John J. Crittenden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crittenden.
John J. Crittenden
John J. Crittenden aux alentours de 1855.
John J. Crittenden aux alentours de 1855.
Fonctions
Représentant pour le 8e district congressionnel du Kentucky
4 juillet 186126 juillet 1863
Prédécesseur William Owsley
Successeur John L. Helm
17e Gouverneur du Kentucky
6 septembre 184822 juillet 1850
Prédécesseur William Owsley
Successeur John L. Helm
15e et 22e Procureur général des États-Unis
22 juillet 18504 mars 1853
Président Millard Fillmore
Gouvernement Administration Fillmore
Prédécesseur Reverdy Johnson
Successeur Caleb Cushing
5 mars 184112 septembre 1841
Président William Henry Harrison
John Tyler
Gouvernement Administration W.H. Harrison
Administration Tyler
Prédécesseur Henry D. Gilpin
Successeur Hugh S. Legaré
Sénateur du Kentucky
4 mars 18504 mars 1861
Prédécesseur Archibald Dixon
Successeur John Breckinridge
31 mars 184212 juin 1848
Prédécesseur Henry Clay
Successeur Thomas Metcalfe
4 mars 18354 mars 1841
Prédécesseur George M. Bibb
Successeur James Morehead
4 mars 18174 mars 1819
Prédécesseur Martin Hardin
Successeur Richard Johnson
Biographie
Nom de naissance John Newton Mitchell
Date de naissance 10 septembre 1787
Lieu de naissance Versailles , Kentucky
Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de décès 26 juillet 1863 (à 75 ans)
Lieu de décès Frankfort, Kentucky
Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Américain
Parti politique Parti constitutional union
Diplômé de Washington and Lee University
College of William and Mary

Signature

John J. Crittenden
Liste des procureurs généraux des États-Unis

John Jordan Crittenden, né le 10 septembre 1787 à Versailles dans le Kentucky et mort le 26 juillet 1863 à Frankfort dans le même État, est un homme politique américain originaire du Kentucky, dont il a été le représentant au Sénat et à la Chambre des représentants. Il a également occupé deux fois le poste de procureur général des États-Unis, une première fois dans l'administration W.H. Harrison et une seconde fois dans l'administration Fillmore. Crittenden a aussi été gouverneur du Kentucky et membre de la législature de l'État. Bien qu'il ait été souvent évoqué comme candidat potentiel à la présidence des États-Unis, il ne s'est jamais lancé dans la course à la fonction suprême.

Pendant la première partie de sa carrière politique, Crittenden a donc servi au sein de la Chambre des représentants du Kentucky où il a occupé le poste de Speaker à plusieurs reprises. Avec la mise en place du Second Party System, il s'est allié au parti national-républicain (plus tard le parti Whig) et est devenu un fervent soutien d'Henry Clay et un opposant des démocrates, Andrew Jackson et Martin Van Buren. Les soutiens de Jackson au Sénat ont donc refusé de confirmer sa nomination à la Cour suprême en 1828, mais après un court mandat en tant que Secrétaire d'État du Kentucky Crittenden a été élu par la législature d'État au Sénat des États-Unis pour la seconde fois. Avec l'élection de William Henry Harrison à la présidence, Crittenden a été nommé procureur général, mais après la mort d'Harrison, des différences politiques l'ont amené à rapidement démissionner plutôt qu'à continuer à travailler avec le successeur d'Harrisson, John Tyler.

Il retourne au Sénat de 1842 à 1848, date à laquelle il démissionne afin de devenir gouverneur du Kentucky, en espérant que son élection puisse aider à Zachary Taylor à remporter le vote dans le Kentucky pour l'élection présidentielle de 1848. Taylor a été élu, mais Crittenden a refusé un poste dans son cabinet craignant qu'il soit obligé de faire un « Accord Corrompu », comme Clay l'avait fait en 1825. Ce n'est donc qu'après la mort de Taylor en 1850 que Crittenden a démissionné de son poste de gouverneur pour accepter d'être nommé par Millard Fillmore au poste de procureur général. Comme le parti Whig s'effondrait au milieu des années 1850, Crittenden a rejoint le mouvement Know Nothing. Après avoir quitté son poste de procureur général, il a été à nouveau élu au Sénat des États-Unis, où il a exhorté à un compromis sur le problème de l'esclavage pour éviter la scission des États-Unis. Comme l'intransigeance des deux côtés accroissait la menace de sécession, Crittenden a recherché les modérés de tous les partis et a formé le Parti constitutional union, bien qu'il ait refusé la nomination du parti pour la course à la présidence lors de l'élection de 1860. En décembre 1860, il est l'auteur du compromis Crittenden, une série de résolutions et d'amendements constitutionnels qu'il espérait pouvoir éviter la guerre de Sécession, mais le Congrès ne les a pas approuvé. Crittenden a été élu à la Chambre des Représentants en 1861 et a continué à chercher la réconciliation entre les différents États durant tout son mandat. Il s'est finalement déclaré candidat pour sa réélection à la Chambre en 1863, mais il est mort le 26 juillet 1863 avant la tenue de l'élection.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

John Jordan Crittenden est né le 10 septembre 1787 près de Versailles dans le comté de Woodford au Kentucky[1]. Il est le deuxième enfant, et le premier fils, d'un vétéran de la guerre d'indépendance John Crittenden Senior et de son épouse Judith Harris. John et Judith Crittenden ont eu au total quatre garçons et cinq filles dont seul un est mort durant son enfance[2]. Quant à ses frères, deux, Thomas et Robert, sont devenus juriste et un troisième fermier[3]. Du côté paternel, John Jordan Crittenden a des ancêtres gallois tandis que de sa mère il descend d'une famille de huguenots[4]. Crittenden Senior avait arpenté les terres du Kentucky avec George Rogers Clark avant de s'y installer juste après la guerre d'indépendance[2].

Crittenden avait commencé un programme de préparation à l'université à la Pisgah Academy dans le comté de Woodford avant d'être finalement envoyé dans un internat dans le comté de Jessamine[5]. D'ailleurs, il a pu rencontrer parmi ses camarades de classe Thomas Alexander Marshall, futur représentant du Kentucky, et Francis Preston Blair, qui deviendra le premier Surgeon General of the United States Army[4]. Il s'est particulièrement rapproché de Blair dont il est resté proche tout au long de sa vie, et ce malgré leurs divergences politiques[6]. Après un an passé dans cet internat, Crittenden a déménagé dans la maison du juge George M. Bibb à Lexington afin d'y étudier le droit[5]. Il a entamé, par la suite, ses études supérieures à la Washington and Lee University (à l'époque le Washington College) à Lexington en Virginie où il a étudié, pendant son bref passage, les mathématiques et la littérature tout en se liant d'amitié avec Hugh Lawson White, qui sera sénateur du Tennessee de 1825 à 1840. Cependant, mécontent de la formation donné par le Washington College Crittenden s'est inscrit au College of William and Mary[7] où il a étudié le droit sous le patronage du juriste George Tucker et a fait connaissance avec John Tyler[5],[8]. Ayant terminé ses études en 1806, il a pu s'inscrire au barreau en 1807[7],[9]. C'est ainsi que Crittenden a commencé à exercer dans le comté de Woodford avant de partir établir son cabinet dans le Comté de Logan à Russellville, une partie du Kentucky plus favorable à l'installation de nouveaux juristes[5]. À l'âge de 22 ans, il est nommé par Ninian Edwards, alors gouverneur du Territoire de l'Illinois, procureur général[1]. L'année suivante Crittenden devient son aide de camp[10],[N 1].

Le 27 mai 1811, il se marie avec Sarah O. Lee dans la maison de sa compagne à Versailles dans le Kentucky[11]. Cette dernière était la cousine du futur président Zachary Taylor[12]. Morte à la mi-septembre 1824 Crittenden et Sarah Lee ont tout de même eu sept enfants dont deux furent généraux durant la guerre de Sécession : d'un côté le major-général George Bibb Crittenden qui se battait dans le camp confédéré, et de l'autre Thomas Leonidas Crittenden lui aussi major-général mais qui était engagé au côté de l'Union[13]. Leur fille Sallie Lee « Maria » Crittenden sera, quant à elle, la mère de John C. Watson futur rear amiral de la fin du XIXe siècle[14].

Entrée dans la vie politique[modifier | modifier le code]

La carrière politique de Crittenden commence véritablement avec son élection à la Chambre des représentants du Kentucky où il représente le comté de Logan de 1811 à 1817[9]. Après la session parlementaire de 1811, il s'engage en tant qu'aide au côté du général Samuel Hopkins dans son expédition contre les Amérindiens[15]. Avec le déclenchement de la guerre anglo-américaine de 1812 Crittenden a été nommé aide de camp par le gouverneur du Kentucky, Charles Scott[1], puis en 1813 il est devenu aide de camp du gouverneur Isaac Shelby, c'est à ce poste qu'il a servi pendant la bataille de la rivière Thames au Canada[16],[17]. D'ailleurs, une fois le conflit terminé le gouverneur lui a remis une décoration pour sa loyauté[1]. Crittenden est ensuite retourné exercer le droit à Russellville[9].

En 1814, le gouverneur Shelby a nommé Crittenden pour pourvoir le siège laissé vacant par son ancien professeur, George M. Bibb, au Sénat des États-Unis. Pourtant, Shelby a appris que Crittenden ne pourrait rejoindre le Congrès étant donné qu'à 27 ans il n'atteignait pas l'âge requis pour devenir sénateur, c'est-à-dire 30 ans[18]. Il est donc retourné à la Chambre des représentant du Kentucky où il a été élu Speaker durant deux ans, de 1815 à 1817[19]. À son poste de Speaker, Crittenden a dû présider des séances tourmentées notamment durant les événements ayant suivi la mort du gouverneur George Madison en octobre 1816. Le lieutenant-gouverneur Gabriel Slaughter, qui lui avait succédé immédiatement, a très vite décidé de deux nominations mal vues qui l'ont rendu, par extension, très impopulaire chez les habitants de l’État. Un groupe de législateurs mécontents, mené par John C. Breckinridge, ont souligné que la Constitution du Kentucky prévoyait seulement que le lieutenant-gouverneur occupe le poste de gouverneur jusqu'à ce qu'une nouvelle élection se tienne et fournisse un successeur au défunt. Ces parlementaires affirmaient ainsi que Slaughter n'était que « gouverneur par intérim » et ils déposèrent une proposition à la chambre pour organiser de nouvelles élections. Bien que cette proposition ait été rejetée, Crittenden avait été un des fervents soutiens de cette solution[20].

Le choix de Crittenden avait l'avantage d'être à la fois populaire et politiquement opportun : quand le mandat de Martin D. Hardin au Sénat des États-Unis prit fin en 1817 (ce dernier faisait partie des nominations impopulaires de Slaughter), l'Assemblée générale du Kentucky l'a choisi pour le remplacer[21]. Bien qu'il fût le plus jeune membre de l'institution, il a servi comme secrétaire du comité judiciaire du Sénat des États-Unis nouvellement créé en 1816[22],[5]. Il a également été membre de la commission des Affaires Navales[21]. Durant ce premier mandat, qui s'est étalé du 4 mars 1817 au 4 mars 1819, Crittenden a été à l'initiative de la législation visant à rembourser et à indemniser les personnes condamnées à une amende en vertu des Alien and Sedition Acts de 1798[22]. Trouvant la politique de l'État plus intéressante et ayant besoin de plus d'argent, étant donné qu'il venait d'avoir un troisième et un quatrième enfants, Crittenden a décidé de démissionner du Sénat[23],[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Howard 2004, p. 64.
  2. a et b Kirwan 1974, p. 3.
  3. Allen 1872, p. 100.
  4. a et b Coulter 1937.
  5. a, b, c, d et e (en) Jeremiah R. Taylor, « A Leaf Upon a Torrent: John Jordan Crittenden’s 1828 Nomination to the Supreme Court as a Study in Political Determinism », sur http://ucumberlands.edu/,‎ 2000
  6. Kirwan 1974, p. 9.
  7. a et b Kirwan 1974, p. 10.
  8. Kirwan 1974, p. 12.
  9. a, b et c (en) Biographical Directory of the United States Congress, « CRITTENDEN, John Jordan, (1786 - 1863) », sur http://bioguide.congress.gov/ (consulté le 8 juin 2014)
  10. Ragan 1944, p. 4.
  11. Kirwan 1974, p. 16.
  12. Kirwan 1974, p. 203.
  13. Kirwan 1974, p. 45.
  14. Kirwan 1974, p. 55.
  15. Coleman 1873, p. 15.
  16. (en) National Governors Association, « Kentucky Governor John Jordan Crittenden », sur http://www.nga.org/ (consulté le 8 juin 2014)
  17. (en) Russel Hatter et Gene Burch, A Walking Tour of Historic Frankfort, Frankfort, Gene Burch,‎ 2003, p. 53
  18. Kirwan 1974, p. 30.
  19. (en) Lowell H. Harrison et Mathias F. Frank, « Crittenden, John Jordan », sur http://www.kyenc.org/ (consulté le 8 juin 2014)
  20. Kirwan 1974, p. 31-32.
  21. a et b Kirwan 1974, p. 33.
  22. a et b Howard 2004, p. 65.
  23. Kirwan 1974, p. 35-36.
  24. (en) « John Jordan Crittenden », sur http://law.jrank.org/ (consulté le 8 juin 2014)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les sources disponibles sont incertaines et ambiguës à propos du déroulement exact de l'éducation de Crittenden. Si toutes semblent d'accord pour dire qu'il a été diplômé du College of William and Mary en 1806 et admis au barreau en 1807, les sources sont cependant divergentes quant à son âge, à la date de la fin de ses études et au temps passé à étudier dans d'autres institutions.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William B Allen, A History of Kentucky : Embracing Gleanings, Reminiscences, Antiquities, Natural Curiosities, Statistics, and Biographical Sketches of Pioneers, Soldiers, Jurists, Lawyers, Statesmen, Divines, Mechanics, Farmers, Merchants, and Other Leading Men, of All Occupations and Pursuits, Louisville, Bradley & Gilbert,‎ 1872, 449 p. (lire en ligne)
  • (en) Chapman Coleman, The Life of John J. Crittenden : With Selections from His Correspondence and Speeches, Philadelphie, J. B. Lippincott & Co,‎ 1873 (lire en ligne)
  • (en) Ellis Merton Coulter, « John Jordan Crittenden », dans Dictionary of American Biography, New York, Charles Scribner's Sons,‎ 1937
  • (en) Victor B. Howard, « John Jordan Crittenden », dans Lowell Hayes Harrison, Kentucky's Governors, Lexington, University Press of Kentucky,‎ 2004
  • (en) Albert Dennis Kirwan, John J. Crittenden : The Struggle for the Union, Lexington, University Press of Kentucky,‎ 1974
  • (en) Allen E. Ragan, « John J. Crittenden, 1787–1863 », Filson Club Historical Quarterly,‎ janvier 1944

Sur les autres projets Wikimedia :