Gino Severini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gino Severini

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie de Gino Severini

Naissance 7 avril 1883
Cortone, Toscane, Drapeau de l'Italie Italie
Décès 26 février 1966 (à 82 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nationalité Italienne
Activités peintre
Mouvement artistique Futurisme

Gino Severini (né le 7 avril 1883 à Cortone, dans la province d'Arezzo en Toscane et mort le 26 février 1966 à Paris) est un peintre italien faisant partie du mouvement futuriste.

Le Chat noir (El gato negro), 1911,
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa.
Le tableau est inspiré du conte éponyme d'Edgar Allan Poe.
Le Train (Il treno della Croce Rossa che attraversa un villaggio), 1915,
Musée Solomon R. Guggenheim, New York

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute comme élève de Giacomo Balla, un peintre futuriste italien. Il s'installe à Paris en 1906 et fréquente l'avant-garde artistique. En 1910, il signe le manifeste futuriste.

Très bon dessinateur, il combine dans son œuvre la science et l'art, la rigueur et l'imagination, pour atteindre le plus complet bonheur d'expression lorsqu'il lance, entre 1910 et 1915, les valeurs dynamiques du futurisme.

Il manifeste un grand intérêt pour la chronophotographie et, pour s'opposer au mimétisme de la peinture traditionnelle, il s'attache dans sa peinture à décomposer les différentes étapes du mouvement, ce qui se manifeste en particulier dans une toile comme La danseuse obsédante (1911). En 1913, il épouse Jeanne (1897-1992), la fille du poète Paul Fort.

Après 1920, il se consacre notamment à l'art sacré et à la mosaïque. Il publie en 1921 un ouvrage intitulé Du cubisme au classicisme. En 1922, il décore de fresques une pièce du Castello di Montegufoni à la demande d'Osbert Sitwell, propriétaire des lieux. Il est l'ami de l'architecte français Auguste Perret.

En 1956, il ouvre à Paris l’École d'Art italien avec Gio Colucci.

Il meurt à Paris le 26 février 1966 à l'âge de 83 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mosaïque, Chiesa San Marco, C.
  • La danzatrice blu (la Danseuse bleue) (1912), collection Mattioli, Milan[1].
  • Portrait d'Arthur Cravan (1912)
  • Grandes mosaïques Storia delle comunicazioni (1939), façade du Palazzo delle Poste e Telegrafi d'Alexandrie (Italie).
  • Canon en action (1915), huile sur toile, 50 × 60  cm, Museum Ludwig, Cologne.
  • Train blindé en action (1915)
  • La Sala delle Maschere, fresques d'une pièce du castello di Montegufoni, Toscane [1]
  • Cycle de mosaïques à l'église St-Pierre à Fribourg (suisse). Une mosaïque à l'Université de Fribourg, bâtiment de Miséricorde
  • Synthèse plastique de l'idée Guerre peinture sur toile, peinture a l'huile, exposée à la Galerie Municipale d'Art Moderne de Munich (Allemagne).
  • Artillerie
  • Train de la Croix-Rouge, 1914, Musée Guggenheim de New-York
  • Le Train-Hôpital 1915, Amsterdam
  • La danse du Pan-Pan au Monico, 1959-1960, Centre Georges Pompidou
  • Portrait de Madame Severini, 1915

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mazzariol

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giuseppe Mazzariol, in Pittura italiana contemporanea, Istituto italiano d'arti grafiche, Bergame, 1958

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]