Hannut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hannut
L’église Saint-Christophe
L’église Saint-Christophe
Blason de Hannut
Héraldique
Drapeau de Hannut
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Waremme
Bourgmestre Hervé Jamar (MR)
Majorité MR-PS
Sièges
MR
PS
cdH
Ecolo
25
15
5
3
2
Section Code postal
Hannut
Abolens
Avernas-le-Bauduin
Avin
Bertrée
Blehen
Cras-Avernas
Crehen
Grand-Hallet
Lens-Saint-Remy
Merdorp
Moxhe
Petit-Hallet
Poucet
Thisnes
Trognée
Villers-le-Peuplier
Wansin
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
4280
Code INS 64034
Zone téléphonique 019
Démographie
Gentilé Hannutois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
15 587 (1er janvier 2014)
48,43 %
51,57 %
180 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
22,00 %
61,51 %
16,49 %
Étrangers 3,09 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 11,60 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 14 363 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 40′ N 5° 05′ E / 50.67, 5.08350° 40′ Nord 5° 05′ Est / 50.67, 5.083  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
86,53 km2 (2005)
86,09 %
0,96 %
12,26 %
0,69 %
Localisation
Situation de la ville au sein de l'arrondissement de Waremme et de la province de Liège
Situation de la ville au sein de l'arrondissement de Waremme et de la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Hannut

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Hannut
Liens
Site officiel hannut.be

Hannut (en wallon Haneù, en néerlandais Hannuit) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège, en Hesbaye. La commune de Hannut comporte 17 villages, outre le chef-lieu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Globalement peu concernée par les études historiques et les opérations récentes d'archéologie préventive, Hannut mériterait pourtant qu'on s'y intéresse de plus près.[interprétation personnelle] La région fut habitée dès la Préhistoire, largement romanisée sans doute, et cité importante du duché de Brabant au Moyen Âge. Depuis l'élargissement des territoires français, espagnols ou hollandais, à l'échelle européenne, Hannut est plongée dans une sorte d'éclipse historique qui occulte un passé ancien.[réf. nécessaire]

La région est fréquentée dès le Néolithique, comme en attestent des découvertes réalisées aux XIXe siècle ; la richesse des terres est en effet favorable aux premières expérimentations agricoles de cette période. Une voie romaine capitale (d'origine plus ancienne ?) traverse le sud de la commune, tandis que des tombes jalonnent les diverticules ; la présence romaine est confirmée à de multiples endroits, jusque dans la toponymie de Villers-le-Peuplier. Toutefois, l'essentiel de la Préhistoire et de l'Antiquité de la commune a échappé aux archéologues. Seules des découvertes fortuites ou des prospections de surface témoignent d'une occupation du sol.[réf. nécessaire]

Au XIIe siècle, la ville fait partie intégrante du duché de Brabant, mais aux confins de celle-ci. Le Duc Henri Ier de Brabant confère à Hannut les droits d'une ville, bien que Hannut ne figure pas au nombre des villes du Brabant, citées en 1272. Les rues de Thouars et du Rempart Saint-Christophe témoignent encore, jusque dans leur tracé, de l'existence d'une enceinte médiévale. Hannut disposait bien et bien d'une enceinte, privilège de ville, mais peut-être pas du statut officiel. Un château aurait dominé la ville à partir du XIIe siècle, il est mentionné dans une charte en 1222. Il était situé à l'endroit occupé actuellement par l'Institut Saint-Cœur-de-Marie. Le bosquet à l'arrière n'a jamais été fouillé (de manière archéologique du moins) et pourrait être un ancien cimetière franc, à l'image de la tombe d'Avernas, d'où l'ancien nom du quartier dit du Tombeux. Monnaie était battue à Hannut ; des exemplaires ont été retrouvés. Tous ces indices confirment le rôle important que le cité avait pris dans la deuxième moitié du Moyen Âge. Place de marché, au centre d'une région fertile mais au bord de territoires ennemis, Hannut dut connaître une certaine activité à cette époque. Après la bataille de Steppe, en 1213, Hugues de Pierrepont, prince évêque de Liège, fit brûler la ville.[réf. nécessaire]

Du Moyen Âge, il nous reste entre autres l’église, probablement une partie du "couvent des dames", et surtout une statue de saint Christophe portant l'enfant Jésus, conservée en l'église du même nom. Cette statue, en bois polychrome, est de taille imposante.[style à revoir]

La fin du Moyen Âge et la période contemporaine voient se déplacer les épicentres du pouvoir vers Bruxelles, Liège, Paris : les anciennes frontières entre les duchés perdent de leur importance stratégique ; Hannut ne fait plus parler d'elle.[réf. nécessaire]

Au XVIe siècle, on compte une vingtaine d'habitations, puis la ville s'étend en dehors de ses murs vers Huy au cours des deux siècles suivants.[réf. nécessaire]

Au XIXe siècle, les dernières portes et les remparts sont abattus et les gravats sont utilisés pour combler l’étang (flot) qui se trouvait sur la Grand Place. La construction des grand-routes (nationales 80 et 64), l'arrivée du train (ligne 127, Huy - Landen) puis de trois lignes de tram vicinal au début du vingtième siècle contribuent au développement intense de la ville, devenue un centre important de la région.[réf. nécessaire]

La première bataille de chars de la Seconde Guerre mondiale porte son nom.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Hannut se situe en Moyenne Belgique, à 65 km de Bruxelles, 35 de Liège, 30 de Namur et 23 de Huy. L'autoroute E40 passe au nord et à l'est de la commune (5 à 10 km), Hannut est en outre traversée par la RN 64 (Tirlemont-Huy), la RN 80 (Namur-Hasselt) et se trouve à l'extrémité de la RN 240 la reliant à Wavre.
Inauguré à la fin d'année 2006, le RAVEL (Réseau autonome des voies lentes) traverse la commune hesbignonne de la frontière linguistique jusqu'à la commune de Braives

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

La ville comptait au 1er janvier 2013 15 773 habitants pour une superficie de 86,35 km2.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Hesbaye est globalement peu arrosée, sauf par la Gette au nord-ouest, le Geer à l'est et la Mehaigne en son milieu. Ainsi les villages de Villers-le-Peuplier, Poucet, Cras-Avernas, Trognée, Bertrée, Avernas le Baudouin, Grand et Petit Hallet, Wansin et Thisnes (via l'Absoul) appartiennent au bassin hydrographique de l'Escaut par l'intermédiaire du Henri-Fontaine, de la Gette, Dyle, Démer... Au contraire, Lens-St-Rémy se situe près de la source du Geer et appartient donc au bassin hydrographique de la Meuse, de même que les villages arrosés par la Mehaigne. Celle-ci est la seule rivière d'importance traversant le sud de la commune de Hannut, notamment Moxhe et Avin. Ailleurs, de petits affluents de ces trois rivières hesbignonnes (Gette, Geer et Mehaigne) sillonnent les villages et les champs. La région porte donc bien le nom de "Hesbaye sèche".

Topographie[modifier | modifier le code]

Comme ailleurs en Hesbaye, le relief de la commune est faiblement marqué, tout au plus par quelques molles ondulations générant des vallées peu profondes et orientées sud-ouest - nord-est. Le paysage, très ouvert, est caractérisé par de larges horizons dépourvus de couvert forestier. Quelques bosquets épars ponctuent des terres essentiellement consacrées à l'agriculture. L'habitat, groupé à l'origine autour d'une église et de quelques fermes, se développe depuis quelques décennies en étoile, développant de longs rubans presque continus ou de plus grands centres urbains entre certains villages (Thisnes, Crehen, Hannut, Villers-le-Peuplier ne forment ainsi qu'une agglomération ; Petit et Grand-Hallet se sont rejoints et tendent vers Wansin, etc).

Géologie[modifier | modifier le code]

La Hesbaye jouit d'une épaisse couverture limoneuse, très riche, héritée de la dernière période glaciaire. Cette couche de lœss en fait l'une des régions les plus fertiles au monde.

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'entité de Hannut dispose de nombreux établissements scolaires

  • L'Athénée Royal (fondamental et secondaire)
  • Lycée et Collège Sainte-Croix (fondamental et secondaire)
  • Écoles communales d'Avernas, Cras-Avernas, Lens-Saint-Remy, Thisnes, Grand-Hallet, Merdorp et Moxhe.
  • le Saint-Cœur-de-Marie (primaire)

Trois établissements de l'enseignement spécial :

  • Les Orchidées (secondaire)
  • Les Lauriers (primaire)
  • L'école Spécialisée Sainte-Croix (primaire)

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Toutes périodes[modifier | modifier le code]

  • Nombreuses fermes en long ou en carré
  • Nombreuses potales à la croisée des chemins ou en plein champ

Préhistoire[modifier | modifier le code]

  • Des vestiges néolithiques ont été découverts à Abolens, à Avin. À Wansin, des gisements de silex et des outils, découverts au XIXe siècle, témoignent d'une activité intense au Néolithique.

Antiquité[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs tombes d'époque romaine ont été répertoriées sur le territoire de la commune : Abolens, Avernas-le-Bauduin, Blehen, Merdorp, Villers-le-Peuplier.
  • La chaussée romaine reliant Bavai à Cologne longe le sud du territoire de Lens-Saint-Remy ainsi que celui de Villers-le-Peuplier et traverse Moxhe. De très nombreuses découvertes ont été réalisées sur le territoire voisin de Braives.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

  • Un cimetière mérovingien est signalé à Merdorp
  • L'église d'Avernas-le-Baudouin, mentionnée dès le premier quart du XIIe siècle, marquée d'une imposante tour refuge en moellons de silex et de grès.
  • L'église romane de Thisnes, dédiée à Saint-Martin.
  • Église et statue Saint-Christophe à Hannut, datées du XIVe siècle.
  • Monastère de Bertrée (aujourd'hui disparu) et statue de saint Pierre actuellement placée au-dessus de la porte de l'église du même nom.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Le château Snyers
  • Moulin du Henri-Fontaine à Grand-Hallet (XVIIe siècle)
  • Château-ferme de Trognée (XVIIe siècle)
  • Potale monumentale à Bertrée, millésimée de 1771.
  • Château Snyers à Hannut (XVIIe siècle)

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

  • Noviciat des pères Croisiers à Avin et couvent-collège à Hannut
  • Musée de la boîte en fer-blanc à Grand-Hallet

Sport[modifier | modifier le code]

Hannut dispose de nombreux clubs sportifs :

Culture[modifier | modifier le code]

  • Depuis plus de 20 ans, le dernier week-end d'octobre, la ville de Hannut devient la capitale européenne du puzzle et accueille les 24 Heures-Puzzle, au cours desquelles des équipes s'affrontent pour réaliser le plus grand nombre de puzzles possible.
  • La « M'ANU'Factur ROCK » permet aux jeunes et moins jeunes de s'initier à la musique et propose une programmation de concerts et d'événements dans l'entité. Afin de trouver les moyens nécessaires au bon fonctionnement de cette nouvelle association, des concerts ont lieu tous les trimestres.
  • La Route jolie vers l'Ardenne et la Route des blés d'or sont des itinéraires cyclo-touristiques traversant notamment le territoire de Hannut.
  • Cela fait de nombreuses années qu'elle accueille la foire du vin (Rotary) au Marché Couvert.
  • HTP (Hannut tourisme promotion) organise plusieurs animations dans la commune comme Saga africa, le festival country, le défilé du 21 juillet l'après-midi avec leurs magnifiques ânes à la fin de celui-ci.¨
  • Leurs associations patriotiques font énormément de sorties avec leurs drapeaux dans la commune et à l'extérieur aussi.

Hannut dispose d'une Académie où l'on enseigne diverses matières comme: la danse, la musique, le chant, le théâtre, la diction-déclamation, le solfège, ...

Mouvements de Jeunesse[modifier | modifier le code]

Personnalités célèbres de la commune[modifier | modifier le code]

  • Zénobe Gramme, électricien inventeur de la dynamo y a habité.
  • Paul Brien, naturaliste belge y est né.
  • Hervé Jamar (MR) actuel bourgmestre, ancien secrétaire d'État chargé de la lutte contre la fraude fiscale sous le gouvernement Verhofstadt II.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]