Eric Holder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le juriste et homme politique américain. Pour l'écrivain français, voir Éric Holder. Pour les homonymes, voir Holder.
Eric Holder
Portrait officiel de Eric H. Holder, Jr, 2009
Portrait officiel de Eric H. Holder, Jr, 2009
Fonctions
82e Procureur général des États-Unis
En fonction depuis le 3 février 2009
Président Barack Obama
Gouvernement Administration Obama
Prédécesseur Michael Mukasey
Procureur général adjoint des États-Unis
13 juin 199720 janvier 2001
Président Bill Clinton
Gouvernement Administration Clinton
Prédécesseur Jamie Gorelick
Successeur Larry Thompson
Biographie
Nom de naissance Eric Himpton Holder, Jr
Date de naissance 21 janvier 1951
Lieu de naissance Bronx, New York (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Conjoint Sharon Malone
Diplômé de Université Columbia
Profession Avocat
Magistrat fédéral
Religion Épiscopalien[réf. nécessaire]

Eric Holder
Liste des procureurs généraux des États-Unis

Eric Holder, né Eric Himpton Holder Jr. (21 janvier 1951 à New York) est un homme politique américain et un ancien avocat. Il est depuis 2009 procureur général des États-Unis (Attorney General), c'est-à-dire ministre de la justice, dans le gouvernement de Barack Obama. Il est le premier Afro-Américain à ce poste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Eric Holder est né dans le Bronx de parents originaires de la Barbade. Son père Eric Himpton Holder, Sr. (1905-1970) naquit à Saint-Joseph, à l'est de l'île de la Barbade et arriva à l'âge de 11 ans sur le sol américain. Il devint plus tard prêteur immobilier. Sa mère Miriam naquit dans le New Jersey. Ses grands-parents maternels furent des immigrants originaires de la paroisse barbadienne de Saint-Philip. Eric H. Holder, Jr. grandit dans le quartier d'East Elmhurst dans le quartier nord-ouest du Queens où il fréquenta l'école publique jusqu'à l'âge de dix ans.

Études et premiers pas en politique[modifier | modifier le code]

Remarqué par ses résultats scolaires, il intègre la Stuyvesant High School, lycée privé prestigieux de Manhattan. Il entre ensuite à l'université Columbia où il obtient en 1973 un Bachelor of Arts en histoire américaine. Il suit ensuite les cours de la Columbia Law School dont il sort diplômé en 1976. Il travaille alors pour le département de la Justice des États-Unis comme trial attorney dans la section Intégrité publique de 1976 à 1988. Durant cette période, il participera aux poursuites contre le membre du congrès démocrate John Jenrette accusé de trafic d'influence. En 1988, le président Ronald Reagan le nomme juge à la Cour supérieure du district de Columbia, la capitale fédérale. En 1993 il est promu par le président Bill Clinton au poste de procureur fédéral du district de Columbia. C'est le premier Afro-Américain à ce poste, comme il le sera lors de ses promotions suivantes. Au début de ses nouvelles fonctions, il supervise les conclusions sur le cas de corruption contre Dan Rostenkowski, une partie du scandale de la Poste du Congrès. En 1997, il est promu procureur général adjoint, poste où il seconde Janet Reno. De 2001 à 2008, sous la présidence de George W. Bush, Holder quitte l'administration et travaille dans le privé, comme avocat au cabinet Covington & Burling, à Washington, représentant des clients comme Merck ou la National Football League.

Politique[modifier | modifier le code]

En avril 2004, invité sur CNN, il affirme son opposition au Patriot Act de l'administration Bush. En juin 2008 lors d'un discours à l'American Constitution Society for Law and Policy il critique la politique américaine de la torture et la surveillance sans mandat permise à la NSA. Néanmoins, le Patriot Act est prolongé par le Congrès américain, au moins jusqu'en juin 2015.

Lorsque Barack Obama est élu fin 2008, il choisit Eric Holder comme ministre de la justice (Procureur général des États-Unis), pour la passation de pouvoirs de début 2009.

Procureur général des États-Unis[modifier | modifier le code]

Le 9 janvier 2009, le Sénat confirme Holder comme procureur général des États-Unis (ministre de la Justice des États-Unis), sa nomination fut plusieurs fois retardée mais finalement confirmée avec 75 voix pour et 21 contre après trois heures de débat au Sénat[1]. Il est reconduit lors du second mandat de Barack Obama.

Eric Holder et Barack Obama ont de très importants dossiers à traiter : l'abandon des discriminations contre le mariage homosexuel, les fraudes américaines ayant entrainé la crise économique mondiale des années 2008 et suivantes, et l'ampleur des écoutes légales mais secrètes de la National Security Agency.

Parallèlement, de nombreux scandales judiciaires sont révélés tout au cours des deux présidences Obama, mais aucun n'a assez d'envergure pour engendrer une démission de l'administration, du président ou de ses ministres.

Accusations de corruption[modifier | modifier le code]

En 2013, Eric Holder est personnellement mis en cause pour avoir autorisé la livraison d'armes américaines aux cartels mexicains, une opération hasardeuse mêlant soutient à la filière de l'armement, un marché très concurrentiel, et tentatives d'infiltrations à l'étranger. Cependant seuls 23 parlementaires pétitionnent pour sa révocation, ce qui est très loin du quota nécessaire.

En 2014, Eric Holder est accusé d'être un arriviste corrompu par James Bovard, plus précisément d'avoir fait spécialité d'enterrer les affaires impliquant des policiers. Cette accusation laisse entendre qu'il devrait sa carrière à des compromissions graves et à de la discrimination positive, étant le premier Afro-Américain à tous les postes qu'il a occupé depuis 1993.

Le polémiste résume une enquête du Washington Post (Prix Pulitzer 2014, pour la publication des révélations d'Edward Snowden), cette investigation journalistique fait état qu'à partir de la nomination d'Eric Holder en 1988, les policiers sous sa responsabilité ont tué plus de suspects que tout autre service de police, avant ou ailleurs aux États-Unis. Selon un témoignage, Eric Holder aurait notamment qualifié en homicide involontaire, un cas de suspect abattu alors qu'ils était à terre, inoffensif. Selon l'enquête journalistique, à partir de 1994 seuls deux tiers des cas de personnes tuées par des policiers ont été comptabilisés dans les statistiques, une manœuvre permettant d'enterrer les dossiers au point qu'aucun policier n'a été personnellement mis en examen pour homicide dans le district de Columbia entre 1988 et 2014, alors que les services de police étaient condamnés. Le point culminant de cette accusation d'entrave à la saisine de la justice, est que depuis 1997, Eric Holder aurait été chargé par Janet Reno d'enquêter sur lui-même, n'aboutissant à aucun acte d'enquête.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. États-Unis: Eric Holder confirmé à la justice, Agence France-Presse

Liens externes[modifier | modifier le code]