Jean-Gaston de Médicis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Médicis.
Portrait de Jean Gaston de Médicis
Jean-Gaston de Médicis (1737)

Jean-Gaston de Médicis (en italien Gian Gastone de' Medici), né le à Florence et mort le dans la même ville, est le dernier grand-duc de Toscane de la lignée des Médicis de 1723 à 1737.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Gaston est le second fils, le troisième et dernier enfant du grand-duc Cosme III et de la grande-duchesse, née Marguerite-Louise d'Orléans, princesse de France. Ses parents se séparent peu après sa naissance, sa mère retournant vivre en France.

Soucieux de donner une descendance à sa dynastie après les mariages stériles de ses deux aînés, le grand-duc fait épouser à Jean-Gaston, en 1697, Anne-Marie-Françoise de Saxe-Lauenbourg, veuve du duc Philippe de Palatinat-Neubourg et déjà mère d'une petite fille. Le prince part pour la Bohême habiter chez son épouse au château de Ploschkowitz, mais le couple ne s'entend pas et n'a pas d'enfants. Le prince devient alcoolique et affirme de plus en plus ouvertement son homosexualité.

Revenu en Toscane, Jean-Gaston succède à son père sur le trône en 1723, mais se laisse gouverner par ses mignons, souvent présentés par Giuliano Dami. Il accueille l'infant d'Espagne don Carlos en 1731, comme l'héritier présomptif de la couronne de Toscane.

Cependant, à l'issue de la guerre de Succession de Pologne, un autre arrangement international dispose du grand-duché. Par une habile manœuvre du cardinal de Fleury, Premier ministre français, les préliminaires du traité de Vienne mettent fin à la guerre en 1738, et disposent notamment que le grand-duché de Toscane, sans héritier direct, soit attribué à François III Étienne, duc de Lorraine et de Bar, lequel doit en retour céder ses duchés à Louis XV au profit du roi de Pologne détrôné, Stanislas Leszczyński, beau-père du roi de France.

Jean-Gaston de Médicis s’éteint le , sans descendance. François de Lorraine, gendre de l'empereur Charles VI, lui succède comme convenu sous le nom de François II. Lorsque, comme époux de l'archiduchesse Marie-Thérèse, héritière des Habsbourg d'Autriche, il est lui-même élu empereur en 1745, la Toscane reste dans la maison d'Autriche (ou Habsbourg-Lorraine), jusqu'à l'unification du royaume d'Italie en 1860.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en)Harold Acton, The Last Medici, edit. Macmillan, Londres, 1980, (ISBN 0-333-29315-0).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en)Robert Aldrich, Garry Wotherspoon, Who's Who in Gay and Lesbian History: From Antiquity to World War II [volume 1 Who's Who]: From Antiquity to the Mid-twentieth Century Vol 1, Routledge, Londres: (2000). (ISBN 978-0-415-15982-1).
  • (en)J.R. Hale, Florence and the Medici, Orion, Londres, 1977), (ISBN 1-84212-456-0).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en)Carl Levy, Italian Regionalism: History, Identity and Politics, Berg, Oxford: 1996. (ISBN 978-1-85973-156-7).Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en)Paul Strathern, The Medici: Godfathers of the Renaissance, Vintage, Londres, 2003. (ISBN 978-0-09-952297-3).
  • (en)G.F. Young, The Medici: Volume II, John Murray, Londres, 1920,Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (it)Alberto Bruschi, Gian Gastone. Un trono di solitudine nella caligine di un crepuscolo, SP, Florence, 1995.
  • (it)Alberto Bruschi, Giuliano Dami. Aiutante di Camera del granduca Gian Gastone de' Medici, Opus libri, Florence, 1997.
  • (it)Alberto Bruschi, Paolino Dolci. Nobile ruspante fiorentino, Falciani, Florence, 2000.
  • (it)Alberto Bruschi, Anita Valentini , Delle orazioni in morte di S.A.R. Gian Gastone de’ Medici VII Granduca di Toscana e delle lodi in vita di Giuliano Dami e compagni. Un manoscritto inedito della metà del XVIII secolo, Falciani, s.l. ma Florence, 1997.
  • (it)Giuseppe Conti, Firenze, dai Medici ai Lorena, Bemporad, Florence, 1909.
  • (it)Luigi Gualtieri, Storia della nobile e reale famiglia de' Medici. Edito come: Luca Ombrosi (sic), Vita dei Medici sodomiti, Canesi, Milan, 1965.
  • (it)Indro Montanelli - Roberto Gervaso, L'Italia del settecento Rizzoli, Milan, 1970
  • (it)Luca Ombrosi (sic), Vita di Gio. Gastone 1., settimo ed ultimo granduca della R. Casa de' Medici: con la lista dei Provvisionati di Camera, dal volgo detti i Ruspanti, « Il giornale di erudizione », Florence 1886. Re impression: Forni, Bologne, 1967.
  • Dominique Fernandez a consacré à Jean-Gaston une biographie romancée : Le dernier des Médicis, Grasset et Fasquelle, 1994 (disponible dans la collection "Livre de poche", no 13928)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Précédé par Jean-Gaston de Médicis Suivi par
Cosme III
Grand-duc de Toscane
Coat of arms of the Grand Duke of Tuscany.png
1723-1737
François II