alfa Romeo depuis la 75) pour améliorer le rendement quel que soit le régime, avec une réduction sensible de la consommation et des rejets polluants. L'accélération se trouve encore améliorée avec un temps de 0–100 km/h qui passe sous la barre des quatre secondes.

Lamborghini suspend la fabrication de cette version VT après seulement un an de production.

Diablo SV 2e série (1999)[modifier | modifier le code]

Comme pour les versions VT Coupé et VT Roadster, la Super Veloce seconde série ne reçoit que des retouches esthétiques : phares traditionnels, nouvelles jantes de 18 pouces, freins avec ABS et nouveau moteur de 530 ch avec technologie VVT.

Comme la VT seconde série, la SV seconde série n'est fabriquée que durant l'année 1999.

Diablo GT (1999)[modifier | modifier le code]

Une Lamborghini Diablo GT.

Si la version Super Veloce est déjà une voiture prête pour la course, la Diablo GT repousse encore ses limites.

Son projet découle d'un prototype appelé GT1, spécialement développé pour les courses d'endurance, mais qui ne courut jamais. Ce modèle à propulsion arrière disposait d'un châssis intégralement en carbone avec un toit en aluminium. Le modèle GT fut produit à 80 exemplaires et commercialisé uniquement en Europe. Équipé de la nouvelle génération du V12 de 5 992 cm3 de cylindrée, son moteur développe une puissance de 575 ch (423 kW) à 7 300 tr/min avec un couple de 630 Nm (64 kgm) à 5 500 tr/min, qui lui autorise une vitesse de pointe record de 338 km/h avec un temps au 0 à 100 km/h d'à peine 3,9 secondes. Ces prestations deviennent alors les nouvelles références de la catégorie.

Les modifications aérodynamiques comprennent un nouveau dessin du pare-chocs avant et une prise d'air de grande dimension sur le capot, déjà adoptée sur la SE 30 Jota, et un profilé d'extraction d'air modifié sous le plancher de la voiture. L'aménagement intérieur, particulièrement bien traité, est recouvert de cuir et alcantara avec des inserts en fibre de carbone, un volant sportif de plus petit diamètre et des sièges de course avec des ceintures à quatre points d'ancrage. La climatisation et le système GPS avec grand écran sur la console centrale couplé à une caméra de recul placée sous le pare-chocs arrière complètent la dotation.

Diablo VT 6.0 (Diablo VT 3e série, 2000 - 2001)[modifier | modifier le code]

Après le rachat de Lamborghini par Audi AG en 1998, tous les nouveaux projets en cours de mise au point et déjà terminés sont gelés. Cela concerne aussi le modèle qui devait remplacer la Diablo : la direction d'Audi préféra exploiter à fond le potentiel de cette supercar.

La Diablo VT 6.0 est le premier et le dernier véritable restylage accepté mais qui, en réalité, est plus qu'un simple mise à jour esthétique du modèle existant. En effet, suite au rachat de lamborghini par Volkswagen, le dessin de la futur remplaçante de la Diablo est jugé non conforme aux standards du constructeur allemand. La partie châssis et mécanique, par contre, est jugé excellente. Afin de trouver le temps de redessiner la future lamborghini v12, Volkswagen décide d'adapter une carrosserie de Diablo sur le châssis de la futur Murcielago. La diablo 6 L est donc une Murcielago avec une carrosserie de Diablo restylé.

Les modifications esthetiques concernent quelques éléments de carrosserie et les revêtements intérieurs. Le pare-chocs, les ailes avant et les prises d'air ont un nouveau dessin. L'adoption de trains roulants qui equiperons la Murcielago, modifie les voies avant. Cela donne à la Diablo, un air plus ramassé et participe à une meuilleur tenue de cap à haute vitesse. L'instrumentation est retouchée ainsi que le levier de vitesses. Par contre, Audi choisit de remplacer la fameux moteur Lamborghini V12 par un moteur reconditionné de 6 litres de cylindrée, dérivé du moteur de la Diablo GT : le résultat ressenti est un moteur plus souple et homogène à bas régimes. De plus, les ingénieurs Audi veulent revoir la version quatre roues motrices en s'inspirant de leur Audi Quattro mais manquent alors d'expérience dans le domaine des supercars.

La production cesse et la Diablo laisse sa place à la nouvelle Lamborghini Murciélago.

Diablo Millenium Roadster (2000) - Diablo VT 6.0 Special Edition (2001)[modifier | modifier le code]

Audi a d'abord décidé d'arrêter la production de la Diablo en fin d'année 2000. Cependant, le constructeur lance en 2001 deux éditions spéciales en séries limitées. La première, la Millennium Roadster, utilise la carrosserie du dernier modèle VT Roadster mais sans la traction intégrale ni les suspensions à gestion électronique. Disponible dans une seule teinte dénommée « Argent métallisé Millennium », c'est une version dépouillée du dernier modèle de série.

Une seconde version spéciale de la Diablo 6.0 est proposée au public lors du Salon de Genève 2001 : la VT 6.0 Special Edition est une réédition de la version redessinée par Audi en 2000. Les nouveautés mises en avant sont la peinture Oro Elios, une couleur or métallisé, ou Marrone Eklipsis, un marron sombre métallisé. Elle est construite à 42 exemplaires[1].

Éditions Spéciales (1991-2000)[modifier | modifier le code]

Périodiquement, Lamborghini lance des versions exclusives, voire extrêmes, en édition très limitée de ses modèles et la Diablo n'y échappe pas. On trouve dans cette catégorie la série Alpine Edition qui dispose simplement d'une installation Hi-Fi Alpine, les VTR et VTR Roadster qui utilisent des composants de la SE 30, une variante de la SV sur le thème Victoria's Secret et produite sur mesure pour le milliardaire Malcolm Forbes, la Monterey Edition SV exclusivement pour le marché nord-américain et enfin, les versions Jota citées plus haut.

Versions de course[modifier | modifier le code]

Au cours de la longue carrière de la Diablo, plusieurs modèles spécialement destinés à la course furent fabriqués.

Il existe une première version conçue pour courir en catégorie GT1 aux 24 Heures du Mans, deux différentes versions pour la catégorie GT2, et des modèles de course appelés SV-R (à ne pas confondre avec le modèle de série SVR) et SVS.

  • 1996 : Diablo SVR, la Super Veloce en édition course, produite à 31 exemplaires ;
  • 1997 : Diablo Roadster R, construite en un seul exemplaire pour les États-Unis ;
  • 1997-1998 : Diablo GT1, réalisée à deux exemplaires ;
  • 1998 : Diablo GT2, un prototype d'usine pour la Diablo GTR ;
  • 1998 : Diablo GTR, produite à trente exemplaires en 2000, présentée au Motor Show de Bologne en 1999.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Diablo VT 6.0 SE - LamborghiniRegistry.com, 11 mai 2001 (voir archive)

Jay KAY du groupe Jamiroquai, roule dans l'une de ses deux Lamborghini SE 30 dans le clip Cosmic girl. L'une des deux Diablo sera détruite par un cascadeur venu tester la voiture pendant le clip. Il a aussi possédé une Diablo SV bleu.

Charlie Sheen a possédé une Diablo noire en 1992. Nicolas Cage est un grand amateur de Diablo. Il en a eu 3. Une SE 30 pourpre ( vu dans le film 60 secondes chrono), une Sv rouge et une 6.0L jaune.

Missy Elliott a possédé une Diablo 6.0L pourpre. Accidenté par son petit ami de l'époque. Busta Rhymes a possédé une Diablo 6.0L verte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]