Cara Delevingne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delevingne.
Cara Delevingne
Cara Delevingne en 2014.
Cara Delevingne en 2014.

Naissance (22 ans)
Londres
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Physique
Cheveux Blonds
Yeux Bleus[1]
Taille 1,76 m (5 9)[1]
Mensurations 31-24-34 (UK) ; 79-61-86 (EU)
Taille vêtement 2 (USA) ; 6 (UK) ; 34 (EU)
Pointure 39[1]
Carrière
Agence(s) Elite[2]
Storm

Cara Jocelyn Delevingne, née le à Londres, est un mannequin et actrice britannique qui débute sa carrière en 2009 et devient l'année suivante l'égérie de Burberry. Très active sur les réseaux sociaux notamment sur Instagram, elle est considérée comme une it girl et comme un mannequin « hyper médiatique », notamment pour ses apparitions récurrentes dans la presse people.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cara Delevingne est la fille de Pandora, « personal shopper » du grand magasin Selfridges et chroniqueuse au Vogue anglais, et de Charles Delevingne, promoteur immobilier ; petite-fille de Sir Jocelyn Stevens, ancien chef de l’English Heritage (organisme public indépendant chargé de la gestion du patrimoine historique d’Angleterre), par ailleurs ex-directeur général du « London Evening Standard » et du « Daily Express »[3], Cara Delevingne grandit dans un milieu privilégié[4],[5]. Elle a deux sœurs aînées, dont Poppy, travaillant également épisodiquement[6] dans le monde de la mode comme mannequin[7]. Son parrain est Nicholas Coleridge (en)[2] des éditions Condé Nast et sa marraine est l'actrice Joan Collins[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Cara Delevingne est scolarisée au sein de la prestigieuse école Bedales School. Elle est repérée par Sarah Doukas la directrice de l'agence Storm[4], alors mère de sa meilleure amie[9]. En 2009, elle débute sa carrière de mannequin en signant un contrat avec cette même agence, puis avec DNA Model deux ans plus tard.

À l'âge de dix-huit ans, elle devient le visage de Burberry[10],[7] ; marque pour laquelle elle défilera pour la première fois[11].

Elle pose ensuite pour des magazines de mode tels que V magazine, Jalouse[12] Harper's Bazaar, I-D[12], W[n 1], Love[11],[12], Numéro[n 2], Interview[11] et différentes éditions internationales de Vogue[11],[n 3] dont le récent Miss Vogue[12].

En 2012, elle est élue « mannequin de l'année » par l'organisation britannique chargée de promouvoir la mode, British Fashion Council (en)[2],[13]. Elle fait aussi la une du British Vogue[7] et pose pour Chanel. Cara Delevingne défile pour les marques Dolce & Gabbana, Stella McCartney, Fendi et Donna Karan[1].

Par la suite, elle prête son image à la marque Zara pour les collections Automne/Hiver 2012-2013[14] et Printemps/Été 2013. En mars 2013, la jeune britannique devient le visage du parfum Body Tender de la marque Burberry. Elle pose également pour la collection Printemps/Été 2013 de Pepe Jeans[15],[16]. Elle devient ensuite l'image publicitaire de la collection de chaussures en plastique imaginée par Karl Lagerfeld, en collaboration avec la marque Melissa[17]. Toujours en 2013, elle représente le mascara Baby Doll d'Yves Saint Laurent[18] puis apparaît dans la campagne de publicité pour la ligne de prêt-à-porter de la même marque[19].

Cara Delevingne en 2013.

Utilisatrice fréquente des réseaux sociaux[11] Tumblr[20] et Instagram, elle « inonde la toile[2] » d'images d'elle même[3]. Fin août 2013, elle utilise d'ailleurs Instagram pour annoncer qu'elle sera DJ pour la station radio Non Stop Pop 100.7 dans le prochain Grand Theft Auto V[21].

Elle défile pour Victoria's Secret en 2012 et 2013.

En 2014, Cara Delevingne apparaît dans la liste des mannequins les mieux payés au monde avec un salaire annuel estimé à 3,5 millions de dollars par le magazine Forbes.

Son physique est décrit comme « nez en trompette, blond enfantin, teint de poupée, […] grands sourcils broussailleux et son regard vert mutin[11] », ce que Karl Lagerfeld résume par « son petit visage, ses sourcils épais, et sa silhouette d'oiseau gracile[11] » ; ce physique et sa personnalité[6] sont loin de faire l'unanimité[4] dans le domaine de la mode parmi les photographes, les rédactrices en chef[2], ou les stylistes[22], mais elle est malgré tout systématiquement comparée par les médias avec Kate Moss[5],[7],[11],[4], idée émanant à l'origine du photographe Mario Testino[3]. Cara Delevingne est également connue pour avoir « hissé le style négligé au rang d'art[23] », apparaissant régulièrement dans les médias mal habillée, ou ni coiffée et maquillée. Son style est défini comme « garçon manqué » puisqu'elle porte des baskets, des pantalons larges, et des bonnets aux slogans originaux, après ses défilés et au quotidien.[réf. nécessaire]. Elle-même dit ne pas aimer « Cara la mannequin » dans une interview[Laquelle ?] et préfère porter des vêtements décontractés. Contrairement aux autres mannequins, Cara Delevingne se montre sur les réseaux sociaux avec des hamburgers, sodas, et autres nourritures typiques des fastfood. Lorsqu'elle se montre sur les réseaux sociaux ou dans les médias, elle ose les grimaces et les têtes que d'autres mannequins n'osent pas pour leur image[réf. souhaitée].

C'est en 2015 que sa carrière au cinéma débute réellement. Elle joue dans Pan, au côté de l'acteur Hugh Jackman. Elle est surtout remarquée pour le rôle principal qu'elle tient dans Paper Towns. Elle jouera aussi Laureline, un des rôles principaux du prochain film de Luc Besson, au côté de Dane DeHaan. La sortie de Valérian est prévue pour l'été 2017.

Cara Delevigne en 2013.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Cara Delevingne, qui apparaît la plupart du temps entourée de femmes[20],[4] dans les médias, est proche des chanteuses Rita Ora[24] ou Rihanna[25],[5].

En janvier 2014, elle est en couple avec l'actrice Michelle Rodriguez. Leur relation prend fin quelques mois plus tard.

Depuis décembre 2014, elle est en couple avec la chanteuse américaine St. Vincent (Annie Clark de son vrai nom).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Prochainement

Télévision[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Playhouse Presents (en) : Chloe (série télévisée)
  • 2014 : The Feeling Nuts Comedy Night (téléfilm)
  • 2014: Timeless

 Clip[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dont le numéro de septembre 2013 de l'édition américaine.
  2. Dont le no 146 de l'édition française, photographiée par Karl Lagerfeld.
  3. À titre d'exemples, on peut citer le British Vogue de mars 2013, photographiée par Mario Testino, le Vogue China de juin 2013 par Patrick Demarchelier, le Vogue Australia d'octobre 2013, ou le Vogue Japan de septembre 2013 encore par le photographe Patrick Demarchelier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Cara Delevingne sur The Fashion Model Directory.
  2. a, b, c, d et e Le Nouvel Observateur 2013, p. 88
  3. a, b et c Marie Desnos, « Cara Delevingne. Génération mannequin », Mode, sur parismatch.com, Hachette Filipacchi Médias,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  4. a, b, c, d et e Pauline Delassus, « Cara Delevingne, une fille dans le vent », sur parismatch.com, Hachette Filipacchi Médias,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  5. a, b et c AFP, « Cara Delevingne, la nouvelle star britannique des podiums », Culture, sur lepoint.fr, Le Point,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  6. a et b Mathilde Laurelli, « Cara Delevingne, mannequin du moment », Styles, sur lexpress.fr, L'Express,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  7. a, b, c et d LeHuffPost / AFP, « Cara Delevingne, la nouvelle star britannique des podiums » sur Le Huffington Post, 19 février 2013
  8. (en) Karen Kay, « Cara Delevingne: the eyes have it for Britain's newest supermodel », =The Observer,‎ (consulté le 11 février 2015)
  9. « Cara Delevingne », sur tendances-de-mode.com,‎ (consulté le 7 juillet 2013)
  10. http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/cara-delevingne-la-nouvelle-star-britannique-des-podiums_1222245.html
  11. a, b, c, d, e, f, g et h Le Nouvel Observateur 2013, p. 86
  12. a, b, c et d Mathilde Laurelli, « Cara Delevingne en couverture du magazine LOVE », Style, sur lexpress.fr, L'Express,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  13. (en) http://www.britishfashionawards.com/content.aspx?CategoryID=903
  14. [1], Designscene
  15. Marta Represa, Alice Pfeiffer, « Pepe Jeans fête ses 40 ans », Style, sur lexpress.fr, L'Express,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  16. [2], Public
  17. [3], La Dépêche
  18. [4], L'Express
  19. Julie Lacourt, « Cara Delevingne égérie Saint Laurent Paris », Styles, sur lexpress.fr, L'Express,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  20. a et b Le Nouvel Observateur 2013, p. 90
  21. http://www.boursorama.com/actualites/cara-delevingne-dj-radio-dans-gta-v-e0bc7479e232588f77fb1f2fac3f5924
  22. (en) Olivia Bergin, « Marc Jacobs dropped Cara Delevingne from catwalk show after calling her a 'dwarf' », Fashion, sur fashion.telegraph.co.uk, The Daily Telegraph,‎ (consulté le 26 octobre 2013)
  23. Claire Touzard, « Sales et jolies », Grazia, Mondadori, no 210,‎ , p. 99 (ISSN 2104-5542)
  24. http://www.elle.fr/People/La-vie-des-people/News/Cara-Delevingne-le-mannequin-dejante-qu-on-adore/Son-faux-couple-avec-Rita-Ora
  25. http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/07/rihanna-cara-delevingne-tatouage-amitie_n_3401235.html
  26. http://www.actucine.com/cinema/suicide-squad-casting-confirme-will-smith-tom-hardy-jared-leto-102415.html
  27. (en) Erin Strecker, « Here's That Cara Delevingne 'Bad Blood' Poster You Were Waiting For », sur billboard.com, Billboard,‎ .

Détail source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :