James Forrestal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forrestal.
James Forrestal
James Forrestal en 1945
James Forrestal en 1945
Fonctions
1re Secrétaire de la Défense des États-Unis
Président Harry S. Truman
Gouvernement Administration Truman
Prédécesseur poste crée
Successeur Louis A. Johnson (en)
48e Secrétaire à la Marine des États-Unis
Président Franklin Delano Roosevelt
Harry S. Truman
Gouvernement Administration Roosevelt
Administration Truman
Prédécesseur Frank Knox
Successeur John L. Sullivan
Biographie
Nom de naissance James Vincent Forrestal
Date de naissance
Lieu de naissance Beacon, État de New York
États-Unis
Date de décès (à 57 ans)
Lieu de décès Comté de Montgomery, Maryland
États-Unis
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Dartmouth College
Université de Princeton

Signature

NavySeal.png United States Department of Defense Seal.svg
Secrétaire à la Marine des États-Unis#Le secrétariat de la Marine
Secrétaire de la Défense des États-Unis

James Vincent Forrestal, né le à Beacon, dans le comté de Dutchess (État de New York), et décédé le à l'hôpital naval de Bethesda, est une personnalité militaire américaine, secrétaire à la Marine des États-Unis du 19 mai 1944 au 17 septembre 1947 et le premier secrétaire de la Défense des États-Unis à partir de cette date.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au moment de la Seconde Guerre mondiale, James Forrestal est un ardent défenseur des batailles navales menées à partir de porte-avions. Le récent département de l'USAF s'oppose à ses plans pour en élaborer de nouveaux, affirmant que des opérations pouvaient être accomplies à partir de bases au sol. Bien qu'opposé à l'unification des départements de la Guerre, de la Marine et de l'aviation au sein du tout nouveau département de la Défense, il se retrouve néanmoins à la tête de ce dernier en septembre 1947.

Anticommuniste convaincu, il supervise l'évolution des forces armées américaines pour faire face à l'URSS en ce début de guerre froide.

Il s'oppose en vain, de même que le département d'État, à la reconnaissance d'Israël par les États-Unis, estimant que les relations avec le monde arabe et son pétrole étaient plus importantes[1]. Face aux appels demandant sa démission, le président Harry Truman, irrité par son opposition continue à ses politiques militaires, décida de le limoger en mars 1949.

Épuisé par sa charge de travail, Forrestal commença à souffrir de dépression en 1949 et il fut très affecté par son renvoi. Il fut interné dans l’hôpital militaire Walter Reed à Bethesda et sembla récupérer. Il fut néanmoins retrouvé mort le matin du 22 mai sur un toit situé treize étages en dessous de sa chambre où il avait laissé une lettre que certains ont interprété comme la preuve d'un suicide. Le rapport officiel conclut en ce sens mais selon certaines théories du complot, il aurait été assassiné en raison de son opposition au sionisme ou de ses connaissances sur les OVNI.

Un an après sa mort, la guerre de Corée valide ses théories sur le rôle essentiel des porte-avions pour les guerres futures. Le porte-avions USS Forrestal lancé en 1955 fut nommé en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, La Montée en puissance des États-Unis : de la guerre hispano-américaine à la guerre de Corée, éditions L'Harmattan, 2004, (ISBN 2747566870), p. 115-131.

Liens externes[modifier | modifier le code]