Robert P. Patterson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Patterson.
Robert P. Patterson

Robert Porter Patterson, Sr. (né le 12 février 1891 - mort le 22 janvier 1952) est un militaire et juge américain. Il a été sous-secrétaire à la guerre sous le président Franklin D. Roosevelt et secrétaire à la guerre sous le président Harry S. Truman du 27 septembre 1945 au 18 juillet 1947.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patterson est né le 12 février 1891 à Glens Falls (New York). Il est diplômé de l'Union College et de la Harvard Law School.

Il pratique le droit à New York un temps, puis sert dans l'Armée de terre des États-Unis lors de la Première Guerre mondiale. Il y atteint le rang de major et est décoré de la Distinguished Service Cross pour son héroïsme en France.

En 1930, le Président des États-Unis Herbert Hoover nomme Patterson juge de la United States District Court for the Southern District of New York (en). En 1939, le président Roosevelt le nomme à la Cour d'appel des États-Unis pour le deuxième circuit, où il travaillera avec des juges tels Learned Hand, Augustus Noble Hand (en) et Thomas Walter Swan (en).

En 1940, après 15 mois sur le deuxième circuit, Patterson quitte la cour pour rejoindre le département de la Guerre des États-Unis. Après quelques mois United States Assistant Secretary of War, Roosevelt le nomme sous-secrétaire à la guerre. Patterson y joue un rôle important dans la mobilisation des troupes pour la Seconde Guerre mondiale.

Patterson félicitant le colonel Chauncey M. Hooper à Hawaï (1943).

En 1945, le président Truman nomme Patterson secrétaire à la guerre. Truman voulait d'abord nommer Patterson à la Cour suprême des États-Unis à la suite du départ de Owen J. Roberts, mais la démission de Henry L. Stimson l'a fait changer d'avis[1].

Patterson prône l'union des corps armés (l'armée de terre et la marine). Le National Security Act de 1947 est un pas en ce sens, mais il a été révisé à plusieurs reprises (une dernière fois par le Goldwater-Nichols Act de 1986). Patterson travaille également à la déségrégation des forces armées, principalement aux derniers moments de la Seconde Guerre mondiale par la création des Tuskegee Airmen.

Patterson recommence à pratiquer le droit en 1947. Truman lui offre régulièrement à son ancien poste dans le deuxième circuit, mais Patterson refuse, préférant pratiquer de manière privée. Son ancienne firme porte encore son nom aujourd'hui : Patterson Belknap Webb & Tyler (en).

Patterson deviendra plus tard président de l'Association of the Bar of the City of New York (en) ainsi que président du Council of Foreign Relations.

Il meurt le 22 janvier 1952 à bord de l'American Airlines Flight 6780 (en), qui s'écrase lors de son approche de l'aéroport international Newark Liberty.

Le fils de Patterson, Robert P. Patterson, Jr. (en), deviendra juge fédéral dans le district sud de New York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Robert P. Patterson » (voir la liste des auteurs)

  1. Eiler 1997, p. 443-444.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Kieth Eiler, Mobilizing America : Robert P. Patterson and the War Effort, Presses de l'université Cornell,‎ 1997, 588 p. (présentation en ligne)
  • (en) J. Garry Clifford, The World War I Memoirs of Robert P. Patterson : A Captain in the Great War,, Presses de l'université du Tennessee,‎ février 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]