Christian Lindner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lindner.
Christian Lindner
Christian Lindner, en 2013
Christian Lindner, en 2013
Fonctions
Président fédéral du Parti
libéral-démocrate allemand
En fonction depuis le 7 décembre 2013
Prédécesseur Philipp Rösler
Secrétaire général du Parti libéral-démocrate
14 décembre 200914 décembre 2011
Président Guido Westerwelle
Philipp Rösler
Prédécesseur Dirk Niebel
Successeur Patrick Döring
Biographie
Date de naissance 7 janvier 1979 (35 ans)
Lieu de naissance Wuppertal (RFA)
Parti politique FDP
Diplômé de Université de Bonn
Profession Entrepreneur

Christian Lindner, né le 7 janvier 1979 à Wuppertal, est un homme politique allemand, membre du Parti libéral-démocrate (FDP). Il est président fédéral du FDP depuis le 7 décembre 2013.

Vie professionnelle : formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il passe son Abitur à Wermelskirchen en 1998, puis suit des études supérieures de sciences politiques, avec des notions de droit public et philosophie. Il obtient sa maîtrise en 2006. En 1997, âgé d'à peine dix-huit ans, il crée une agence de publicité spécialisée dans les entreprises de télécommunications, dont il se sépare en 2004, et fonde en 2000 la société d'Internet Moomax, qu'il quitte en avril 2001. La société dépose son bilan six mois plus tard.

Vie politique[modifier | modifier le code]

L'ascension régionale[modifier | modifier le code]

Adhérent du Parti libéral-démocrate (FDP) depuis 1995, il est élu président de l'organisation étudiante du parti, les Liberalen Schüler, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dès l'année suivante, et occupe ce poste deux ans. Cette même année 1998, il intègre le comité directeur du FDP de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, avant d'être élu député régional au Landtag aux élections du 14 mai 2000, étant le benjamin de l'assemblée.

Il est porté à la présidence de la section de l'arrondissement de Rhin-Berg en 2002, puis choisi comme nouveau secrétaire général régional par Andreas Pinkwart en novembre 2004. Il est réélu député régional l'année suivante, et devient alors vice-président et porte-parole du groupe libéral, chargé de l'Innovation, la Science, la Jeunesse, l'Intégration et la Famille. Il a notamment initié une loi régionale, votée en 2008, concernant l'éducation des enfants et définissant la structure et le financement des garderies.

Carrière fédérale[modifier | modifier le code]

Il entre au comité directeur fédéral du FDP en 2007, puis se voit élu au Bundestag lors des élections du 27 septembre 2009. Bien qu'il ne remporte que 8,6 % des voix dans sa circonscription, il parvient à être élu, car occupant la neuvième place sur la liste régionale. Il démissionne peu après de son mandat régional, et devient membre de la commission parlementaire de l'Économie.

Le 14 décembre 2009, le comité directeur fédéral le choisit comme secrétaire général intérimaire, Dirk Niebel ayant fait son entrée au gouvernement. Christian Lindner est confirmé dans ses fonctions lors du congrès du 24 avril 2010 par 95,6 % des suffrages exprimés, deux mois après avoir renoncé à son poste en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Il démissionne cependant le 14 décembre 2011.

Élections régionales de 2012[modifier | modifier le code]

Environ trois mois et demi plus tard, il est investi chef de file du FDP aux élections législatives régionales anticipées du 13 mai 2012 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie par 99,8 % des voix des délégués à la convention d'investiture. Élu président régional du FDP le 6 mai, par 97,9 % des voix, il succède ainsi à Daniel Bahr et parvient, une semaine plus tard, à maintenir les libéraux au Landtag, avec 8,6 % des voix, soit une progression de l'ordre de deux points.

Président du FDP[modifier | modifier le code]

Le 9 mars 2013, il est élu vice-président fédéral du FDP. À ce titre, il est chargé de l'intérim de la présidence du parti au lendemain du résultat catastrophique des élections fédérales du 22 septembre 2013, l'exclusion du parti du Bundestag, pour la première fois depuis 1949, ayant amené le président Philipp Rösler à la démission. Il est élu président fédéral du FDP le 7 décembre suivant, par 79 % des voix, lors d'un congrès fédéral extraordinaire et contre deux adversaires[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]