Zerreißet, zersprenget, zertrümmert die Gruft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 205
Zerreißet, zersprenget, zertrümmert die Gruft
Date de composition 1725
Auteur(s) du texte

Christian Friedrich Henrici

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental

Soli : S A T B
chœur SATB
TrompetteI-III, timbales, cor d'harmonie I//II, flûte traversière I//II, hautbois I/II, hautbois d'amour,alto d'amour, viole de gambe, alto I/II, 8 violons, violoncelle I/II, violone, basson, basse continue (clavecin et orgue)

Partition complète [PDF]

Partition Piano/Voix [PDF]

Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)

Commentaires (en)

Zerreißet, zersprenget, zertrümmert die Gruft (BWV 205), est une cantate de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1725 comme Dramma per Musica pour la célébration de l'anniversaire d'Auguste Frédéric Müller, professeur à l'université de Leipzig.

Le texte est de Christian Friedrich Henrici (Picander).

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour trois trompettes, timbale, deux cors d'harmonie, deux flûtes traversières, deux hautbois, hautbois d'amour, alto d'amour, viole de gambe, deux altos, huit violons, deux violoncelles, violone, basson et basse continue (dont clavecin et orgue), quatre solistes : Pallas (soprano), Pomona (alto), Zéphyr (ténor), Éole (basse) et chœur à quatre voix.

Il y a quinze mouvements :

  1. chœur : Zerreisset, zersprenget, zertrummert die Gruft
  2. récitatif (basse) : Ja! ja! die Stunden sind nummehro nah
  3. aria (basse) : Wie will ich lustig lachen
  4. récitatif (ténor) : Gefurcht'ter Aeolus
  5. aria (ténor) : Frische Schatten, mein Freude
  6. récitatif (basse) : Beinahe wirst du mich bewegen
  7. aria (alto) : Konnen nicht die roten Wangen
  8. récitatif (soprano, alto) : So willst du, grimm'ger Aeolus, gleich wie ein Fels
  9. aria (soprano) : Angenehmer Zephyrus
  10. récitatif (soprano, basse): Mein Aeolus, ach! store nicht die Frohlichkeiten
  11. aria (basse) : Zurucke zurucke, geflugelten Winde
  12. récitatif (soprano, alto, ténor)  : Was Lust! Was Freude! Welch Vergnugen!,
  13. aria (alto, ténor) : Zweig' und Aeste zollen dir
  14. récitatif (soprano) : Ja, ja! ich lad' euch selbst zu dieser Feier ein,
  15. chœur : Vivat! August, August vivat

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]