Mango (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mango.

Mango

Description de l'image  Logo of Mango (new).svg.
Création 1984
Dates clés 1984
Fondateurs Isak Andic fondateur et son frère Nahman Andic
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Siège social Drapeau d'Espagne Palau-Solità i Plegamans, Barcelone (Espagne)
Activité prêt-à-porter
Produits vêtements
Site web www.mango.com
Chiffre d’affaires 1,27 milliard d'euros (2011)[1]
11 % (2009 → 2010).

Mango est une société espagnole spécialisée dans la conception, la fabrication et à la commercialisation via des franchises de vêtements et accessoires pour femme, pour homme et plus récemment pour enfant. Depuis l'ouverture du premier magasin en 1984[2] par Isak Andic et Enric Casi[3], la marque s'est implantée dans plusieurs pays, dont une centaine de magasins en France[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1984 par deux frères, la société a connu une importante expansion en Espagne puis à l'international.

Son site web a été créé en 1995 puis a ouvert sa première boutique en ligne en 2000.

En 2011, Mango décide de changer son concept de boutiques, ainsi que son logo.

Le président, originaire d'une famille turque[5], est Isak Andic[6].

Entreprise[modifier | modifier le code]

La marque est implantée dans plus de cent pays, avec 2 400 boutiques au total[1]. Afin d'atteindre ce nombre, la marque peut être implantée plusieurs fois dans certaines villes du monde[7]. Le siège social est à Palau-solità i Plegamans (Barcelone).

La marque possède également les boutiques « H.E. by Mango » ; une ligne de vêtements pour homme acronyme de « homini emerito »[8], créée en 2008 pour toucher un public masculin jeune.

Mango emploie plus de 8 600 personnes dont 1 850 travaillent au Hangar Design Center (appelé « El Hangar »). La moyenne d’âge des employés est d’environ 30 ans, 80 % sont des femmes.[réf. souhaitée]

Les parfums de la marque sont commercialisés par l'entreprise Puig[9].

Franchises[modifier | modifier le code]

Les franchises représentent environ 60 % de Mango[3]. Pour mettre en place une implantation intégrale au sens propre du terme, Mango cède les collections en régime de dépôt[pas clair] aux franchisés.

Communication[modifier | modifier le code]

La marque utilise, pratiquement depuis ses débuts, l'image de mannequins homme ou femme pour ses campagnes publicitaires. En France, Mango est le troisième investisseur publicitaire dans le textile[10].

Polémique[modifier | modifier le code]

Suite à l'effondrement de l'immeuble de confection Rana Plaza au Bangladesh le 24 avril 2013, qui a fait plus de 1100 morts parmi le personnel des sous-traitants de grandes marques de vêtements occidentales, dont Mango, l'entreprise a publié un communiqué sur les réseaux sociaux pour se défendre d'être client de ces sous-traitants, tout en admettant leur avoir commandé plusieurs milliers d'échantillons[16]. Cette attitude ambiguë a déclenché des réactions indignées de la part de diverses associations, dénonçant la passivité de l'entreprise, qui selon elles[réf. souhaitée] évite à tout prix de faire la transparence sur la fabrication de ses produits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Noël Caussil, « Mango ouvre sa première boutique au Sri Lanka » LSA, 17 février 2012
  2. François Musseau, « Mango : La tornade espagnole », Le Point,‎ 18 janvier 2007 (lire en ligne)
  3. a, b et c « MANGO, la plus internationale des chaînes textiles espagnoles », sur LSA,‎ 18 février 2010
  4. « Les secrets de l'usine à mode Mango », L'Expansion,‎ 1er janvier 2009 (lire en ligne)
  5. « Mango : la mode méditerranéenne à la conquête du monde », Les Échos,‎ 20 février 2006 (lire en ligne)
  6. François Mousseau, « Isak Andic, le roi Mango », Le Point,‎ 3 février 2011 (lire en ligne)
  7. « Mango ouvre une nouvelle boutique phare à Rome » LSA, 23 janvier 2008
  8. « HE, la face masculine de Mango », sur LSA,‎ 20 mars 2008
  9. (es)« Puig », ModaMarcas
  10. a, b et c Soizic Briand, « Mango fait de son style une star » Challenges, 26 juillet 2011
  11. « Milla Jovovich et Mango », sur tendances-de-mode.com,‎ 4 avril 2007 (consulté le 10 octobre 2013)
  12. « Kate Moss, sous l'œil de Terry Richardson pour Mango » Next Libération, 19 août 2011
  13. Gilles Médioni, « Joséphine de la Baume. California Jeans », L'Express Styles, no 3163,‎ 15 février 2012, p. 44 à 47
  14. « Joséphine de la Baume, nouveau visage Mango » Next Libération, 29 juin 2011
  15. Caroline Lazard, « Miranda Kerr remplace Kate Moss chez Mango », Obsession, sur nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur,‎ 21 novembre 2012 (consulté le 21 novembre 2012)
  16. Rue 89 - 28 avril 2013 - Mango ou comment ne pas assumer les 350 morts du Bangladesh

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]