Sie werden euch in den Bann tun (BWV 183)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 183
Sie werden euch in den Bann tun
Titre français Ils vous excluront des synagogues
Liturgie Ascension
Date de composition 1725
Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental

Soli : S T B
chœur SATB
Hautbois d'amour I/II, hautbois da caccia I/II, violoncelle piccolo, violon I/II, alto, basse continue

Partition complète [PDF]

Partition Piano/Voix [PDF]

Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)

Commentaires (en)

Sie werden euch in den Bann tun (Ils vous excluront des synagogues), (BWV) 183, est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1725.

Histoire et livret[modifier | modifier le code]

Bach écrivit cette cantate lors de sa deuxième année à Leipzig pour le dimanche après l'Ascension et la dirigea le 13 mai 1725. Durant la deuxième année, Bach avait déjà composé un deuxième cycle annuel de cantates chorales entre le premier dimanche après la Trinité et le Dimanche des Rameaux mais était revenu vers des cantates aux textes plus variées pour Pâques. Neuf des cantates de la période entre Pâques et la Pentecôte sont basées sur des textes de Christiana Mariana von Ziegler y compris celle-ci que Bach inclut ultérieurement dans son troisième cycle annuel.

Les lectures prescrites étaient Première épître de Pierre 4 :8–11 et Jean 15 :26 jusqu'à 16 :4, la promesse du Paraclet et l'annonce de la persécution dans le second discours d'adieu. La poétesse commence la cantate avec la même citation de l'Évangile que le poète inconnu l'année précédente pour la cantate Sie werden euch in den Bann tun (BWV 44) écrite pour la même occasion, l'annonce de persécutions Jean 16 :2. Elle continue en soulignant l'absence de toute crainte possible pour le fidèle qui s'en remet aux « Jesu Schutzarm » (les bras protecteurs de Jésus). Dans les troisième et quatrième mouvements, elle se réfère au début de l'Évangile et à l'esprit qui aidera. Le choral final est la cinquième strophe de Zeuch ein zu deinen Toren de Paul Gerhardt[1]. Une fois encore, le texte de Ziegler diffère de la version imprimée mais moins cependant que dans les précédents cantates telle Auf Christi Himmelfahrt allein, BWV 128[2].

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour une combinaison instrumentale inhabituelle de quatre hautbois : deux hautbois d'amour et deux hautbois da caccia plus un violoncelle piccolo, deux violons, alto, basse continue avec quatre voix solistes (soprano, alto, ténor, basse) et un chœur uniquement pour le choral final[2].

Il y a cinq mouvements :

  1. récitatif (basse) : Sie werden euch in den Bann tun
  2. aria (ténor) : Ich fürchte nicht des Todes Schrecken
  3. récitatif (alto) : Ich bin bereit, mein Blut und armes Leben
  4. aria (soprano) : Höchster Tröster, Heilger Geist
  5. choral : Du bist ein Geist, der lehret

Musique[modifier | modifier le code]

Le premier mouvement est attribué à la basse en tant que Vox Christi, la voix du Christ. L'année précédente, Bach avait rendu l'annonce de Jésus par un mouvement en deux parties, un duo suivi d'un chœur mouvementé. Dans cette cantate il restitue cette annonce en un récitatif de seulement cinq mesures[2]. Il expérimenta une instrumentation avec de longs accords des quatre hautbois - deux hautbois d'amour et deux hautbois da caccia - pour accompagner la voix sur une pédale du continuo, créant ainsi un son « sépulcral »[3]. Le musicologue Christoph Wolff note que cette importante partition du hautbois n'est utilisée que dans les deux récitatifs (1 et 3)[4].

Dans la première aria, niant la peur de la mort menaçante, le violoncelle piccolo joue inlassablement de longues tirades. Le troisième mouvement est de nouveau un récitatif accompagné, plus complexe encore que le premier : les cordes jouent de longues notes alors que tous les hautbois répètent alternativement le même motif de quatre notes durant tout le mouvement chanté par l'alto sur les mots « Ich bin bereit » (Je suis prêt). La seconde aria est accompagnée des cordes et les deux hautbois da caccia à l'unisson comme instruments obligés, de telle sorte que les deux arias sont dominées par des instruments au registre plus bas. La cantate se clôt par un choral en quatre parties sur l'air de Helft mir Gotts Güte preisen[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chorale Melodies used in Bach's Vocal Works / Zeuch ein zu deinen Toren », bach-cantatas.com,‎ 2006
  2. a, b et c (de) Alfred Dürr, Die Kantaten von Johann Sebastian Bach, vol. 1, Bärenreiter-Verlag,‎ 1971 (lien OCLC?)
  3. Julius Mincham, « Chapter 47 BWV 183 &175, each commencing with a recitative », jsbachcantatas.com,‎ 2010
  4. Christoph Wolff, « Les cantates », pregardien.com, p. 6
  5. « Mélodies des chorals utilisées par Bach dans son œuvre vocale / Helft mir Gotts Güte preisen », bach-cantatas.com,‎ 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]