Süßer Trost, mein Jesus kömmt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 151
Süßer Trost, mein Jesus kömmt
Titre français Jésus mon doux réconfort, vient
Liturgie Troisième jour de la fête de Noël
Date de composition 1725
Auteur(s) du texte
1 à 4 : Georg Christian Lehms ; 5 : Nikolaus Herman

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental
Soli : S T B
Coro : chœur SATB
Flûte traversière, hautbois d'amour, violon I/II, alto, basse continue

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

Süßer Trost, mein Jesus kömmt (Jésus mon doux réconfort, vient) (BWV 151), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1725 pour le troisième jour de Noël qui, cette année, tombait le jeudi 27. La pièce a été jouée à nouveau à Leipzig entre 1728 et 1731.

Pour cette destination liturgique, trois autres cantates ont franchi le seuil de la postérité : les BWV 64, 133 et 248/3 (troisième cantate de l'Oratorio de Noël). 

Le texte est de Georg Christian Lehms (mouvements 1 à 4) et de Nikolaus Herman (cinquième mouvement).

Le thème du chœur est repris du psaume « Lobt Gott, ihr Christen, allzugleich ». Le texte de Nicolas Herman est apparu avec une mélodie qui pourrait être une version ecclésiastique d'une chanson profane ou de danse, « Kommt her, ihr lieben Schwesterlein » comme il s'en trouve dans le « Ein Christlicher Abentreien » à Leipzig en 1554.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour flute traversière, hautbois d'amour, deux violons, alto, basso continuo, quatre solistes vocaux, (soprano, alto, ténor, basse) et chœur à quatre voix.

Il y a cinq mouvements :

  1. aria : Susser Trost, mein Jesus kommt', soprano
  2. récitatif : Erfreue dich, mein Herz, denn itzo weicht der Schmerz, basse
  3. aria : In Jesu Demut kann ich Trost, alto
  4. récitatif : Du teurer Gottessohn, non hast du mir den Himmel aufgemacht, ténor
  5. chœur : Heut schleusst er wieder auf die Tur

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]