Michel Butor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Butor

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Michel Butor en 2002

Activités poète, romancier, essayiste
Naissance 14 septembre 1926 (87 ans)
Mons-en-Barœul, Drapeau de la France France
Langue d'écriture français
Mouvement nouveau roman

Œuvres principales

La Modification

Michel Butor, né à Mons-en-Barœul le 14 septembre 1926, est un poète, romancier et essayiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Butor a été professeur de langue française à l'étranger (notamment en Égypte) et professeur de philosophie à l'École Internationale de Genève dans les années 1950 après ses échecs à l'agrégation de philosophie. Ensuite il a commencé une carrière universitaire comme professeur de littérature, tout d'abord aux États-Unis, puis en France à l'université de Nice et finalement à l'université de Genève jusqu'à sa retraite en 1991.

Il est connu du grand public comme romancier, et en particulier comme l'auteur de La Modification, roman écrit presque entièrement à la deuxième personne du pluriel (« vous »). Cette image de l'auteur est probablement injuste, dans le sens où Michel Butor a définitivement rompu avec l'écriture romanesque après Degrés, en 1960, avec la publication de Mobile en 1962.

Après avoir essayé dans ses premiers livres de concilier à la fois un certain détachement de la forme traditionnelle du roman et une volonté de représenter le monde contemporain, se rattachant ainsi au groupe du Nouveau Roman (Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet, Claude Simon), il choisit des formes nouvelles expérimentales, à partir de Mobile, grand ouvrage fait de collages divers (encyclopédies américaines, descriptions d'automobiles, articles de journaux, etc.) pour essayer de rendre compte de la réalité étonnante des États-Unis contemporains.

Cette volonté d'expérimentation pour représenter le monde se retrouve dans tous ses ouvrages, qu'il s'agisse de récits de voyages (série Le Génie du lieu), de récits de rêves (Matière de rêves), ou de ses très nombreuses collaborations avec des peintres et des artistes contemporains (recueillis dans la série des Illustrations). Ce travail avec les peintres a peu à peu fini par constituer un nouveau plan de ses interventions littéraires par son approche « sur », « avec » puis « dans » la peinture. Le texte critique des débuts (pour mémoire sa première critique d'art consacrée à Max Ernst date de 1945) a fini par se trouver remplacé par une myriade d'ouvrages à tirage plus ou moins limité qui questionnent la notion d'œuvres croisées.

Il a ainsi collaboré avec un très grand nombre de plasticiens pour réaliser des livres-objets.

Il a délaissé le genre du roman proprement dit depuis les années 1960. Outre l'écriture de nombreux essais, il pratique divers genres qui s'apparentent à la poésie. Il est à l'heure actuelle l'un des écrivains vivants francophones d'une stature internationale reconnue. Il vit à Lucinges, un village de Haute-Savoie proche de Genève.

En 2006 commence la publication de ses œuvres complètes en treize volumes par les éditions de la Différence sous la direction de Mireille Calle-Gruber.

En 2013, il reçoit le Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

Bibliographie (sélection)[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Textes expérimentaux[modifier | modifier le code]

  • Mobile : Étude pour une représentation des États-Unis, Gallimard / Nrf, 1962
  • Réseau aérien (1962)
  • Portrait de l'artiste en jeune singe (1967)
  • Le Génie du lieu : série de cinq ouvrages (Le Génie du lieu (1958), Ou (1971), Boomerang (1978), Transit (1992) et Gyroscope (1996)
  • Matière de rêves : série de cinq ouvrages (1975-1985)

Essais[modifier | modifier le code]

Écrits sur la peinture[modifier | modifier le code]

  • Description de San Marco (1963)
  • Les mots dans la peinture (1969)
  • Illustrations [I à IV] : série de quatre ouvrages (1964-1976)
  • Hérold (1964)
  • Delvaux: Catalogue de l’œuvre peint, en collaboration avec Jean Clair et Suzanne Houbart-Wilkin, Production de la Société Nouvelle d'Éditions Internationales, Bruxelles, (1975)
  • Notes autour de Mondrian in Tout l’œuvre peint de Piet Mondrian (1976)
  • Vanité (1980)
  • Envois (1980)
  • La verge (1981)
  • Express (Envois 2)(1982)
  • Vieira Da Silva (1983)
  • Avant-goût [I à IV] (1984-1992)
  • Diego Giacometti (1985)
  • L’œil de Prague. Dialogue avec Charles Baudelaire autour des travaux de Jiři Kolář (1986)
  • Dialogue avec Eugène Delacroix sur l’entrée des Croisés à Constantinople (1991)
  • Faust de Goethe illustré par Delacroix, éditions Diane de Selliers, postface de Michel Butor (1997)
  • Les mosquées de New York ou l’art de Mark Rothko in Mark Rotko (1999)
  • Dialogue avec Rembrandt Van Rijn sur Samson et Dalila (2005)
  • Le Chemin du ciel et La Chute des damnés : Une lecture de Dirk Bouts, Éditions Invenit, (2011)

Écrits et entretiens sur la peinture en collaboration avec Michel Sicard :

Livres d'artiste[modifier | modifier le code]

Michel Butor collabore régulièrement avec des peintres pour réaliser des livres d'artiste. Énorme production : le catalogage frise les 1500 titres à l'heure actuelle.

En 1981 il collabore, avec un travail intitulé Les Révolutions des Calendriers, à la d'art TROU (no 2) Dans le même volume on trouve des créations de Bram van Velde, Charles Juliet, Fred-André Holzer, Alexandre Voisard et Nello Finotti. (www.trou.ch)

En novembre 2005 nouvel ensemble de « travaux croisés » grâce à une rencontre organisée à Marrakech dans une résidence d'artistes réunis autour de lui, organisée par l'association la Rose de Dadès sur une invitation de l'Institut français de Marrakech. Les artistes autour de Michel Butor sont : Ouida Abdelghani, Salah Benjakan, Mylène Besson, Marie-Jo Butor, Larbi Cherkaoui, Rachid El Bankdi, Maxime Godard, Pierre Leloup et Mohamed Mourabiti.

Une exposition s'est tenue en 2006 à la Bibliothèque nationale de France à Paris sous le titre Michel Butor, l'écriture nomade. Un important colloque francophone a suivi, Michel Butor : Déménagements de la littérature, sous la présidence de Mireille Calle-Gruber.

En mars 2007, est organisée à la Cité des Arts de Chambéry une exposition intitulée « Le livre dans tous ses états » et consacrée à l'exposition des travaux exécutés à Marrakech. Le 15 mars, accompagné de plusieurs de ces artistes, Michel Butor, dans une conférence, dévoile sa démarche préliminaire et les péripéties de cette rencontre à Marrakech à travers la lecture des poésies écrites à cette intention et ses commentaires.

External.svg
Cet article ou cette section contient des liens externes. Selon les recommandations sur l'usage des liens externes, il ne devrait pas y avoir de liens externes dans le corps de l'article. Il est souhaitable, si cela présente un intérêt, de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Jardins de rue au Japon, avec Olivier Delhoume, 2010
  • Dialogue avec 33 variations de Ludwig van Beethoven sur une valse de Diabelli, Gallimard, collection « Le Chemin », 1971
  • Déchiffrer les mystères d'un monde moderne, Entretien avec Agnès Marcetteau-Paul, Revue Jules Verne 18, Conversations avec Michel Butor et Péter Esterhàzy, Centre International Jules Verne, 2004, p. 65-114
  • Les Trois Châteaux, livre pour enfant illustré par Titi Parant, Éditions de la Différence, 2012
  • Conversation sur le temps, entretien avec Carlo Ossola, Éditions de la Différence, 2012

Ouvrages critiques sur l'auteur[modifier | modifier le code]

  • Jennifer Waelti-Walters, Alchimie et Littérature, Paris, Denoël, 1975.
  • Jennifer Waelti-Walters, Michel Butor, Victoria Canada, Sono Nis Press, 1977.
  • Christian Skimao et Bernard Teulon-Nouailles, Michel Butor Qui êtes-vous?, 1988.
  • Jennifer Waelti-Walters, Michel Butor, Amsterdam, Rodopi, 1992.
  • Michel Butor : rencontre avec Roger-Michel Allemand (ISBN 978-2-915978-46-9), éditions Argol, 2009.

Prix[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]