Jean Rogissart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Rogissart

alt=Description de l'image Jean Rogissart (1894-1961).png.
Activités écrivain
Naissance 28 octobre 1894
Braux, France
Décès 11 septembre 1961 (à 66 ans)
Nouzonville, France
Langue d'écriture français
Distinctions Prix Renaudot (1937)
Prix du roman populiste (1941)

Œuvres principales

Jean Rogissart était un écrivain français né à Braux (maintenant intégré à Bogny-sur-Meuse, Ardennes) le 28 octobre 1894 et mort le 11 septembre 1961 à Nouzonville. Il a obtenu le Prix Renaudot en 1937 pour Mervale ; le Prix du roman populiste en 1941 pour Le Fer et la Forêt, et le Prix Eugène-le-Roy en 1958 pour Passantes d'octobre. Il est aussi auteur d’une saga familiale, Les Mamert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Rogissart entre en 1906 au cours complémentaire de Nouzonville jusqu'en 1911, puis entre à l'École normale d'Auteuil. En 1914, il est nommé instituteur à Clichy, mais revenu dans les Ardennes durant les vacances de l'été 1914, il se retrouve dans les régions envahies. Il devient alors Instituteur à Signy-l'Abbaye puis dans diverses localités du département des Ardennes.

Jean Rogissart débute sa carrière de poète en 1921 avec la publication, à l'occasion des Jeux floraux du Languedoc, de ses premiers vers. Il intègre la Société des Écrivains Ardennais en 1927 dont il est nommé trésorier.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, il est arrêté par la Gestapo sur dénonciation pour son engagement politique lors du Front populaire et détenu du 29 juillet au 12 août 1944 à la prison de la place Carnot à Charleville.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Couverture de son premier roman, MERVALE, en 1937
Poèmes
  • Intimité, édition « Librairie d'Ardenne » à Charleville, 1925
  • Au chant de la Grive et du Coq, illustré par Georges Delaw, édition « La Grive », 1930
  • Aux Verts Fuseaux de la Semoy et de la Meuse, préfacé par Thomas Braun, illustré par Émile Faynot, prix régionaliste de la Société des Poètes français, édition « La Grive », 1934
  • Aux bruits des Chaînes et des Fers, éditions « La grive », 1947
Romans
  • Mervale, préfacé par Charles Braibant, éditions « Denoël », 1937
  • Les Mamert
    • 1) Le Fer et la Forêt - Jean Mamert 1830-1870, éditions « Denoël », 1940
    • 2) Le Temps des Cerises, Les Mamert 1870-1887, éditions « Denoël »,
    • 3) Les Semailles - Les Mamert 1889-1895, éditions « Denoël »,
    • 4) Moissons - Les Mamert 1894-1914, éditions « Denoël », 1946
    • 5) Les Retranchés, éditions « L'Amitié par le Livre », 1955
    • 6) L'orage de la Saint-Jean 1939-1943, éditions « Fayard », 1959
    • 7) Cellule XIII, éditions « L'Amitié par le Livre », 1961
  • Roc-La-Tour, avec Charles Adnet, éditions « L'Amitié par le Livre », 1943
  • Les Hauts de Rièzes, éditions « L'Amitié par le Livre »,
  • La Cense aux Rougnes, éditions « L'Amitié par le Livre », 1948
  • Lune d'Avril, éditions « L'Amitié par le Livre »,
  • Hurtebise aux Griottes, éditions « L'Amitié par le Livre »,
  • Coline, le Meunier du Fays, illustré par Émile Faynot, édition « Les Cahiers Ardennais », 1936
  • Ardennes : 48 héliogravures, édition « ATMO » à Mézières
  • De Paris à Samarcande, édition « France-U.R.S.S. »
  • Passantes d'octobre, éditions « L'Amitié par le Livre », 1958
  • Le Clos de noires présences, éditions « Fayard », 1961, 238 p.

Prix et hommages[modifier | modifier le code]

Jean Rogissart est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1956. Son nom a été donné au collège de Nouzonville et à un pont routier qui franchit la Meuse à Bogny-sur-Meuse. Il donne également son nom à des rues dans de nombreuses villes du département des Ardennes.

Lien externe[modifier | modifier le code]