Otto Graf Lambsdorff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otto Graf Lambsdorff
Otto Graf Lambsdorff en 1978 à Mayence
Otto Graf Lambsdorff en 1978 à Mayence
Fonctions
Ministre fédéral de l'Économie d'Allemagne
6e et 8e ministre fédéral de l'Économie depuis 1949
4 octobre 198227 juin 1984
Chancelier Helmut Kohl
Prédécesseur Manfred Lahnstein
Successeur Martin Bangemann
7 octobre 197717 septembre 1982
Chancelier Helmut Schmidt
Prédécesseur Hans Friderichs
Successeur Manfred Lahnstein
Président fédéral du Parti libéral-démocrate
9 octobre 198811 juin 1993
Prédécesseur Martin Bangemann
Successeur Klaus Kinkel
Biographie
Nom de naissance Otto Friedrich Wilhelm Freiherr von
der Wenge Graf Lambsdorff
Date de naissance 20 décembre 1926
Lieu de naissance Aix-la-Chapelle, Allemagne
Date de décès 5 décembre 2009 (à 82 ans)
Lieu de décès Drapeau de l'Allemagne Bonn, Allemagne
Parti politique Parti libéral-démocrate (FDP)
Diplômé de Université de Cologne
Profession Avocat
Homme d'affaires

Otto Graf Lambsdorff
Ministres fédéraux allemands de l'Économie

Otto Friedrich Wilhelm Freiherr von der Wenge Graf Lambsdorff, dit Otto Graf Lambsdorff, né le 20 décembre 1926 à Aix-la-Chapelle et mort le 5 décembre 2009 à Bonn, est un homme politique allemand qui fut membre au Parti libéral-démocrate (FDP).

Il est nommé ministre fédéral de l'Économie d'Allemagne de l'Ouest en 1977, dans la coalition sociale-libérale d'Helmut Schmidt. Sa défense du libéralisme économique et ses propositions de réforme conduisent à la rupture de la coalition avec le SPD en 1982. Deux semaines plus tard, il retrouve son portefeuille dans le cadre d'une coalition noire-jaune dirigée par Helmut Kohl. Mis en cause dans une affaire de fraude fiscale, il est contraint à la démission en 1984 et élu président fédéral du FDP en 1988, un poste qu'il occupe durant cinq ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il effectue ses études primaires et secondaires à Berlin puis Brandebourg-sur-la-Havel entre 1932 et 1944, puis accomplit son service militaire au cours de la Seconde Guerre mondiale. Gravement blessé lors des combats, il sera amputé d'une jambe.

En 1946, il obtient son Abitur à Unna et entreprend, à partir de 1947, des études de droit à l'Université de Bonn puis à l'Université de Cologne. Il les achève en 1950 avec l'obtention de son premier diplôme juridique d'État. Il décroche son doctorat en 1952 et son second diplôme d'État trois ans plus tard.

Il commence à travailler en 1957 dans le secteur du crédit au sein de la banque privée Trinkaus, dont il sera plus tard directeur exécutif. En 1960, il est admis au barreau de Düsseldorf, puis au comité directeur de la compagnie d'assurance Victoria-Rückversicherung AG en 1971, où il siégera jusqu'en 1977.

Il a été porté à la présidence du conseil de surveillance de la société Iveco Magirus AG en 1988, et a occupé ce poste jusqu'en 2008. Il a également fait partie du conseil consultatif du groupe Menatep.

Il fut un membre fondateur de la Commission Trilatérale, a été président du groupe Européen au sein de celle-ci d'octobre 1991 à mars 2001, puis est resté membre honoraire jusqu'à son décès.

Famille[modifier | modifier le code]

Otto Graf Lambsdorff est issu de la noblesse, comme l'indiquent les titres de Freiherr et de Graf : baron et comte.

Il est l'aîné des trois enfants du comte Herbert Graf Lambsdorff et de Eva von Schmid. Il a lui-même été marié deux fois, ayant épousé en secondes noces Alexandra von Quistorp, et a eu trois enfants de son premier mariage.

Il a principalement vécu à Bad Münstereifel, dans le quartier d'Eschweiler, ainsi qu'à Bonn, où il est décédé le 5 décembre 2009 à l'âge de 82 ans. Son neveu Alexander est actuellement député européen.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Au sein du FDP[modifier | modifier le code]

Otto Lambsdorff et Gerhart Baum en 1977, au congrès du FDP à Kiel.

Il a rejoint le Parti libéral-démocrate (FDP) en 1951, et en a été trésorier en Rhénanie-du-Nord-Westphalie durant dix ans à partir de 1968. En 1972, il intègre le comité directeur fédéral, puis la présidence en 1982.

Otto Graf Lambsdorff est élu président fédéral du FDP le 9 octobre 1988 lors du congrès de Wiesbaden avec 211 voix, contre 187 pour Irmgard Schwaetzer. Il succède alors à Martin Bangemann, devenu commissaire européen, et occupe ce poste jusqu'au 11 juin 1993, date à laquelle il est désigné président d'honneur du parti.

Par ailleurs, il a été président de l'Internationale libérale de 1991 à 1994, et du comité directeur de la fondation Friedrich Naumann de 1995 à 2006. Il a été remplacé à ce poste par Wolfgang Gerhardt.

Au sein des institutions[modifier | modifier le code]

Il est élu député fédéral de Rhénanie-du-Nord-Westphalie au Bundestag lors des élections législatives de 1972, et devient aussitôt porte-parole pour l'économie du groupe FDP au Bundestag. Cinq ans plus tard, le 7 octobre 1977, il est nommé ministre fédéral de l'Économie dans la coalition sociale-libérale d'Helmut Schmidt. Il se fait alors critique des dépenses qui creusent le déficit budgétaire fédéral et se présente comme un défenseur de l'ordolibéralisme et de l'économie de marché.

Le 17 septembre 1982, suite au rejet de sa proposition de réforme économique (Lambsdorff-Papiers) par Helmut Schmidt, les ministres du FDP démissionnent, mettant ainsi fin à treize ans de coalition sociale-libérale. Le parti forme ensuite une coalition avec la CDU/CSU, permettant l'élection d'Helmut Kohl comme chancelier fédéral le 1er octobre. Otto Graf Lambsdorff est de nouveau désigné ministre fédéral de l'Économie trois jours plus tard.

Otto Lambsdorff à Cologne, en campagne pour les législatives de 1983.

Mis en cause dans l'affaire Flick, un cas de corruption de la CDU/CSU, du SPD et du FDP par le groupe Flick impliquant leur financement moyennant de fortes réductions d'impôts sur la vente de certaines actions, il démissionne le 27 juin 1984. Il sera finalement condamné pour fraude fiscale en 1987 et devra verser 180 000 Deutsche Mark d'amende.

Il retourne alors au Bundestag, où il retrouve son poste de porte-parole du groupe FDP pour l'économie jusqu'en 1997. Il ne se représente pas aux élections fédérales de l'année suivante et se met en retrait de la vie politique.

Récompenses internationales[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]