Burg-Reuland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Burg-Reuland
Vue de Reuland
Vue de Reuland
Blason de Burg-Reuland
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté germanophone de Belgique Communauté germanophone
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Verviers
Bourgmestre Joseph Maraite
Majorité cdH (GI)
Sièges
GI
wfE
ZOK
13
8
3
2
Section Code postal
Reuland
Thommen
4790
4791
Code INS 63087
Zone téléphonique 080
Démographie
Gentilé Burg-Reulandais(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
4 001 (1er janvier 2014)
50,81 %
49,19 %
37 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
22,37 %
59,42 %
18,21 %
Étrangers 7,95 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 3,60 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 11 160 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 11′ N 6° 08′ E / 50.183, 6.133 ()50° 11′ Nord 6° 08′ Est / 50.183, 6.133 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
108,96 km2 (2005)
59,81 %
35,52 %
4,43 %
0,24 %
Localisation
Situation de la commune au sein de l'arrondissement de Verviers et de la province de Liège
Situation de la commune au sein de l'arrondissement de Verviers et de la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Burg-Reuland

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Burg-Reuland
Liens
Site officiel burg-reuland.be

Burg-Reuland (en Luxembourgeois Reiland[1]) est une commune belge située dans la province de Liège, en Région Wallonne.

Elle fait partie de la Communauté germanophone de Belgique et constitue de ce fait l'une des 9 communes de langue allemande de Belgique.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1285, Conon d'Ouren se trouve au tournoi de Chauvency, près de Montmédy. Dans son reportage poétique, Jacques Bretel raconte la joute au cours de laquelle il se mesure à Perrart de Grailly, son adversaire. L'une des miniatures du manuscrit d'Oxford présente ces deux chevaliers et leurs blasons.

Période belge[modifier | modifier le code]

Burg-Reuland fait partie des communes des cantons de l'Est, autrefois allemands qui furent offerts à la Belgique par le Traité de Versailles, en 1919, en compensation des pertes subies lors de la Première Guerre mondiale.

Lors de la fusion des communes de Belgique, en 1977, l'ancienne commune de Reuland fusionna avec celle de Thommen pour prendre sa forme actuelle.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est délimitée à l’ouest par la province de Luxembourg, au sud-ouest par la frontière luxembourgeoise et au sud-est par la frontière allemande qui la sépare de la Rhénanie-Palatinat. Le tripoint Allemagne-Belgique-Luxembourg se trouve donc dans la commune, plus précisément dans l’enclave sud occupée par le village d’Ouren.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Burg-Reuland
Vielsalm Saint-Vith
Gouvy Burg-Reuland Winterspelt (A)
Heckhuscheid (A)
Troisvierges (L) Weiswampach (L) • Clervaux (L) Lützkampen (A)
Harspelt (A)
Sevenig (A)

Sections[modifier | modifier le code]

Comme c'est souvent le cas en Belgique, elle est composée de plusieurs villages regroupés en sections. C'est dans celui de Reuland que se trouve le Burg, forteresse médiévale qui lui a donné son nom actuel.

Les deux sections sont Reuland et Thommen

Les autres localités sont:

Sécurité et secours[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne les services de police, la commune dépend de la zone de police Eifel. Quant au service des pompiers, elle dépend de la zone de secours Liège 6.

Photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Zesummegestallt vum Henri Leyder-Lëtzebuerger Marienkalender 1997-iwwerschaft 3/2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]