Trois-Ponts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trois-Ponts (homonymie).
Trois-Ponts
Vue d’ensemble du village et de la vallée
Vue d’ensemble du village et de la vallée
Blason de Trois-Ponts
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Verviers
Bourgmestre Francis BAIRIN (DEFI)
Sièges
DEFI
VIVRE
L'AVENIR
11
7
2
2
Section Code postal
Basse-Bodeux
Fosse
Wanne
4983
4980
4980
Code INS 63086
Zone téléphonique 080
Démographie
Gentilé Tripontain(e)/Trois-Pontois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
2 550 ()
49,22 %
50,78 %
37 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
22,70 %
61,29 %
16,01 %
Étrangers 3,28 % ()
Taux de chômage 12,28 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 094 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 22.3′ N 5° 52.2′ E / 50.3717, 5.8750° 22.3′ Nord 5° 52.2′ Est / 50.3717, 5.87  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
68,90 km2 (2005)
30,96 %
59,97 %
7,25 %
1,83 %
Localisation
Situation de la commune dans l’arrondissement de Verviers et la province de Liège
Situation de la commune dans l’arrondissement de Verviers et la province de Liège

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Trois-Ponts

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Trois-Ponts
Liens
Site officiel troisponts.be

Trois-Ponts (en wallon Troes-Ponts) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans le sud de la province de Liège.

Ses habitants sont appelés les Trois-Pontois et les Trois-Pontoises.

Description de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Trois-Ponts étend son territoire essentiellement boisé d'ouest en est depuis Haute-Bodeux jusqu'à Logbiermé. Elle se trouve en Ardenne et est parcourue par de nombreux cours d'eau creusant le relief de profondes vallées aux côtes pentues comme la côte de Wanne gravie lors de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège. La Salm traverse la commune du sud au nord avant de se jeter dans l'Amblève qui marque la limite nord de la commune. En aval, se trouve le village de Coo et sa célèbre cascade et les bassins inférieurs et supérieurs de la centrale hydro-électrique. La cascade elle-même ainsi que le village, se trouvent sur le territoire de Stavelot, mais les bassins supérieurs de la centrale font partie du territoire de Trois-Ponts.

Communes limitrophes de Trois-Ponts
Stoumont Stavelot
Trois-Ponts Saint-Vith
Lierneux Vielsalm

Description du village[modifier | modifier le code]

Le centre de Trois-Ponts.

Le village de Trois-Ponts se situe au confluent du Baleur, de la Salm et de l'Amblève. Simple hameau de la commune de Fosse jusqu'à 1970, Trois-Ponts, par son développement, devient une commune à ce moment. Ce village se trouve en réalité à un carrefour routier entre les routes nationales 68 menant à Stavelot et à Vielsalm, 66 conduisant à Huy et 633 vers Aywaille. Quant à la gare de Trois-Ponts, en service depuis 1867 sur la ligne 42 de Rivage à Gouvy-frontière, elle était une gare de bifurcation, aboutissement de la ligne 45, de Waimes à Trois-Ponts (ligne 45 désaffectée en 2006). Trois-Ponts compte aujourd'hui de nombreux commerces, cafés et restaurants.

Géologie[modifier | modifier le code]

On trouve du poudingue dit de Malmedy principalement à Basse-Bodeux et un peu à Trois-Ponts[1].

Sources[modifier | modifier le code]

La commune abrite différentes sources dont un pouhon, situé entre le petit hameau de Henri-Moulin et Trois-Ponts.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village doit son nom au fait qu'on y trouve trois ponts qui enjambent trois cours d'eau différents : le premier sur l'Amblève, le second sur la Salm et le troisième sur le Baleur.

Sections de commune[modifier | modifier le code]

  • Basse-Bodeux: Haute-Bodeux, La Vaux.
  • Fosse-sur-Salm: Bergeval, Brume, Fosse, Henri-Moulin, Mont-de-Fosse, Rochelinval, Saint-Jacques.
  • Wanne: Aisomont, Neuville, Lavaux, Logbiermé, Spineux, Wanneranval

Démographie[modifier | modifier le code]

Le , elle comptait une population de 2 545 personnes (1 280 hommes et 1 265 femmes)[2]. Sa superficie est de 68,90 kilomètres carrés, pour une densité de 36,93 habitants par kilomètre carré. Depuis le , elle est devenue la commune la moins peuplée de la province.

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

Économie[modifier | modifier le code]

Trois-Ponts doit son développement à la venue du chemin de fer en 1867.

  • 1866: construction de la ligne Spa/Luxembourg par la Compagnie de l'Est Française.
  • 1889: achèvement de la ligne de l'Amblève.
  • 1914: achèvement de la ligne vers Malmedy.

Après cinq années de travaux, la centrale hydroélectrique de Coo-Trois-Ponts a été mise en service en 1970. Une zone d'activité économique industrielle de 115,116 m2 se situe à Henri-Moulin à proximité de la route N66.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Des Celtes ont probablement vécu à Logbiermé.
  • 1105: citation de Wanne sous le nom de "Ones".
  • Moyen Âge: foire de Saint-Jacques.
  • Ancien Régime: Cour de basse justice (justice seigneuriale) à Bergeval.
  • XVIe s.: moulin de Henri-Moulin.
  • Un relais de poste existe à Trois-Ponts dès le XVIIIe s.
  • Jusqu'en 1860, Trois-Ponts est un simple hameau de la commune de Fosse-sur-Salm[3].
  • Milieu du XIXe s.: Trois-Ponts devient chef-lieu[3].
  • 1861: décision de construire la gare de Trois-Ponts[3].
  • 1873: construction du moulin Crismer.
  • 1898: rattachement du hameau de Brume à Trois-Ponts[3].
  • Décembre 1944/janvier 1945: Bataille des Ardennes[3].
  • 1970: fusion de communes de Fosse-sur-Salm et de Wanne pour former celle de Trois-Ponts[3].
  • 1975: nouvelle fusion des communes de Trois-Ponts et de Basse-Bodeux[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Centre touristique, traversé par le GR5 reliant la ville de Berg-op-Zoom aux Pays-Bas à la ville de Nice en France, situé dans un environnement rural et forestier de grande qualité:

  • Lac supérieur de la centrale de Coo-Trois-Ponts.
  • Piscine couverte et extérieure.
  • Musée "Maison vivante du temps qui passe".
  • Centre culturel.
  • Hébergement varié.
  • Restaurants.
  • Route des sommets Lienne-Amblève[1].
  • Route des fontaines
  • Ardenne bleue
  • Ravel[2] Trois-Ponts/Waimes.
  • 4 belvédères dont la Tour Leroux[3].
  • VTT, promenades pédestres et à dos d'âne.
  • Labyrinthe en bois.
  • Barbecue.
  • Activités sportives.
  • Festivités.
  • Curiosités.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Église de Trois-Ponts: construction en 1910-1911[4].
  • Église de Basse-Bodeux: attestée en 1131; reconstruite au XVIIIe s[5].
  • Église de Wanne: origine VIIe s.; tour du XIIe s[6].
  • Église de Saint-Jacques: origine VIIIe s.; reconstruction en 1962-1964[7].
  • Chapelle de Brume: origine XVIIIe s[8].
  • Château de Wanne: construction en 1712[9].
  • Château de Haute-Bodeux: construction en 1661[5].
  • Une fermette classée se trouve à Haute-Bodeux au no 152.
  • Le site formé par le ruisseau du Noir Rû et ses abords est également classé.
  • Le patrimoine immobilier classé

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Pire Andri (Lambert André) guérisseur né à Fosse en 1776, mort en 1853[10].
  • Arthur Romain, capitaine commandant d'artillerie de siège, professeur à l'Ecole militaire de Bruxelles, décoré de l'Ordre du Double Dragon de Chine impériale et responsable pendant la première guerre mondiale du Fort d'Oude God à Mortsel (ou fort n°4 d'Anvers). Il fut interné à Urk (Flevoland). Né à Fosse le 17 août 1873 et mort le 29 décembre 1917 aux Pays-Bas. il était l'ami du général Leman.

Transports publics[modifier | modifier le code]

Gare ferroviaire SNCB de la ligne 42, Rivage-Gouvy. Au départ de la gare de Trois-Ponts des lignes de bus desservent la région en direction de Wanne, Lierneux, Gouvy, Esneux, Verviers et Manderfeld.

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le poudingue de Malmedy
  2. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  3. a, b, c, d, e, f et g Archives com.
  4. archives com
  5. a et b Le Patrimoine Monumental de la Belgique, vol. 3, Mardaga
  6. Bulletin, Les amis du Musée de Logbiermé, Bul. 2
  7. Bulletin, Société d'Art et d'Histoire, Liege, 1965
  8. Chronique Archéologique du Pays de Liège
  9. Val de Glain Terre de Salm, no 6, 6/77
  10. Pire Andri (Le Guérisseur) de Henri-Pierre Faffin, Ed. Rex

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]