Annius de Viterbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giovanni Nanni (en latin : Joannes Annius Viterb(i)ensis), dit Annius de Viterbe (Viterbe, Latium, 1432 - 13 novembre 1502) est un dominicain et un historien italien de la seconde moitié du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Nanni, Annius de Viterbe publia à Rome en 1498, un recueil intitulé : Antiquitatum variarum, en 17 volumes, dit aussi Les Antiquités d’Annius, dans lequel se trouvent des écrits attribués à des auteurs de la plus haute antiquité, tels que Bérose, Manéthon de Sebennytos, Mégasthène, Archiloque, Myrsile, Fabius Pictor, Sempronius, Caton, etc.

On a beaucoup disputé sur l’authenticité de ces écrits, et Joseph Juste Scaliger en a démontré la fausseté.

Annius de Viterbe a pourtant trouvé des défenseurs aux XVIIIe siècle et XIXe siècle siècles, arguant que ses erreurs ne résultaient pas d'une volonté délibérée, mais des pièces qui lui avaient été communiquées dont il n'avait pas reconnu le caractère apocryphe [1].

Il fut également l'un des premiers historiens lors de la Renaissance à tenter de démontrer l'existence d'une puissante culture locale en Toscane antérieure aux Romains : les Étrusques[2].

Annexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parmi eux, Fortia d'Urban en 1809 (books.google.fr)
  2. Jean-Marc Irollo, Histoire des Étrusques, p. 26.

Sources[modifier | modifier le code]