Karl Schiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karl Schiller
Karl Schiller en 1969
Karl Schiller en 1969
Fonctions
Ministre fédéral de l'Économie et des Finances d'Allemagne
8e ministre fédéral des Finances depuis 1949
Chancelier Willy Brandt
Prédécesseur Lui-même (Économie)
Alexander Möller (Finances)
Successeur Helmut Schmidt
Ministre fédéral de l'Économie
3e ministre fédéral de l'Économie depuis 1949
Chancelier Kurt Georg Kiesinger
Prédécesseur Kurt Schmücker
Successeur Lui-même
Biographie
Nom de naissance Karl August Fritz Schiller
Date de naissance
Lieu de naissance Breslau, Empire allemand
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Drapeau de l'Allemagne Hambourg, Allemagne
Parti politique NSDAP (1937)
SPD (1946)
Aucun (1972)
SPD (1980)
Profession Universitaire

Karl Schiller

Karl August Fritz Schiller, né le à Breslau et décédé le à Hambourg est un homme politique allemand qui fut membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Il fut sénateur pour l'Économie de Hambourg, puis de Berlin-Ouest, avant de devenir ministre fédéral de l'Économie d'Allemagne de l'Ouest dans la grande coalition de Kurt Georg Kiesinger en 1966. Reconduit dans la coalition sociale-libérale de Willy Brandt en 1969, il cumule son portefeuille avec celui des Finances à partir de 1971, mais démissionne dès l'année suivante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient son Abitur en 1931 à Kiel, puis entreprend des études supérieures d'économie et de droit à l'université Christian Albrecht de Kiel. Il les poursuit à Francfort-sur-le-Main, Berlin, et les achève à Heidelberg en 1935 avec un diplôme d'économiste et un doctorat. Il commence aussitôt à travailler comme directeur d'un groupe de recherche à l'Institut d'économie mondiale de Kiel. En 1939, il obtient son habilitation à diriger des recherches.

Soldat dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1941 et 1945, il devient professeur des universités de théorie économique à l'université de Hambourg en 1947. Il participe à la fondation de l'académie de l'économie sociale et entre au conseil scientifique de l'université l'année suivante, et y siège jusqu'en 1966.

Par ailleurs, il a occupé le poste de recteur de l'université de Hambourg de 1956 à 1958.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Comme militant[modifier | modifier le code]

Il intègre la Sturmabteilung (SA) en 1933 pour cinq ans, puis adhère au Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) le . L'année suivante, il devient chef du groupe local Klaus Groth de Kiel.

Durant son parcours universitaire, il a appartenu à toutes sortes d'organisations rattachées au NSDAP. Il a ainsi fait partie de l'Union des étudiants nationaux-socialistes allemands (NSDStB) de 1933 à 1935, simultanément à celle des juristes (NSRB) à partir de 1934. Cinq ans plus tard, il a intégré celle des professeurs (NSDDB).

En 1946, Karl Schiller rejoint le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), mais en est exclu en 1972 pour avoir participé à une campagne de la CDU en compagnie de Ludwig Erhard et dans laquelle ils se présentent comme les gardiens de l'économie de marché. Il réintègre finalement le SPD en 1980.

Dans les institutions[modifier | modifier le code]

Il est élu député au Bürgerschaft de Hambourg en 1946, puis nommé sénateur pour l'Économie et les Transports de la ville-État de 1948 à 1953. Il renonce à son mandat parlementaire régional en 1957 et devient sénateur pour l'Économie de Berlin-Ouest sous la direction de Willy Brandt quatre ans plus tard, et occupe ce poste jusqu'à son élection au Bundestag lors des élections de 1965. Il obtient aussitôt un poste de vice-président du groupe SPD.

Le , Karl Schiller est nommé ministre fédéral de l'Économie d'Allemagne de l'Ouest dans la grande coalition du chancelier Kurt Georg Kiesinger et du vice-chancelier Willy Brandt. Il travaille alors en étroite collaboration avec Franz Josef Strauß, ministre fédéral des Finances. C'est à ce tandem qu'est imputée la réussite économique de la coalition. Il est reconduit en 1969 dans la première coalition sociale-libérale de Willy Brandt, et devient ministre fédéral de l'Économie et des Finances à la suite de la démission d'Alexander Möller le .

Il finit par démissionner le afin de signifier son désaccord avec la politique économique du gouvernement. Dans sa lettre de démission, il critique la hausse de la dette publique en expliquant qu'il n'est « pas disposé à soutenir une politique qui donne l'impression que le gouvernement travaille selon la devise : Après nous, le déluge ». Il renonce à son mandat de député au Bundestag peu après, et se retire de la vie politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :