Arâches-la-Frasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arâches-la-Frasse
L'église d'Arâches.
L'église d'Arâches.
Blason de Arâches-la-Frasse
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement de Bonneville
Canton Canton de Cluses
Intercommunalité Communauté de communes Cluses-Arve et Montagnes
Maire
Mandat
Marc Iochum
2014-2020
Code postal 74300
Code commune 74014
Démographie
Population
municipale
1 823 hab. (2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 39″ N 6° 37′ 56″ E / 46.0441666667, 6.6322222222246° 02′ 39″ Nord 6° 37′ 56″ Est / 46.0441666667, 6.63222222222  
Altitude Min. 560 m – Max. 2 466 m
Superficie 37,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Arâches-la-Frasse

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Arâches-la-Frasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arâches-la-Frasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arâches-la-Frasse

Arâches-la-Frasse est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie en région Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Arâchois ou Catelus (mot en langue savoyarde).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Arâches-la-Frasse comprend les villages de La Frasse, de Treydon, de Balancy, du Craytoral, d'Arâches et du Laÿ ; ainsi que les stations de sport d'hiver des Carroz et Flaine. Cette commune se situe entre 800 et 1600 mètres d'altitude, côté rive droite de l'Arve, à l'est de Cluses.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme varie de Arachia en 1204, puis Arachi en 1272, enfin Arache.

  • Arâches

D'après Charles Marteaux, ce terme serait d'origine ligure (Arasca) et serait « (le) nom le plus ancien de son torrent ». On trouve un Airasca dans la province de Turin[1].

Pour Ernest Nègre, dans son ouvrage Toponymie générale de la France (1990), il serait un mot francoprovençal, arachi, désignant un lieu défriché. Le mot serait issu du bas latin exradicare (préfixe ex- et radicis, signifiant racine), du latin eradicare, et qui a donné en vieux français esrachier[2].

  • La Frasse

D'après Charles Marteaux, ce nom d'origine latine ou pré-latine (fraxea, frascia, fracia, frassia ou frasca) désigne « un terroir de broussailles dans les lieux montagneux »[3],[4]. En francoprovençal, frache désigne les « broussailles le long des torrents »[5]. Pour le Dictionnaire savoyard, plus ancien (1902), ce mot serait un mot patois fraçhi, signifiant « couper à ras de terre »[2]. Mais selon Hubert Bessat et Claudette Germi (Les noms du paysage alpin, 2001), ce nom est une variante du toponyme savoyard frette/frête qui signifie "crête, arête rocheuse".

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1699, Charles de Rochette obtient que les seigneuries d'Arâches et de Scionzier, qu'il vient d'acheter, soient érigées en comté par le duc Victor-Amédée II de Savoie[6]. Ces achats font suite à celui du château de Cohendier en 1684, qui avait permis au seigneur de Rochette de porter le titre de baron de Cohendier.

En 1869, une partie de la commune de Saint-Sigismond en est séparée pour former la nouvelle commune de la Frasse[7].

Les communes d'Arâches et de La Frasse ont fusionné en 1973[8] (observant les exigences de la loi Marcellin de 1971 à l’époque). Le 1er janvier 2000, la commune d'Arâches change de nom pour devenir Arâches-la-Frasse[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Patricia Rosa SE  
2001
2008
Marc Iochum DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 823 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
555 422 430 771 869 882 839 822 800
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
830 829 783 760 757 732 702 640 579
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
513 442 374 367 431 423 436 549 769
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 - -
971 1 383 1 680 1 806 1 819 1 816 1 823 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Arâches-la-Frasse a été récompensée par le « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » avec «  deux fleurs »[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paul-Louis Rousset, Les Alpes & leurs noms de lieux : 6000 ans d'histoire ? Les appellations d'origine pré-européenne, Rousset Paul-Louis,‎ 1998, 444 p. (ISBN 2-901193-02-1), p. 238.
  2. a et b D'après Henry Suter, « Frasse », Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, sur henrysuter.ch, Henry Suter,‎ 2000-2009 (consulté le 28 novembre 2012).
  3. Charles Marteaux, « Sur le sens et l'étymologie de quelques noms de lieux savoyards », Recueil des travaux de l'Institut de géographie alpine, vol. 6, no 6_2,‎ 1918 (lire en ligne), pp. 142-143.
  4. Chanoine Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 516 p. (ISBN 978-2-84206-268-2), p. 198-199, Articles « Frasse (La) ».
  5. D'après André Pégorier, Les noms de lieux en France, glossaire de termes dialectaux, Troisième édition revue et complétée par Sylvie Lejeune et Elisabeth Calvarin, Paris, éditions de l'Institut Géographique National, 2006.
  6. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte et Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Éditions Horvath,‎ 1980, 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4), p. 266.
  7. Bulletin des lois de l'Empire français, XIe série, deuxième semestre de 1869, p.  663 sur Google Livres
  8. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte et Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Éditions Horvath,‎ 1980, 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4), p. 270.
  9. Arâches-la-Frasse sur le site de l'insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  12. Raymond Oursel, Les chemins du sacré : L'art sacré en Savoie, La Fontaine de Siloé, coll. « Les Savoisiennes »,‎ 2007, 393 p. (ISBN 978-2-8420-6350-4), p. 163.
  13. Henri Baud, Jean-Yves Mariotte et Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes : Le Faucigny, Éditions Horvath,‎ 1980, 619 p. (ISBN 2-7171-0159-4), p. 263-264.
  14. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :