Sassetta (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sassetta (homonymie).
Madonna col Bambino e angeli (Paris, Musée du Louvre)

Sassetta ou Il SassettaStefano di Giovanni ou encore dénommé Stefano di Giovanni di Consolo da Cortona (Sienne ou Cortone, 1392 – 1450 ou 1451) est un peintre italien de style gothique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Probablement élève de Paolo di Giovanni Fei et peintre reconnu par ses condisciples autant à Sienne qu'à Florence. Il est connu sous le nom de Sassetta, bien que cette appellation date seulement du XVIIIe siècle et qu'elle soit peut-être le résultat d'une lecture erronée de documents.
Sa première œuvre connue est le polyptyque de la Corporation des lainiers (1423-1426). Son autre remarquable est est le Retable della Nevi (des neiges), actuellement divisé entre la collection Contini Bonacossi et le Palais Pitti.
Actif également à Cortone (Polyptyque de saint Dominique), il exécuta entre 1437 et 1444, un retable aujourd'hui démembré pour l'église Saint François à Borgo San Sepolcro[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Retable de Borgo San Sepolcro[modifier | modifier le code]

Reconstrucion
du Retable de Borgo san Sepolcro
arrière
Le bienheureux Ranieri délivre les pauvres d'une prison de Florence

Daté de 1437-44, et réalisé pour le maître-autel de l'église des franciscains à Borgo San Sepolcro. Les religieux devaient en préciser les figures et les scènes. Il fut peint par sections, afin d'en faciliter le transport de Sienne à Borgo san Sepolcro où il fut livré en 1444[2] C'est un polyptyque à deux faces, de 26 fragments, démantelé à partir de 1578. Au cours des siècles les différents fragments furent vendus et éparpillés. Ils sont dispersés dans dix musées comme la National Gallery de Londres, le musée des Beaux-Arts de Berlin, le musée Pouchkine de Moscou, le Metropolitan Museum de New York[3]

D'après la reconstitution la plus complète possible de son aspect d'origine, il comportait selon la Base Joconde :

  • Sur le Panneau principal
    • une La Vierge et l'enfant entourés de six anges, face antérieure, 205 × 119 5 cm, Musée du Louvre
    • Le Triomphe de saint François sur l'insubordination, la luxure et l'avarice, face postérieure qui faisait face aux frères franciscains du chœur, Collection Benson
  • Sur les côtés, sur deux niveaux :

face antérieure :

    • Annonciation, 73 × 41 cm, Metropolitan Museum
    • Le Pape Innocent III reconnaît l'ordre des franciscains, Collection particulière

face postérieure huit scènes de la vie du saint :

Face antérieure:

Face Postérieure :

    • La damnation de l'âme de l'avare de Citerna
    • St François devant le sultan,Collection particulière
    • Le Christ en croix avec saint François (Cleveland, The Cleveland Museum of Art)

Ce retable a fait l'objet d'une émission de la collection Palettes intitulée Sassetta, Le Retable en morceaux d'Alain Jaubert[4],[3]

Autres Oeuvres[modifier | modifier le code]

  • Madonne con Bambino, variations, Pinacothèque nationale de Sienne,
  • Madone des cerises, Museo Archeologico e d’Arte della Maremma, Grosseto, collection d'art diocésain.
  • La vision de Saint Thomas d'Aquin, (1423), cette peinture faisait partie d'un triptyque, aujourd'hui disparu, de l'église du Pèlerin à Sienne, peinture sur bois, 25 × 28,5 cm, Musées du Vatican, Rome
  • Miracle du saint sacrement, v. 1425, détrempe sur panneau, fragment de prédelle, 27 × 41 cm, Bowes Museum, Barnard Castle[5]
  • La Rencontre de saint Antoine et de saint Paul de Thèbes , (~1440), tempera sur bois, National Gallery of Art, Washington, D.C. ;
  • Le Voyage des rois mages (~1432-36), fragment d'un tableau avec l'Adoration des Mages, détrempe sur bois, 21,3 × 29 cm, Metropolitan Museum of Art, New York ;
  • Sainte Marguerite (~1435), National Gallery of Art, Washington, D.C.
  • San Tommaso ispirato dalla colomba dello Spirito Santo, tempera sur bois, Musée des beaux-arts de Budapest ;
  • Vierge et l'Enfant en majesté, avec quatre anges, saint Jean Baptiste, saint Pierre, saint François et saint Paul dite, La Madone des neiges, v. 1432, exécuté pour la chapelle San Boniface de la Cathédrale de Sienne, Galerie Palatine, Florence. Les scènes de la prédelle, illustrent la fondation de la Basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome au lendemain de la chute de neige du 5 août 356[6].
  • Vierge à l'Enfant avec six anges, saint Antoine de Padoue, Saint Jean L'Evangeliste (~1437-44), Musée du Louvre, Paris
  • Vierge d'humilité, après 1440, bois, 79 2 × 46 cm, Collection Vittorio Cini, Venise[7]
  • Vierge à l'Enfant avec des anges, 1445–50, Tempera sur bois, 63 8 × 34 3 cm, Metropolitan Museum

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luciano Bellosi, Sassetta e i pittori toscani tra XIII e XV secolo, a cura di Luciano Bellosi e Alessandro Angelini, Studio per edizioni scelte, Florence (1986)
  • Bernard Berenson, Sassetta, Florence (1946)
    • Sassetta : un peintre siennois de la légende franciscaine, A. Michel, 1948
  • Enzo Carli, Sassetta's Borgo San Sepolcro Altarpiece, Burlington Magazine 43, (1951)
  • Enzo Carli, Sassetta e il « Maestro dell'Osservanza », Milan (1957)
  • Enzo Carli, I Pittori senesi, Milan (1971)
  • John Pope-Hennessy, Sassetta, Londres (1939)
  • John Pope-Hennessy, « Rethinking Sassetta », dans Burlington Magazine 98 (1956)
  • Federico Zeri, Towards a Reconstruction of Sassetta's Arte della Lana Triptych, Burlington Magazine 98 (1956)
  • Guide des Musées et de la Cité du Vatican, Edizioni Musei Vaticani,‎ 2005 (ISBN 88-86921-80-2)

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • Palettes, documentaire video : Sassetta, polyptyque pour San Francesco à Borgo Sansepolcro, 30 min, 1999.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nicoletta Pons, « Notices biographiques », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires,‎ 2000, p. 666
  2. Erika Langmuir, National Gallery : Le Guide, Flammarion,‎ 1997 (ISBN 2-08-012451-X), p. 89
  3. a et b http://boutique.arte.tv/f89-palettessassetta
  4. Disponible en VHS, Éd. MontParnasse, (VF) 31 min. (1990)
  5. James Stourton, Petits Musées, grandes collections : Promenade à travers l’Europe, Scala,‎ 2003, p.243
  6. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ 2000 (ISBN 2-84459-006-3), p. 84
  7. Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires,‎ 2008 (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 97

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
sous le nom de Stefano Sanese, page ?? - édition 1568
060 le vite, galasso ferrarese.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :