Mango (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mango.

Mango

alt=Description de l'image Logo of Mango (new).svg.
Création 1984
Dates clés 1984
Fondateurs Isak Andic fondateur et son frère Nahman Andic
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Siège social Drapeau d'Espagne Palau-Solità i Plegamans, Barcelone (Espagne)
Activité prêt-à-porter
Produits vêtements
Site web www.mango.com
Chiffre d’affaires 1,27 milliard d'euros (2011)[1]
11 % (2009 → 2010).

Mango est une société espagnole spécialisée dans la conception, la fabrication et à la commercialisation via des franchises de vêtements et accessoires pour femme, pour homme et plus récemment pour enfant. Depuis l'ouverture du premier magasin en 1984[2] par Isak Andic et Enric Casi[3], la marque s'est implantée dans plusieurs pays, dont une centaine de magasins en France[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1984 par deux frères, la société a connu une importante expansion en Espagne puis à l'international.

Son site web a été créé en 1995 puis a ouvert sa première boutique en ligne en 2000.

En 2011, Mango décide de changer son concept de boutiques, ainsi que son logo.

Le président, originaire d'une famille turque[5], est Isak Andic[6].

Entreprise[modifier | modifier le code]

La marque est implantée dans plus de cent pays, avec 2 400 boutiques au total[1]. Afin d'atteindre ce nombre, la marque peut être implantée plusieurs fois dans certaines villes du monde[7]. Le siège social est à Palau-solità i Plegamans (Barcelone).

La marque possède également les boutiques « H.E. by Mango » ; une ligne de vêtements pour homme acronyme de « homini emerito »[8], créée en 2008 pour toucher un public masculin jeune.

Mango emploie plus de 8 600 personnes dont 1 850 travaillent au Hangar Design Center (appelé « El Hangar »). La moyenne d’âge des employés est d’environ 30 ans, 80 % sont des femmes.[réf. souhaitée]

Les parfums de la marque sont commercialisés par l'entreprise Puig[9].

Franchises[modifier | modifier le code]

Les franchises représentent environ 60 % de Mango[3]. Pour mettre en place une implantation intégrale au sens propre du terme, Mango cède les collections en régime de dépôt[pas clair] aux franchisés.

Communication[modifier | modifier le code]

La marque utilise, pratiquement depuis ses débuts, l'image de mannequins homme ou femme pour ses campagnes publicitaires. En France, Mango est le troisième investisseur publicitaire dans le textile[10].

Polémique[modifier | modifier le code]

Suite à l'effondrement de l'immeuble de confection Rana Plaza au Bangladesh le 24 avril 2013, qui a fait plus de 1100 morts parmi le personnel des sous-traitants de grandes marques de vêtements occidentales, dont Mango, l'entreprise a publié un communiqué sur les réseaux sociaux pour se défendre d'être client de ces sous-traitants, tout en admettant leur avoir commandé plusieurs milliers d'échantillons[16]. Cette attitude ambiguë a déclenché des réactions indignées de la part de diverses associations, dénonçant la passivité de l'entreprise, qui selon elles[réf. souhaitée] évite à tout prix de faire la transparence sur la fabrication de ses produits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Noël Caussil, « Mango ouvre sa première boutique au Sri Lanka » LSA, 17 février 2012
  2. François Musseau, « Mango : La tornade espagnole », Le Point,‎ 18 janvier 2007 (lire en ligne)
  3. a, b et c « MANGO, la plus internationale des chaînes textiles espagnoles », sur LSA,‎ 18 février 2010
  4. « Les secrets de l'usine à mode Mango », L'Expansion,‎ 1er janvier 2009 (lire en ligne)
  5. « Mango : la mode méditerranéenne à la conquête du monde », Les Échos,‎ 20 février 2006 (lire en ligne)
  6. François Mousseau, « Isak Andic, le roi Mango », Le Point,‎ 3 février 2011 (lire en ligne)
  7. « Mango ouvre une nouvelle boutique phare à Rome » LSA, 23 janvier 2008
  8. « HE, la face masculine de Mango », sur LSA,‎ 20 mars 2008
  9. (es)« Puig », ModaMarcas
  10. a, b et c Soizic Briand, « Mango fait de son style une star » Challenges, 26 juillet 2011
  11. « Milla Jovovich et Mango », sur tendances-de-mode.com,‎ 4 avril 2007 (consulté le 10 octobre 2013)
  12. « Kate Moss, sous l'œil de Terry Richardson pour Mango » Next Libération, 19 août 2011
  13. Gilles Médioni, « Joséphine de la Baume. California Jeans », L'Express Styles, no 3163,‎ 15 février 2012, p. 44 à 47
  14. « Joséphine de la Baume, nouveau visage Mango » Next Libération, 29 juin 2011
  15. Caroline Lazard, « Miranda Kerr remplace Kate Moss chez Mango », Obsession, sur nouvelobs.com, Le Nouvel Observateur,‎ 21 novembre 2012 (consulté le 21 novembre 2012)
  16. Rue 89 - 28 avril 2013 - Mango ou comment ne pas assumer les 350 morts du Bangladesh

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]