Jordi Barre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barre.

Jordi Barre

Description de cette image, également commentée ci-après

Jordi Barre en juin 2010

Informations générales
Nom de naissance Georges Barre
Naissance 7 avril 1920
Perpignan,
Languedoc-Roussillon
Décès 16 février 2011 (à 90 ans)
Activité principale Chanteur
Instruments Chant

Jordi Barre, né Georges Barre le 7 avril 1920 à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) et mort le 16 février 2011 à Ponteilla (Pyrénées-Orientales)[1], est un auteur-compositeur-interprète français d'expression catalane.

Biographie[modifier | modifier le code]

R'Can et Jordi Barre

Monté très jeune sur les planches, il chante dans les bals de village de la plaine du Roussillon puis sera tour à tour marin, typographe, chef d'atelier. Au milieu des années 1960, il rencontre le poète Estève Albert, qui l’encourage à se consacrer exclusivement à la chanson.

En 1974, il part vivre à Barcelone où il fait la connaissance des grandes figures de la Nova Cançó, courant musical proche des milieux autonomistes de la fin de l’ère franquiste. Se tenant toujours à l’écart des mouvements politiques, Jordi Barre milite par le chant pour une reconnaissance de la culture et surtout de la langue catalane et devient rapidement une institution pour le public de Catalogne Nord[2].

En 1983, il se produit à l’Olympia de Paris. Sa notoriété ne cesse de grandir, sa voix rocailleuse et profonde, son timbre grave « où courent l'eau fraîche des torrents, la rocaille des collines, le bleu de la mer et la folie de la tramontane » (Jean-Michel Collet)[3], sa tenue de scène imposante et son charisme font de ses concerts de grands moments d’émotion et d’intensité à l’égal d’un Paco Ibáñez ou de Silvio Rodríguez. Dans une de ses chansons, il évoque les cloches catalanes : À tot moment toquen hores.

Il chante dans toute la France mais aussi en Espagne, au Portugal, en Angleterre et jusqu’au Japon. En 1992, il reçoit des mains de Jordi Pujol la Creu de Sant Jordi, plus haute distinction accordée par la Généralité de Catalogne.

En 2009, âgé de 89 ans, il enregistre un duo en catalan avec l’un de ses plus fervents admirateurs, le chanteur Cali[4], ainsi qu’une chanson avec le chanteur et comédien Tchéky Karyo[5]. Toujours en 2009, il accueille par la chanson Els hi fotrem, sur le podium du Castillet, l'arrivée du bouclier de Brennus à Perpignan.

En mai 2010, il se produit dans la commune de Tautavel dans un concert événement célébrant ses 90 ans.

Jordi Barre aimait la nouvelle vague de chanteur. Il était un fervent supporter de Luce. Il n'hésita pas de lui faire la surprise de sa présence le 23 juin 2010, dans les Studios de France Bleu Roussillon pour son premier direct après sa victoire au concours.

En novembre 2010, déjà très fatigué, Jordi Barre avait rencontré un artiste qu'il appréciait beaucoup, Michel Fugain qui s'était pris la peine de le recevoir dans sa loge lors de son passage à Perpignan pour son concert donné au Théâtre de l'Étang de Saint-Estève. Avec la complicité d'Isabelle Meder de Flash66, il lui avait consacré plus d'une demi heure à l'écouter, Jordi lui racontant ses débuts, sa carrière, son Olympia de 1983. Ils se sont quittés tous les deux avec la larme à l'œil. Jordi d'avoir rencontré son idole, car il ne pensait pas qu'il aurait pris le temps de le recevoir, et Michel d'avoir écouté un grand homme. Il avait assisté ensuite au concert, pour une fois comme spectateur ce qui était rare pour lui.

En décembre 2010, Jordi Barre, à la fin de sa vie avait rencontré le rappeur emblématique de Perpignan, R'Can artiste confirmé élu révélation en 2001 de Paris Day Rap qui a son style et des textes intimistes, matures. À eux deux, deux générations, deux styles de chanson, ils ont voulu offrir au public un morceau d’une profondeur qui a su rassembler à Perpignan toutes générations, toutes cultures, toute la population pour leur chanson, pour le tournage de leur clip Décloisonnement intergénérationnel[6].

Suite à cette rencontre, Michel Fugain de passage à Thuir, le 12 août 2011 reçu des mains d'Isabelle Meder et Erio Tac de Flash66[7], représentant Virginie Barre, la fille à Jordi le triple Cd de Jordi Barre pour le remercier d'avoir su recevoir et écouter Jordi Barre lors de son passage dans le département en novembre 2010.

Il meurt le 16 février 2011 à l'âge de 90 ans. De nombreuses personnes sont présentes le 19 février 2011 pour son enterrement à la Cathédrale Saint-Jean.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1977El Fanal canta
  • 1979El xiprer verd
  • 1979Pa amb oli
  • 1981La nit on vam fugir
  • 1982Tant com me quedarà
  • 1983Cotlliure serà sempre Cotlliure
  • 1984Si t'en vas
  • 1984Vi del Rosselló
  • 1988Així em parla el vent
  • 1989Angelets de la terra
  • 1992Així em parla el vent
  • 1992Nadal
  • 1996O món
  • 1996Tradicionals
  • 1999Despleguem les banderes
  • 2000Infants de l'univers
  • 2004Dona Magnifiques Duo
  • 2006DVD LIVE 26 Chansons
  • 2001Camins d'amor
  • 2007Odyssud 91
  • 2009Soc

EP[modifier | modifier le code]

  • 1963Canta Perpinyà
  • 1964Vaig Escoltant
  • 1972La mata de joncs

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Quéralt, Christine Lavaill, Jordi Barre, l'enchanteur, Balzac éditeur, janvier 2004, (ISBN 9782913907089)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]