Ann Scott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scott.

Ann Scott

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Photo de la romancière Ann Scott, Paris 2005.

Activités Écrivain
Naissance 3 novembre 1965 (48 ans)
Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine
Langue d'écriture Français

Œuvres principales

Ann Scott est une romancière française.

Auteur de Superstars sacré « premier roman pop français crédible »[1] qui lui a valu d'être qualifiée d'auteur culte[2], elle fait partie du mouvement Génération X et on la classe également parmi les écrivains du postmodernisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 3 novembre 1965 à Boulogne-Billancourt d'une mère russe et d'un père français, Ann Scott a grandi à Paris. Elle a d'abord été musicienne à Londres, puis mannequin, avant de découvrir la littérature à vingt ans et d'être publiée dix ans plus tard.

Asphyxie, son premier roman, rend hommage à Kurt Cobain. Superstars, le second, est un manifeste de la génération techno. Poussières d'anges est un recueil de portraits de personnes disparues dont River Phoenix, Hervé Guibert, Johnny Thunders, Joey Ramone, Edie Sedgwick. Le Pire des mondes, troisième roman, porte sur la paranoïa urbaine. Héroïne, quatrième roman, traite de l'obsession amoureuse et peut être considéré comme une suite de Superstars [3].

Les thèmes récurrents de ses romans sont la musique (le rock'n'roll dans Asphyxie, la techno dans Superstars), les drogues (Asphyxie, Superstars, Poussières d'anges), la sexualité (la bisexualité dans Superstars et l'homosexualité dans Héroïne), ainsi que la notoriété (Superstars, Les chewing-gums ne sont pas biodégradables). Ses influences littéraires principales sont Balzac, Joan Didion et Don DeLillo[4].

Ann Scott est coauteur avec Nicola Sirkis de la chanson Paradize de l'album du même nom du groupe de rock Indochine, album qui s'est vendu à 1,5 million d'exemplaires[5].

À la sortie de Superstars, elle s'est aliénée une partie de la communauté homosexuelle parisienne en déclarant sur le plateau de l'émission Nulle Part Ailleurs qu'elle trouvait l'homosexualité « infantile »[6] : « Autant la bisexualité est une forme d'équilibre pour moi, autant les relations homosexuelles que j'ai pu vivre ont été plutôt pathologiques »[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Asphyxie, roman, éditions Florent Massot ; 1998, J'ai lu
  • 2000 : Superstars, roman, éditions Flammarion ; 2002, J'ai lu
  • 2002 : Poussières d'anges, récits, éditions Librio
  • 2004 : Le Pire des mondes, roman, éditions Flammarion ; 2005, J'ai lu
  • 2005 : Héroïne, roman, éditions Flammarion ; 2007, J'ai lu
  • 2008 : Les chewing-gums ne sont pas biodégradables, roman illustré, éditions Scali
  • 2010 : A la folle jeunesse, roman, éditions Stock, seconde sélection du Prix de Flore 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Braunstein, Technikart, 2001
  2. Frédéric Beigbeder, Rive Droite Rive Gauche, 2001
  3. (fr) buzz.litteraire.free.fr « De "Superstars" à "Héroïne" consulté le 24 février 2010 »
  4. Le Monde 2, 20 Août 2005
  5. (fr) livres.lexpress.fr « Paroles d'écrivains consulté le 24 février 2010 »
  6. Nova, Février 2001
  7. Nulle Part Ailleurs, Canal Plus, 1er Janvier 2001