Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 106
Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit
Titre français Le temps de Dieu est le meilleur des temps
Date de composition 1707

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental
Soli : S A T B
Flûte à bec I/II, viole de gambe I/II, basse continue

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit (« Le temps de Dieu est le meilleur des temps »), BWV 106, aussi connue sous le nom Actus Tragicus, est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Mühlhausen en 1707.

Histoire et livret[modifier | modifier le code]

Cette cantate, une des plus anciennes de Bach, fut écrite à Mühlhausen probablement pour des funérailles comme l'indique son intitulé Actus Tragicus bien qu'il ne soit pas avéré que cette dénomination soit de lui. Le texte pourrait la destiner à la fête de la Purification. Si c'est une cantate destinée à un service funéraire, il pourrait s'agir des funérailles d'Adolph Strecker, maire de la ville, célébrées le 16 septembre 1708 ou de l'enterrement de l'oncle de Bach, Tobias Lämmerhirt mort le 10 août 1707 à Erfurt. On évoque également les obsèques de Dorothea Susanne Tilesius, la sœur du pasteur Eilmar ; cérémonie célébrée le 3 juin 1708.

Le texte consiste en différents versets de l'Ancien et du Nouveau Testament, ainsi que des versets particuliers de vieux chants religieux de Martin Luther et Adam Reusner, qui tous se rapportent à la finitude et à la mort. La cantate comprend deux parties bien distinctes : le message de l'Ancien Testament à propos de la mort dans la première partie est confronté au message du Nouveau Testament dans la seconde partie. La séparation de l'Ancien et du Nouveau détermine la structure symétrique de la cantate.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour petit ensemble :

Deux flûtes à bec, deux violes de gambe et basse continue avec quatre voix solistes, soprano, alto, ténor et basse.

  1. Sonatine
  2. Chœur
    1. chœur avec choral : Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit
    2. arioso (ténor) : Ach, Herr, lehre uns bedenken
    3. aria (basse) : Bestelle dein Haus
    4. chœur : Es ist der alte Bund
  3. Aria (duo avec choral)
    1. aria (duo alto et basse) avec choral : In deine Hände befehl ich meinen Geist
    2. arioso et choral (basse et alto) : Heute wirst du mit mir im Paradies sein
  4. Chœur (choral) : Glorie, Lob, Ehr und Herrlichkeit

À noter[modifier | modifier le code]

Cette cantate à été reprise en 1874 par César Franck. Bach n'avait probablement pas plus de vingt-deux ans lorsqu'il composa la sonatine d'ouverture dans laquelle deux flûtes à bec obligées se font tristement écho sur un fond sonore de violes de gambe et basse continue. Cette cantate se range parmi les plus importantes de ses œuvres. Directement inspirée d'un texte biblique, elle présente une profondeur d'une grande intensité. Alfred Dürr a qualifié cette cantate d'« œuvre d'un génie tel que même les plus grands maîtres y parviennent rarement... l'Actus Tragicus appartient à la plus haute littérature musicale du monde »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred Dürr, The Cantatas of J.S. Bach, Oxford University Press,‎ 2006 (ISBN 0-19-929776-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]